Composition du Conseil National de la Transition : Boycott populaire!

25

Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), la coalition des partis politiques de la majorité présidentielle, la COFOP, l’alliance JIGIYA KURA, les partis CODEM, YELEMA, PACP…ont décidé de boycotter la composition du Conseil national de la Transition.

 Après les effets non consensuels quant au choix du président de la Transition, du Premier ministre de la Transition et des membres du gouvernement de la transition, les éléments du CNPS ont brandi, en début de cette semaine, une clé de répartition entre les composantes pour la composition du Conseil National de la Transition. A la simple lecture du document, les militaires se sont taillés la part du lion dans ce partage. En plus, ils donnent uniquement 2 jours aux composantes pour faire parvenir les candidatures. Et pour sanctionner la scène, c’est le vice-président de la Transition, celui-là qui est chargé de la Défense et de la Sécurité, qui reçoit les demandes, étudie les dossiers et établit la liste des membres du CNT. N’est-ce pas un moyen certain de bien dribbler encore pour donner une majorité écrasante au colonel Malick Diaw pour la présidence de ce conseil ? Les Maliens vont-ils se laisser encore flouer par ces officiers qui, chaque jour, montrent  leurs goûts démesurés  pour le pouvoir ?

Les incohérences, dans le choix par le vice-président de la Transition des membres du CNT, décelées

Les relations déjà fragiles entre le M5-RFP et les autorités transitoires viennent de se détériorer encore plus. Comme on pouvait s’y attendre, le M5-RFP n’entrera  pas dans cette mascarade. Il a expliqué toutes les irrégularités et les intentions malsaines cachées des militaires. « À l’examen, les deux décrets sont purement et simplement inacceptables pour le Peuple malien pour diverses raisons », a expliqué le communiqué de Dr Choguel Kokalla Maiga. La première de ces raisons, selon le Docteur en télécommunication, ce sont «les très nombreuses irrégularités aussi bien dans la forme que dans le fond des deux textes ». Ensuite, le M5-RFP trouve que «le délai de 48 heures imparti aux candidats pour déposer leurs dossiers procède d’une méconnaissance totale des réalités du Mali ». Selon le mouvement à la base du départ d’IBK, le court délai demandé par les militaires procède aussi d’une volonté de favoriser la fraude et le favoritisme. Le M5-RFP a d’ailleurs fait des révélations mettant en cause la sincérité des officiers du CNSP. « Le M5-RFP dispose en effet d’éléments probants, de témoignages sur ce qui apparait comme des  ‘’délits d’initiés’’ : ceux dont la présence est souhaitée au CNT ont déjà été priés, depuis plusieurs jours, de se procurer le fameux sésame », a-t-on indiqué dans le communiqué.

Ce n’est pas tout, le M5 trouve inadmissible « que le Vice-président de la Transition encore président du CNSP non encore dissout, dispose d’un pouvoir de censeur pour choisir les bons et mauvais candidats en lieu et place des entités concernées ». Le mouvement hétéroclite n’en décolère pas et jette les pierres dans le jardin du CNSP. «Ces manœuvres sur la mise en place du CNT ont fait tomber les masques et dévoilé la nature purement militaire de la Transition avec un habillage civil qui ne trompe plus personne ni au Mali ni parmi les observateurs internationaux », a-t-on indiqué dans le communiqué.

En plus du M5-RFP, l’EMP aussi est mécontent des autorités transitoires. Dans un communiqué signé par son président, il a dénoncé les incohérences dans le choix, par le vice-président de la transition, des membres du CNT. «Les articles 4 et du décret N°2020-0142 du 09 novembre 2020 fixant la clé de répartition du Conseil National de la Transition (CNT), attribuent à Monsieur le Vice – Président de la Transition seul, les prérogatives de recevoir les candidatures et après examen, d’en arrêter la liste des membres du Conseil National de la Transition », rappelle l’EPM qui déplore que : «Le décret 2020-0142/PT-RM du 09 novembre 2020 fixant les modalités de désignation des membres du Conseil National de la Transition (CNT) ne donne aucun critère et principe motivant la fixation des quotas ».

