Dissémination des résultats d’enquête : 94% des Maliens dans un mauvais cadre de vie !

74

Selon une enquête réalisée en décembre 2014 par le Groupe de Recherche en Economie Appliquée et Théorique du Mali (Great-Mali), 94% des maliens déclarent vivre dans un mauvais cadre de vie ; 55% se sont toujours sentis en sécurité malgré leurs conditions de vie précaires ; 60% sont privés d’au moins un bien et service de l’Etat et enfin 83% vivent dans une habitation de mauvaise qualité. La présentation de ces résultats a lieu le 4 décembre 2015 à l’Hôtel Olympe International.

Initiée par Great-Mali en collaboration avec Afrobaromètre, cette enquête s’est déroulée entre le 1er et  le 15 décembre 2014 sur toute l’étendue du territoire national. Elle a concerné 1200 adultes de nationalité malienne et a  porté sur deux thématiques à savoir, “Les maliens à l’épreuve du quotidien” et “La privation d’infrastructures et services sociaux au Mali”. Selon les résultats de la première thématique, plus de neuf maliens sur dix estiment vivre dans un mauvais cadre de vie. Cependant, six maliens sur dix ont manqué, au moins une fois durant les 12 derniers mois, d’un des biens/services que sont la nourriture, l’eau potable, les médicaments ou les soins médicaux, le combustible pour la cuisson et l’argent.

Toutefois, 32% des maliens préconisent le développement agricole comme la première priorité si le gouvernement devait augmenter ses dépenses d’investissement. Par contre, les mêmes études démontrent que l’approvisionnement en énergie est le dernier souci de 3% des maliens. S’agissant de la santé, 23% des enquêtés classent ce secteur comme deuxième priorité dans laquelle le gouvernement devrait augmenter ses dépenses d’investissement.

Selon les mêmes résultats, 55% des maliens se sont toujours sentis en sécurité malgré leurs conditions de vie précaires ; 94% se considèrent dans un mauvais cadre de vie ;  60% sont privés d’au moins un bien et service, 83% vivent dans une habitation de mauvaise qualité, 98% ne possèdent à la fois ni un poste radio, ni un téléviseur, encore moins une voiture ou un téléphone portable.

S’agissant de la deuxième thématique “La privation d’infrastructures et services sociaux au Mali”, les résultats révèlent que trois maliens sur cinq ont été privés d’au moins un bien/service (nourriture, eau potable, médicament, combustible, argent). Ainsi à partir de décembre 2014, plus de 68% étaient encore privés de réseau électrique ; 75% de routes goudronnées ou pavées ; 55% d’un système de transport en commun, 56% d’un système d’adduction d’eau et enfin 62% d’une institution financière.

Ousmane Ballo

PARTAGER

74 COMMENTAIRES

  1. Vous pouvez vous camper a Bamako, en privilégient vos intérêt pour vous permettre de rencontré des bêtises, en remettant en cause ces sondages la réalité du Mali ne se trouve pas a BKO seulement ! Une économie qui se porte bien au moment où ces dirigeant court derrière les dettes et les aide, cette économie est basée sur quoi? pour nous dire qu’elle se porte bien, nous vous demandons a regarder la réalité des choses et l’ intérêt du peuple et non les sentiments, le Mali a connu les purs des choses à travers ce régime, nous avons pas connu depuis l’ indépendance

  2. Je veux juste savoir comment vivaient les maliens sous les précédents régimes? Malgré la crise que nous connaissons le président a pu redresser l’économie du Mali avec le concours du dynamique ministre IGOR et de son mentor MODIBO.

  3. Nous venons d’une crise donc cela n’est pas facile. IBK a mis une équipe très compétence pour la lutte contre la pauvreté

  4. En héritant d’une économie en pleine épave, il était primordial de l’assainir donc sous peu les retombées se verront sentir sur la population.
    😆 😆 😆 😆 😆 😆

  5. En héritant d’une économie en pleine épave, il était primordial de l’assainir donc sous peu les retombées se verront sentir sur la population.

  6. il faut informer le peuple au lieu de les intoxiquer
    Au mali, le système d’imposition des revenus est un système cédulaire, c’est-à-dire qu’il n’existe pas un impôt unique qui frappe l’ensemble des revenus d’une personne. L’essentiel de la fiscalité malienne est celle de l’entreprise, celle des ménages étant dans une certaine mesure reléguée au second plan. On distingue ainsi : L’impôt sur le revenu des personnes physiques qui est progressif, allant de 0% à 40% L’impôt sur les sociétés dont le taux est de 30% La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) au taux de 18%. En 2012, le Mali a introduit une TVA réduite à 5% sur les équipements informatiques et les équipements pour la génération de l’énergie solaire.

