Démission du premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga : L’ultimatum du chérif de Nioro M’Bouille Haidara fera t-il reculer le Président IBK

9
La revue de presse de la radio benkan du 07 février 2019

Le stade du 26 mars, ce haut lieu qui abrite  les grands événements qui concernent la vie de la nation a rejeté du monde, le dimanche 10 février 2019. La raison, le grand meeting organisé par le  Haut Conseil Islamique. Au cours du meeting l’Imam Mahmoud Dicko qui dirige le HCIM n’a pas observé un silence religieux pour dénoncer les maux qui minent le Mali  qui sont la mauvaise gouvernance, la crise sécuritaire qui prend une tournure inquiétante au nord, au centre du Mali  et dans le district de Bamako. Le dignitaire religieux n’a pas manqué de charger le président de la République et son premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga. Dans sa colère, il fustige aussi le comportement peu catholique de la France. Dans la foulée le minci dominici du chérif de Nioro Sanogo est venu avec un message fort  de son mentor qui exige la démission du premier Ministre.

L’imam  Dicko sous un tonnerre d’applaudissement a appelé les Maliens à une union sacrée pour relever les défis du moment. Selon le dignitaire religieux, les autorités doivent  d’abord résoudre  la délicate question de la mauvaise gouvernance qui est le préalable à tout développement. D’ailleurs dans son discours, il a appelé à une coordination des efforts et à la prise d’initiatives endogènes seul canal   pour sortir le Mali du pétrin. Et lui de souligner que la situation actuelle du pays exige que tous les Maliens regardent dans la même direction, autrement dit que tous les Maliens embouchent dans la même trompette. L’Imam Dicko n’a pas manqué de tirer à boulet rouge sur le pouvoir qui empêchent certains citoyens de s’épanouir   dans leur propre pays. Avant de déplorer la présence étrangère sur  la terre sacrée du Mali. C’est ne pas la première fois que l’Imam Dicko monte sur ses grands chevaux pour s’en prendre ouvertement au président IBK. Les deux personnalités ont croisé le fer depuis que l’Imam Dicko lors des présentations de vœux pour le nouvel an a commencé à lancer des pics   à l’endroit du locataire de Koulouba. Après le régime Mahmoud Dicko a chargé ceux qui prennent les armes au nom de la religion : « ceux qui ont pris des armes pour soit disant défendre la religion qu’ils nous laissent en paix »,a  martelé l’imam Dicko, les yeux rouges de colère    L’imam Ibrahim Sogore membre du haut conseil islamique va plus loin  en demandant au président de rendre le tablier s’il sait qu’il n’est plus en mesure de gouverner le Mali. Pour lui on aura tout vu avec l’arrivée au pouvoir du président El Hadj Ibrahim Boubacar Keita. Prenant  la parole l’envoyé du chérif de Nioro Sanogo à au nom du chérif réclamé la tête du premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga : « le chérif de Nioro exige la démission du premier Ministre Soumeylou Boubeye Maiga, cette démission peut atténuer le différend qui oppose le chérif au président mais  ne pourra pas ramener l’entente cordiale », a-t-il dit sous les ovations d’une foule déchainée.  L’Imam Mahmoud Dicko est revenu à la charge pour se prononcer sur le message du chérif de Nioro : « nous demandons à Ibk d’écouter ce qu’a dit le chérif de Nioro, c’est mieux pour lui. S’il ne l’écoute pas, il va l’entendre autrement »  Se prononçant sur la crise  du centre  sans citer nommément de nom, l’imam Dicko d’indiquer : « nous connaissons ceux qui arment les différents groupes armés   dans le centre du Mali pour monter les peuls, les dogons, les bozos les uns contre les autres », a  fait savoir le président du Haut Conseil Islamique du Mali. Solennellement, il a demandé aux peuls aux dogons de taire les armes. L’Imam Dicko n’a pas non plus épargné la France, il trouve inacceptable que la France continue  à se mêler de nos affaires. Pour lui la France continue sa colonisation car c’est elle qui décide à notre place. Au cours du meeting à l’unisson, il a été demandé à l’Etat l’application de la peine de mort et la criminalisation de l’homosexualité.