Le boycott se multiplie

Compte tenu de ces irrégularités qu’il trouve inadmissibles, le M5-RFP a décidé de boycotter le machin. «Le M5-RFP, qui refuse de servir de faire-valoir à un régime militaire déguisé, a unanimement décidé de ne pas participer au Conseil National de Transition (CNT) dans le format proposé », a précisé le mouvement qui met en garde les imprudents qui tenteront de participer en son nom.

Quant à l’EPM qui estime que la fixation des quotas a été effectuée sans consultation aucune de la classe politique et qui n’est pas content des 11 sièges réservés aux partis politiques, il prône le boycott. Il a «décidé de ne pas désigner de représentants devant siéger au sein du Conseil National de la Transition ». La coalition dirigée par Dr Treta a même invité les autres formations politiques à boycotter le processus.

En plus de ces deux grands groupements, la COFOP, l’alliance JIGIYA KURA, la Codem sont en colère contre les autorités transitoires et ont décidé de boycotter le processus. « La CODEM constate avec regret le manque de concertation permettant d’aboutir à l’attribution des quotas aux formations politiques et aux couches sociales de la nation », a déploré le parti de la quenouille  dans un communiqué avant d’ajouter : « La CODEM ne saurait s’associer à une telle initiative dont le but est d’annihiler les partis politiques remettant ainsi en cause les efforts de la lutte héroïque du peuple malien depuis mars 1991 ».

Au-delà de ce communiqué, son président, Housseïni Amion Guindo, a exprimé toute sa colère contre cette mascarade des militaires putschistes. « Ce décret concernant le CNT infantilise et méprise la classe politique. Je lance un appel au sursaut national » a indiqué Poulo.

Les partis Yelema, PACP…ont aussi exprimé leur volonté de ne pas participer à cette composition du CNT.

Les manifestations anti-autorités transitoires à ne pas écarter

Les groupements et partis politiques, pour la plupart, le M5-RFP sont en colère contre le CNPS. Chacun de ces groupements, surtout le M5-RFP, la CODEM, l’alliance JIGIYA KURA, appelle à la résistance contre cette mascarade. «Le M5-RFP lance un appel à toutes les forces patriotiques, politiques et sociales pour se concerter, rentrer en résistance et faire face pour sauver la Démocratie et la République afin de réaliser le changement pour lequel des millions de Maliens se sont battus et dont certains ont consenti le sacrifice suprême », a indiqué le président du comité stratégique du M5-RFP dans son communiqué. La CODEM de Housseïni Amion Guindo est dans cette position : «La CODEM invite les partis politiques et les autres forces vives de la nation à faire bloc pour la défense de la démocratie afin de conduire avec succès la transition dans un esprit de consensus absolu pour la quête d’un avenir radieux du peuple malien ».

Le CNSP qui a bénéficié du soutien de tout le monde risque de rester seul à l’allure où vont les choses. Et si toutes ces composantes ne prennent pas part à la composition du CNT, l’institution est déjà vouée à l’échec.

 

Boureima Guindo

Commentaires via Facebook :

25 COMMENTAIRES

  1. Si les partis politiques boycottent la transition, c’est tant mieux pour le Mali!
    Qu’ils aillent preparer les elections!

  2. Ce boycotte est même salutaire par qu’en se faisant assister par ces politiciens véreux les organes de la transition vont toutes échoués. Le président issu des élections avec ces gens là va subir le même sors que ATT et IBK. Si les militaires et le président de la transition sont conscients et sûrs qu’ils oeuvrent pour la refondation réelle du Mali, qu’ils nécoutent personne. Le temps leur donnera raison. Ils peuvent compter sur le vrai peuple qui n’est plus ignorant.