  7. Le gouvernement malien a entrepris de nombreuses réformes incitatives afin de valoriser son formidable potentiel naturel. Grâce à un code des investissements très attrayant, Bamako entend redorer son image et devenir la plaque tournante des investisseurs.

  8. Réhabilitation de points d’eau et de latrines, et mise en place d’une gestion appropriée des déchets dans des centres de santé et les écoles. Interventions au niveau communautaire afin de lutter contre l’une des causes sous-jacentes de la malnutrition, l’accès insuffisant à une eau de qualité et à l’assainissement. Promotion de l’hygiène à destination des personnels de santé, des enseignants et des communautés.

  9. Une projection rendue largement possible par la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, le rétablissement progressif de la sécurité et l’appui sans faille des partenaires techniques et financiers (PTF) du Mali, à la suite de la conférence de Paris. Les efforts déployés par le gouvernement, notamment dans le secteur de l’agriculture, devraient également prochainement porter leurs fruits. Pour que fleurisse à nouveau le Mali.

  10. Selon le FMI, le taux de croissance prévu pour 2016 s’établirait à 5,4 %
    Pour conforter cette relance économique, le Mali mobilisera 453 milliards de F CFA au terme de l’année 2015 sur le marché sous-régional, où le pays jouit à nouveau d’une bonne cote. Ce qui laisse augurer de belles perspectives.

  11. les finances publiques ont recouvré leur santé. En ce qui concerne les opérations avec l’extérieur, le compte courant de la balance des paiements s’est considérablement amélioré ces douze derniers mois, ce qui traduit le gain de compétitivité de l’économie malienne.

  12. Les réformes qui ont apporté une bouffée d’oxygène à notre économie. L’annulation des 45 milliards de F CFA [68,6 millions d’euros] de dette avec la France, le retour de l’aide au développement, ainsi que la signature de nombreuses conventions de financement portant sur la réalisation d’un grand nombre de projets illustrent ce retour de confiance de nos partenaires

  13. Je ne crois pas à ce sondage, c’est le seul cadre de pousser la conscience publique à croire à des information qui ne tendent pas vers la vérité. Malgré, qu’IBK prend le commande d’un pays dont tout était à rebâtir, il a su redresser de plus en plus la tendance.

  14. Ce sondage est faut, ce sont ces genres de sondage que les détracteurs ont très souvent l’habitude d’utiliser pour éveillé un sentiment de haine et de violence. Ce sondage est un sondage fictif, seulement dans le cadre de porter atteinte au régime au pouvoir.

  15. Le jour où les journalistes malienne arrêterons de mentir, la population dans ce cas prendra le temps de les écoutés. Nous n’avions pas le temps d’écouter ces balivernes.

  16. Comme on le dit si bien la population malienne est une population qui veut tout et en même temps. Cela n’est raisonnable. IBK étant l’homme de la situation et même par miracle, il ne pourra pas totalement redresser le pays en presque de 2 ans. La population doit commencer par soutenir tous les actions gouvernementales car c’est ensemble que nous vaincrons comme IBK l’a toujours dit.

  17. Je ne me lasserai jamais de le dire et redire haut et fort, IBK a hérité d’un pays à bout de souffle que ce soit économiquement, politiquement et tant d’autre. Les prédécesseurs d’IBK ont mal géré le pays, leurs modes de gouvernance étaient à la pointe de la corruption, de l’impunité. Evidement le pays a fini par sombrer dans une crise sans antécédent. IBK n’est pas le fautif mais il est élu pour trouver une suite favorable aux maux de notre patrie.

  18. Quel que soit les propos sataniques des détracteurs, IBK reste toujours vérace puisque par ses compétences, il demeure toujours l’homme de la situation. L’homme qui vaut à la place qu’il faut. Il a seulement besoin du soutien de la population qui l’a élu avec plus 78% de voix, ainsi ensemble nous pourrons sortie notre pays de cette crise existentielle. Le président n’est pas le seul malgré qu’il soit le chef de l’Etat, toute les souches de la société sans exception ont leurs mots à dans reconstruction du pays.