Aissata Djitteye

Source : Le Triomphe

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Dicko ne peut pas dire qu il est mieux que SBM , ils sont tous pareils et le premier ministre est meme mieux que Dicko parceque lui , il ne se cache pas derriere la religion .Les leaders religieux comme Dicko et tant d autres sont dans toutes les sauces , ils etaient labas quand ATT etait au pouvoir , a l arrivée de Sanogo la même chose et sous IBK ils ont profité pendant son premier mandat et maintenant comme ils perçoivent rien maintenant ils sont là a jouer au plus malins .Un faux politicien vaut mieux qu un faux religieux
    Répondre

  2. Je comprends la réaction du président ibk , mais quand il botte en touche de cette manière j’avoue qu’il ne rende pas service à la république ni à la démocratie qui sont les promesses de notre vivre ensemble . Moi en tant que musulman pratiquant ! Je condamne le chantage, et particulièrement je trouve choquant que la république soit défié de se soumettre par un sentiment religieux de quelque nature que ce soit . Le Mali n’a pas la constitution de L’ARABIE SAOUDITE . C’est là que le président doit se montrer garant à nos valeurs s’ils y’a !

  3. Il n’est pas bien de mettre ce genre de pression sur un chef d’état surtout dans situation du Mali actuel, mais force est de reconnaitre qu’IBK est lui-même le fautif de cette situation car il n’écoute personne, il ne considère personne, il fait ce qu’il veut, alors dans gestion d’un pays il faut être attentif dans la mesure où vous avez tous les hommes et tous les outils à votre disposition. A ce titre il faut savoir prendre la personne qu’il faut à la place qu’il faut et l’outil qu’il faut au travail qu’il faut; il n’est pas indiqué de prendre une hache à la place d’un couteau et vis-versa. IBK ne sait pas choisir ses outils et ses hommes, avec ça il ne gagnerait jamais, IBK s’appelle un jamais gagnant.

  4. De la colonisation en passant par la 1ère et 2 eme république, les chefferies traditionnelles et la religion étaient en marge du pouvoir pour plus de stabilité. Avec l’avènement de la démocratie elles se retrouvèrent en 1ère ligne. Le meeting du Dimanche aurait sonné le glas de son déclin, par la dangereuse prétention dont aurait fait montre certains leaders religieux. De cette malencontreuse sortie si réussie, cet état de fait marquerait à jamais, de façon indélébile par sa menace tout pouvoir en charge de l’exécutif au Mali et dans autres pays. Ce n’est pas pour rien que bien de grandes démocraties ont enlevé la prééminence de la religion de leurs constitutions en la remplaçant par la laïcité et pour plus de stabilité.

  5. Djime Diallo
    Personne ne peut empêcher Dicko de faire la politique comme personne ne peut empêcher un général de l’ ARMÉE ou un juge de faire de la politique.
    Mais comme le général,le juge Dicko doit démissionner de la tête du HAUT CONSEIL ISLAMIQUE avant de s’engager en politique.
    S’il continue à occuper la fonction ,il va être DÉGAGER comme il le demande pour le premier ministre .
    Lui aussi n’est pas plus MALIEN que BOUBEYE.
    La fonction qu’ il occupe ne permet pas de faire de la politique car elle sert à intervenir entre les membres de la société en cas de conflit.
    Il ne doit ni être pour,ni contre quelqu’un.
    Il doit être neutre.
    Il devrait d’ailleurs démissionner depuis 2013 quand il a appelé à voter pour IBK.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE !
    La lutte continue .

  6. Tous les maliens doivent être égaux devant dieu et devant la loi IBK et Dicko sont tous des maliens, le fils d’IBK et fils du chef de village de Tacharrane,du fils.du mendiant de kidira sont tous des Maliens et ont le même droit donc on ne peut pas priver un pasteur ,un prêtre ou un Miezin d’être Président donc, à bon entendeur salut. Djime Diallo.

  7. Soumeilou B Maiga n’ira nul part, ce n’est pas un iman, c’est un premier ministre nommé par le premier magistrat du pays. A ce titre SBM devient le patron de l’administration malienne . Ceux qui respectent le president IBK doivent aussi respecter son premier ministre. Un bon religieux respecte ses autorités sinon il ignore tout de sa religion. Personne ne vient au pouvoir et à la tète d’un etat par ses propres moyens ou sagesse, seul Dieu tout puissant qui sait tout et qui peut tout est a mesure de porter une personne au pouvoir. Je ne sais pas depuis quand les religieux ont fini de s’occuper de leur fideles aux comportements degradant jour apres jour jusqu’ à ce qu’ils s’occupent maintenant de la gestion du pays. Un bon religieux doit prier Dieu de donner sagesse , inspiration et discernement aux dirigeants pour bien gerer les affaires de la cité et non vouloir coute que coute le renverser. Sachons raison garder, en tant que citoyen de ce pays je suis pret a le defendre dans toutes les conditions. Le premier ministre n’ira nul part, il fera le travail jusqu’a ce que IBK trouve sa mission finie et fasse appel à une autre personne. Les maliens dans leur majorité ne doivent pas accepter les ordres dictés par un religieux fut il influent dans sa localité. Il n’est pas le seul dignitaire religieux , le Mali est laic et il existe d’autres confessions dans ce pays.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here