  3. Bamake, ne me faites pas ecrire des idioties! RIRE!!!!
    Probablement le Roi Biton de Segou est la seule personne qui refuse d’oublier que nos voyous nationaux ont crie’ sur tous les toits du Mali pour dire que le regime IBK a vole’ 18 sieges de depute’. LES MILITAIRES SONT VENUS ET ILS ONT PRIS LE TOUT! LES VOYOUS PENSAIENT KO OUBISSE’ KA SORASSOUW NEGUEN OUKA FANGA DI OUMA! Comme l’appetit vient en mangeant, avec plus le temps passe plus les militaires decouvrent KO FANGA KADI! Ils se disent: DJAKA DJAKA NOUNOUN MEN’NA ANKAN KA!
    LES VOYOUS NE SONT POINT INTERESSE’S PAR LA DEMOCRATIE! ILS TIENNENT A’ RETROUVER IMMEDIATEMENT LES CHEMINS DES CAISSES DU MALI POUR PILLER!
    ANW KONI SIGUILEN DON KA AW LODJE’!
    VIVE LA REPUBLIQUE DE SANKINGBA! LA REPUBLIQUE DE NENE SOUMARE’ CONTINUE SA LONGUE MARCHE SUR SA TETE!
    Bamake, relax your brain. Don’t worry about things that you can’t change!

  4. MANIANKA
    Même si le Mali avait une armée forte, le complot international qui l’a visé ne pouvait pas rater ATT.
    C’EST PLUTÔT LA MÉTHODE ATT QUI EST EN CAUSE.
    Il a laissé les jihadistes s’installer au Nord.
    De 2003 à 2011,ils ont été entetenus par ATT par la libération des otages.
    LE TEMPS NECESSAIRE POUR S’INCRUSTER DANS LA POPULATION D’OÙ DES MALIENS JIHADISTES ALORS QU’AVANT L’ARRIVÉE D’ATT AU POUVOIR, IL ÉTAIT IMPENSABLE DE CONSTATER UN MALIEN JIHADISTE.
    C’est pourquoi aussi le Mali est devenu la terre de prédilection des jihadistes.
    C’est constatant cette présence accrue des jihadistes que les séparatistes touaregs manipulés par la France ont pu neutraliser l’ARMEE MALIENNE.
    Elle a été combattue,non pas qu’elle est faible, mais qu’elle était infiltrée par les propres enfants du pays.
    LA SYRIE AVAIT L’ARMEE LA PLUS FORTE DE LA RÉGION.
    Elle a été aidée par ses alliés iraniens et russes car un complot franco-americain allait emporter le régime comme l’a connu celui d’ATT.
    ATT a fait le choix de s’aligner du côté de KADAFI contre les occidentaux qui voulaient se débarrasser du dictateur lybien.
    Le Mali n’ayant plus d’amis occidentaux, le travail a été facile d’écarter ATT.
    Même avec une armée forte, il allait partir car ses ennemis internes se sont associés à ceux externes.
    CERTAINS DE NOS HOMMES POLITIQUES N’ARRIVENT PAS À TAIRE LEURS DIVERGENCES QUAND LE PAYS EST ATTAQUÉ.
    On a préféré sacrifier le pays pour se débarrasser d’ATT.
    ARMÉE FAIBLE était une stratégie pour se débarrasser d’ATT.
    Le peuple l’a cru.
    Huit ans après le départ d’ATT pourquoi elle est toujours faible.
    Ce temps n’est-il pas suffisant pour construire une armée.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  5. Il n’y a pas de doute que le patriotisme de ATT soit une réalité, mais il y a un hic. Le hic est que c’est une Armée forte qui constitue l’ossature de toute démocratie, nous avons remarqué que cette belle Institution que d’aucun la nomme GRANDE MUETTE a été laissée pour compte par ATT, aggravé par le népotisme dans sa gestion, ce qui fait que la charrue a pris la place des bœufs et vice-versa. C’est ce qui rendu très difficile le commandement sur le théâtre des opérations, ce qui a conduit à des défaites couplées des pertes en vie humaine et la désobéissance des hommes au combat. ATT n’a pas songé aussi à doter l’Armée d’équipements et de matériels adéquats pour lutter contre le terrorisme. Voila les tares de ATT dans la gestion de l’Armée malienne.