  19. Ah ! Encore une bonne nouvelle parmi tant d’autre, l’économie malienne débout et remarche comme SOUNDJA KEÏTA du mandé, après tant d’année passée dans le plus bas niveau. L’économie malienne volera de ses propres ailes et cela grâce au Ministre de l’Economie et des Finances Mamadou Igor Diarra.

  20. IBK est un bon président, il a amélioré plusieurs secteurs notamment l’augmentation des salaires, le classement des cadres et l’adoption d’un budget pour les armements et équipements des militaires qui étaient déposés à l’assemblée nationale depuis 2002 sans être adopté lors des régimes précédents et aussi le changement des conditions de vie des forces armées maliennes.

  21. Le régime d’IBK a trouver le pays dans une crise multidimensionnelle, le régime d’IBK était obligé de tout rebattit. Les maux dont traverse le pays ne sont point la faute du régime d’IBK mais plutôt, ils sont à la quête de suite favorable.

  22. Ces journalistes sont un vrai tas de merdes dans ce pays, des journalistes qui ne sont même pas capable de nous donner de bonnes informations en temps réel, ils ne savent que dire du mal du régime et de son entourage !!!

  23. Nous n’avons que faire de vos diffamations dans ce pays, vous nous la cassez les oreilles chaque jour que DIEU fait !!! Nous en avons marre d’écouter vos conneries tous les jours !!! 👿 👿 👿

  24. Nous n’avons que faire de vos diffamations dans ce pays, vous nous la cassez les oreilles chaque jour que DIEU fait !!! Nous en avons marre d’écouter vos conneries tous les jours !!!

  25. Je crois que cette enquête est une montage de scénario pour pousser les maliens à se révolter contre le teneur actuel du pouvoir, Ibrahim Boubacar Keïta. S'achant eux-même que ce dernier a tout fait pour le peuple. Vu la pérode dans laquelle il est venu au pouvoir, je pense qu'il ne doit pas être assujetti à de telles critiques.

  26. Les journalistes maliens ne lasseront jamais de vouloir créer une sorte de tension entre le gouvernement et la population tous les jours !!! Ce qui m’étonne le plus, est qu’ils font cela sans raison valable !!!

  27. Aucun malien ne peut se plaindre de la gestion des affaires d’IBK durant ces derniers mois. Le pays est sombré dans une frise sans précédent. Conscient de cette situation, je suis sans doute convaincu que vous êtes inconscient de cela, mon cher journaliste. 😀 😀 💡 💡 💡

  28. Et pourtant les conditions de vie des maliens ont changé dans ces derniers mois de gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keïta. Malgré la crise socio-économique que nous connaissons depuis 2012, les situations de vie des maliens ont évolué. 😛 😛 😛 😀 😀 😀

  29. Les maliens n’ont aucune raison d’être mécontents, après tout ce qu’Ibrahim Boubacar Keîta. Nous savons tous que vous êtes en train de monter un scénario, cher journaliste. Mais vous pouvez rester tranquille, IBK est engagé pour satisfaire tous les citoyens, mêmes les pessimistes que vous êtes. 😛 😛 😀 😀 😀

  30. Je ne comprends vraiment pas les journalistes maliens, pourquoi s’acharnent autant sur le président de la république et son gouvernement, ils ne vous ont absolument rien fait !!!

  31. Les maliens ne sont pas mécontents, ce sont certains opposants comme vous (journaliste) qui sont à la conquête de la déstabilisation du régime d’IBK. Et vous n’avez aucune affection pour ce pays, vous voulez tout simplement inciter à la haine et à la révolte. 😥 😥 😥 😛 😛 😛

  32. Mon cher rédacteur, plus vite que la musique, on dance mal. Donc, ce régime est à deux ans et quelques mois, attendons d’abord qu’il fasse ses cinq premières années pour passer aux critiques. Les maliens ne sont pas mécontents. Peut-être que vous vous l’êtes parce que vous ne trouvez plus de quoi faire sur ce site à cause de votre connerie. 😀 😀 👿 👿 👿

  33. Au moment où quelqu’un se bat corps et âme pour la cause commune et au moment où toutes ses nuits sont blanches pour voir son peuple heureux, des détracteurs et des pessimistes le critiquent à la longueur des journées. S’il vous plait soyez un tout petit peu reconnaissants. 😛 😛 😀 😀 😀

