Consensus autour du Mali : La main tendue de l’Imam Dicko aux autorités de la Transition !

1

fait que les sorties de l’Imam Dicko sont généralement des moments des grands déballages, des tirs  à boulets rouges et des dénonciations des faits et actes des autorités de la Transition.  Faut-il voir dans cet étrange message de sagesse une main tendue du Cheick Mahmoud Dicko à la Transition?

« Nous avons fait la révolution, le parachèvement, la rectification et il ne reste que le redressement, qui se fera avec l’ensemble du peuple malien. Il nous faut un minimum de consensus », tel est le message fort lancé par l’Imam Dicko à la tribune de sa dernière sortie publique. Un adoucissement de ton et une restructuration constructive du contenu du message. Cela, si l’on se réfère à son avant dernière sortie, à la tribune du Forum de Bamako, quand il traitait ces mêmes autorités de la Transition d’« arrogantes » face à une CEDEAO « orgueilleuse ».

Cela n’est qu’un secret de polichinelle, depuis le départ du président Bâ Ndao avec son Premier ministre Moctar Ouane, suivi de la nomination de Dr Choguel Kokalla Maïga à la Primature, les relations entre l’Imam de Badalabougou et le pouvoir en place n’étaient pas au beau fixe. C’est pourquoi, en prélude à sa sortie du samedi 16 juillet, de nombreux observateurs avaient estimé que l’Imam Dicko ne portera pas de gants pour monter sur le ring contre le Colonel Assimi Goïta et ses hommes, notamment le Premier ministre Maïga, qui est son client favori.

Au-delà des autorités de la Transition, sa position sur la crise entre notre pays et la Côte D’Ivoire donne à réfléchir aussi sur sa nouvelle posture. Cela en raison du fait que l’Imam Dicko est reconnu comme un chef religieux qui n’a pas peur de prendre position pour quelqu’un et peu importe ce qui adviendra. Cependant ce qu’il a dit à propos de cette affaire plus le consensus prôné démontrent à suffisance que le Cheick Mahmoud Dicko veut s’entendre avec les autorités de la Transition.

Peut-être qu’actuellement visité par la sagesse depuis sa mosquée, l’ancienne autorité morale du M5RFP a su maintenant qu’une période de transition n’est pas le moment de rapport de forces. Et certainement avec le retour du Mali dans le concert des nations, avec la levée de l’embargo, il veut maintenant s’approprier de cette occasion pour reprendre sa position habituelle auprès des autorités afin de jouer son pari dans le choix du prochain président de la République à l’issue de la transition. Les autorités de la Transition vont- elles prendre la main tendue de l’Imam ?

Adama Tounkara

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Tounkara ke combien de FCFA tu as reçu pour écrire un chiffon de ce genre, toi et ton Imam vous n’êtes que des yogoro kuntiguiw, continuer a amuser la galerie, mais le gouvernement ne va pas se mettre a danser avec vous car ces grands patriotes n’ont pas ce temps pour s’occuper du grand bébé Dicko! Tout le monde sait que Ba Ndaou et Moctar Ouane étaient des elements de la France, des poupettes de Macron! Deux autre yogoro ountiguiw

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here