  6. Je suis fier et heureux d’être Malien. Je me reconnais dans ces prises de positions de la classe politiques et de certaines associations de la société civile. Les Maliens doivent voir l’intérêt de la nation avant tout autres considerations. Le moment est venu de mettre les points sur les I. Je reviens sur ceci pour ceux qui veulent l’entendre. Les mains nus nous avons déchu des regimes d’une vingtaine d’année au pouvoir a fortiori des apprentis au pouvoir. Sur cette voie je prédire a cette junte un destin des plus lamentables et funestes les jours et mois a venir, Inch’Allah. Nous sommes une démocratie acquise un Mars 1991 n’accepterons point que des gamins viennent mettre a mal cette démocratie chèrement acquise. Ils ont eu la présidence, le poste de premier Ministre donc il faut bien qu’ils donnent le CNT a la société civile pour contrôler l’;action du gouvernement. Que ces Maliens qui seront au CNT tranche en faveur du Mali et pour la memoire des morts de Mars 91. Les morts ne sont pas mort. ils voient tous ce qui se trament se faire et se défaire. A bas le Conseil National de Salut personnel. Vive le vraie Conseil National de Salut pour le Peuple. Peuple du Mali debout sur les remparts nous les feront partir comme leur mentor DIAWARA, KARIM ET IBK. Cette junte n’est pas a la solde du Peuple mais… Nous attendons le mot d’ordre pour prendre d’assaut les rue du pays et mettre en place une vraie transition de l’ensemble des fils et des filles du Mali.

  7. Sangare: arretes de discuter sur du vide, les politiciens Maliens dont ton grand ami Alpha Omar Konare et son ami Boua le ventru IBK, son beau-fils Tieblen Konare-Drame, etc ont tue le Mali, tous des apatrides. Tu peux lire cet article sur RFI: Mali: plusieurs dizaines de jihadistes tués par la force française Barkhane

  8. Issiaka
    Tu es aussi naïf que la plupart de nos compatriotes qui place la CLASSE POLITIQUE dans un clan.
    C’est comme si un étranger dit que tous les maliens sont incompétents à gérer l’État compte de la situation humiliante que vivent les maliens à cause de la faiblesse de l’État.
    Les maliens qui ont eu la chance de gérer l’État sont à JUGER incompétents,pas tous les maliens.
    Dans la classe politique, il y a ceux qui ont été élus pour occuper les hautes fonctions et ceux qui ont accompagné l’heureux élu.
    Dans notre système politique, tout tourne autour du président de la république.
    ILS SONT LES SEULS RESPONSABLES DE LA SITUATION ACTUELLE, PAS LA CLASSE POLITIQUE.
    C’est pourquoi ce n’est pas intelligent de critiquer la CLASSE POLITIQUE, mais les IDÉES qui animent les hommes politiques qui forment la CLASSE POLITIQUE.
    Il y a eu une compétition politique, certains ont eu la confiance du peuple.
    Il s’agit de juger ceux là à travers le bilan laissé.
    En procédant ainsi,on évite de multiplier les erreurs qui vont encore plomber notre pays.
    Écarter la CLASSE POLITIQUE au prétexte que les hommes politiques qui l’animent actuellement sont responsables de la déchéance actuelle,c’est permettre que les militaires gèrent le pays librement sans CONTRE POUVOIR.
    C’est le souhait exprimé par les militaires car ils veulent maitriser l’organe chargé de contrôler l’exécutif.
    La politique, c’est d’abord exprimé des IDÉES.
    LES IDÉES SONT EN POLITIQUE CE QU’EST L’ESSENCE POUR UN VÉHICULE.
    Sans IDÉES, l’État est bloqué.
    Quel malien peut exprimer les IDÉES qui animent les militaires?
    ILS SONT GUIDÉS PAR LES VRAIS AUTEURS DU COUP D’ÉTAT.
    Ils sont des exécutants comme ils savent bien le faire car formés pour exécuter sans poser de question.
    Par contre, dans la classe politique, il y a des éléments qui expriment des IDÉES notamment ceux qui animent le M5-RFP.
    À défaut d’une cohabitation dans la gestion de l’État espérée par le M5-RFP,on aurait voulu que le M5-RFP soit majoritaire dans le CNT afin de faire passer ses IDÉES dans la formulation des réformes politiques nécessaires pendant la transition.
    Si on veut aider notre pays, on doit s’appuyer sur des IDÉES,non sur des hommes.
    C’est d’autant plus nécessaire qu’on n’a jamais vu ces militaires à l’œuvre dans la gestion de l’État.
    Il faut se mobiliser pour la refondation, défendre ceux qui proposent les meilleures idées.
    C’est le principal enjeu de la transition, si on veut remodeler notre pratique politique afin de favoriser l’établissement d’un ÉTAT FORT.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  9. Si on est embourbé aujourd’hui c’est à cause des magouilles politiciennes.
    La marge des politiciens veinards doit être réduite pendant toute la période de la transition.

    Ces gens-là veulent tuer cette transition dans l’œuf. C’est à ça leur objectif.

    Les maliens dans leur majorité n’ont plus confiance en ces politiciens. Franchement qu’ils se retirent de la transition!

  10. Friday 13th is day of European superstition in much of world including places Europeans at sometime conquered or to this day control like Mali. Do Mali see Friday 13th as day of superstition plus bad luck if correct precautions arw mot taken?
    There is bur one fitting cause to boycott that is government failure to upgrade living conditions as its ability under total circumstance allows it to.
    Anything else is power grab by those unwilling to wait plus see if present government will be more transparent plus accountable. Well past Malian governments management is likely to have Malian mind playing tricks on it ad surely as Buddy Miles family id here in Mic higan of United States to see me leave America. Concerning my Dad plus Miles family claim have always been in hillbilly manner even though I am from valley America is mot big enough for them plus me or my Dad to peacefully coexist with ku klux klan ( kkk). I am willing to leave of my free will not pressure of much by miles family plus friends as Nigerians plus Liberians have witness.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  11. Le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), la coalition des partis politiques de la majorité présidentielle,…ont décidé de boycotter la composition du Conseil national de la Transition…
    … l’EPM qui estime que la fixation des quotas a été effectuée sans consultation aucune de la classe politique et qui n’est pas content des 11 sièges réservés aux partis politiques, il prône le boycott. Il a «décidé de ne pas désigner de représentants devant siéger au sein du Conseil National de la Transition ». La coalition dirigée par Dr Treta a même invité les autres formations politiques à boycotter le processus… ” … ///…

    :
    OU, Kinguiranké, Le ROI Biton de Ségou et Dr TRETA Président du RPM, même combat… ?

    Vivement le Mali pour nous tous.

    • Soubahana Lahi, Bamake tu te trompes et de loin stp ne me mets pas a cote du fils de wuruwaye le roi MAUDIT de segou ou de Mr Engrais frelates! Merci d’avance. Ces deux idiots sont des nostalgiques du regime defunt et catastrophique de Boua le ventru IBK le Mande Zonkeba l’enfant maudit de Sebenikoro alors que moi je cherche a faire marcher la transition sur des belles roues!

      • Ok Kinguiranké… !
        Ce qu’il ne faudrait pas perdre de vue, c’est que les Jeunes Officiers qui ont fait partir le Régime de IBK, sont en train de démontrer qu’ils ont une conscience politique, qu’ils ont une vision, qu’ils savent ce qu’ils veulent… Maintenant, est-ce que, ce qu’ils veulent va plaire aux Animateurs des Partis politiques traditionnels… ? J’en doute… !
        Dans ce cas ne vaudrait-il pas mieux pour le M5-RFP, de se consacrer à préparer les prochaines élections générales et se donner les moyens populaires de les gagner… ??? Ce serait mieux que de chercher à se faire accepter par son ” concurrent ” ( parce que, qu’on le veuille ou non…, à défaut de devenir partenaires, CNSP et M5-RFP pourraient bien devenir concurrents voir antagonistes )…, qu’on lui est absolument indispensable quant lui, visiblement ne vous fait pas confiance… !

        Vivement le Mali pour nous tous.

        • Je suis d’accord avec toi maisune communication est toujours importante dans tout ce que tu fais dans un pays, je suis d’accord avec la position de ne pas se courber devant ces politiciens qui ont mis le Mali par terre et ont tous ete des voleurs et comme Boua le ventru des veritables corrompus, mais la pratique peut etre amelioree.

  12. Boycott ou pas on s’en fout, normalement la classe politique doit être disparaître la scène politique au Mali pendant deux ans ,

  13. On découvre au fur du temps que NBA DAOU est un président assigné à signer les décrets.
    LE VRAI POUVOIR EST ENTRE LES MAINS DU CHEF DE PUSH, VICE PRÉSIDENT.
    On n’a pas respecté l’esprit qui a guidé la CEDEAO à sanctionner le Mali.
    Un président civil signifie que les militaires doivent être soumis à l’AUTORITÉ POLITIQUE.
    Dans les faits, ce n’est pas ce qu’on constate.
    ON DIRAIT QUE NBA DAOU N’EST PAS CE QU’ON A APPRIS DE LUI.
    On a été informé que cet officier militaire n’a jamais accepté qu’on l’empêche de travailler selon les responsabilités assignées à sa fonction.
    Il a démissionné de sa fonction d’aide de camp de MOUSSA TRAORÉ quand son épouse a voulu l’utiliser autrement.
    Du chef d’état-major de l’armée de l’air quand on lui imposé des nominations.
    Tout récemment du ministère de la défense quand il a constaté qu’on l’empêchait de travailler.
    N’est il pas entrain de vivre actuellement tous ceux pour quoi il a démissionné?
    NBA DAOU DOIT JOUER SON RÔLE DE PRÉSIDENT DE LA TRANSITION,OBLIGER LES MILITAIRES À L’OBÉIR.
    Qu’il ne le fasse pas,il n’a pas sa place à koulouba.
    IL A ÉTÉ NOMMÉ INDIRECTEMENT PAR LA CEDEAO CAR SANS L’EXIGENCE DE LA CEDEAO,IL NE SERAIT PAS LE CHOIX DES MILITAIRES.
    Qu’il se conforme à l’esprit prôné par la CEDEAO se trouve son salut.
    Qu’il ne le fasse pas le peuple malien le fera à sa place.
    On est parti pour connaître un autre soulèvement populaire car les militaires agissent pour appliquer l’accord d’Alger.
    Le CNT doit être composé majoritairement des personnes qui vont voter docilement les textes d’application de l’accord d’Alger.
    Apparemment NBA DAOU est pour l’application intégrale de l’accord d’Alger.
    Il est associé aux militaires pour obéir aux injonctions de la France.
    Toutes les manipulations en cours qui ont consisté à écarter les hommes politiques qui ont exprimé des réserves sur l’application d’Alger sont visiblement partagées par le président de la transition et les membres de son gouvernement, donc de MAHMOUD DICKO.
    Le camp favorable à la France est toujours au pouvoir.
    Qu’Ibk affirme qu’il a été abandonné par la France est à comprendre que les jeunes officiers supérieurs sont ses bras armés,maintenant ses exécutants au sommet de l’État.
    NBA DAOU est une marionnette comme l’était IBK.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

    • Sangare’ , SABALI!!!!
      Vous avez applaudi le coup d’etat. JE NE SAIS VRAIMENT PAS QUEL EST VOTRE PROBLEME. RIRE!!!!!
      VOUS LAISSEREZ L’ANCIEN COMBATTANT BAH DAW EN PAIX. IL A QUITTE’ SON CHAMP DE SORGHO POUR UN REPOS FORCE’ DE 3 ANS A’ KOULOUBA! OU’ EST LE PROBLEME????????

  14. ces salos de politiciens ne vont jamais vous suivre puisque leurs vœux n’ont pas été exauces. Alors ignorez les et prenez vos responsabilités après 18 mois il n’ont qu’a faire du Mali ce qui veulent mais avant ne les considéré pas

  15. Les fautes se multiplient tous les jours dans la vie de le Republique du Mali et tous les jours les militaires montrent que ce sont eux les decideurs. President interime Ba Ndaw est comme un executant des ordres d’Assimi Goita et Moctar Ouane le petit Secretaire d’ Assimi Goita, en effet d’un jour a l’autre “l’Elephant est devenu le Lievre” et le “Caiman est devenu le Bois”. Que Dieu sauve le Mali!

    • Enfin Kinguiranke ouvre les yeux sur cette réalité! Ces petits militaires ont perdu la houle. Bah et une marionnette et Moctar rien qu’à voir sa tête on comprends que ce n’est pas un décideur, c’est un PM en papier.

        • Ah, MANINKA, là ne sait pas de quoi, il parle. Maninka la mathématique , c’est la mathématique que vous manque. Ne parlons même pas de la raison parce qu’elle n’est pas malienne. Un peuple vraiment, alors vraiment idiot.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here