  34. A ma conviction, ce sont seulement nos opposants et les individus mécontents du régime d’Ibrahim Boubacar Keïta qui pensent qu’après deux ans de gouvernance des affaires publiques, son bilan est mitigé et négatif. Alors qu’en réalité le pays avance lentement mais surement. Les maliens peuvent être mécontent de l’insécurité mais pas de leur cadre de vie. 😀 😀 😛 😛 😛

  35. Le président de la république a fait ce qu’aucun autre chef de l’Etat démocratiquement élu dans ce pays n’a pas pu faire. Cela ne me surprend pas non plus. Je me souviens de son slogan pendant les campagnes présidentielles : le Mali d’abord ; Pour l’honneur du Mali et pour le bonheur des maliens. Ce slogan est confirmé par les actes qu’il a posés. Sa gouvernance est sans doute bonne, après tout ce qu’il a fait aux affaires. 😛 😛 😀 😀 😀

  36. Ces journalistes de con ne vont jamais nous laisser tranquille dans ce pays, ils sont toujours là à envenimer les situations et à dire du n’importe quoi !!!

  37. Si réellement vous êtes conscient, Boubacar, que le Mali traverse une crise, pourquoi dit donc faire une telle critique ? IBK pouvait-il faire autre que de son mieux pour offrir le bonheur promis aux maliens ? Réellement, dites-moi s’il n’y a pas eu d’amélioration dans les conditions de vie des maliens ? 😯 😯 😯 😀 😀 😀

  38. Le seul groupe dont les maliens en a marre est celui des dénigreurs que sont nos journalistes et opposants. On ne veut plus de vos critiques non fondées, de vos bêtises, de vos carences d’informations, de vos manques de compétences et de vos manques de réputations sur la scène internationale. 💡 💡 💡 😆 😆 😆

  39. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ? 👿 👿 👿 👿

  40. Ces journalistes de merde nous portent la poissent à chaque fois, nous ne pouvons jamais être tranquille dans ce pays !!! Tous les maliens cherchent une porte de sortie, pourquoi voulez-vous faire perdre espoir aux gens ?

  41. Nous n’avons absolument pas besoin de vos conneries en ce moment précis, la population n’a pas besoin d’être plus agitée que cela !!! Donc s’il vous plait, gardez vos remarques pour vous même !!!

  42. Il est temps que nous prenons conscience de la gravité de la situation et que nous arrêtons de faire de la diffamation cher journaliste, il est temps que nous nous donnons la main, que nous allons dans le même sens que ça soit les journalistes, l’opposition et le régime en place, et que vous arrêtez de nous emmerder !!!

  43. Laissez-nous tranquille avec les bêtises qui vous servent d’article, trouvez-vous une autre occupation et laissez le journalisme, ce n’est pas votre métier mon cher !!!

  44. Monsieur le journaliste, vous croyez impressionner les gens peut-être avec ces informations venues du grand marché, là où on dit et n’importe quoi à la fois !!! Vous rêvez en plein midi !!!

  45. Nous devons comprendre le régime actuel et l’accompagner dans la reconstruction du pays. De vous à moi, on est conscient de la situation à laquelle notre pays est confronté. En fait, c’est inutile qu’on s’obstine tenir coupable qui que ce soit pour le malheur de notre pays.

  46. Ne mettez pas tout sur le dos du gouvernement malien, il fait de son mieux pour le Mali. Bien avant l’élection du président IBK le Mali est confronté à ce problème d’insécurité. A mon avis, le régime actuel n’a absolument rien à avoir avec cela.

  47. Vous savez si bien que moi que le Mali fut toujours un pays dont le calme, la paix et la stabilité fut au cœur. Mais ces derniers temps les choses ont changé à cause de la crise du septentrion malien.

  48. L’insécurité est partout dans le monde, le Mali n’est pas le seul pays affecté par ce fléau. Donc de grâce trouvez autres choses à dire, sinon les maliens savent très bien que la crise du nord est la base de l’insécurité malienne.

  49. Les maliens ne peuvent parler de la cherté tandis que nous savons tous les conditions qui nous ont conduit dans cette circonstances. Le coup d’Etat du 22 mars 2012 en est la preuve tangible.

  50. Le Mali traverse une situation assez difficile, donc n’aggravez pas la situation de plus. Nous sommes tous témoins des efforts fournis par le président de la République et son gouvernement.

  51. Nous ne sommes pas sensé nié la situation dans lequel se trouve le Mali depuis un certain temps. Nous ne pouvons pas mettre ce fardeau sur le dos du régime actuel car il n’est pas la cause.

  52. Le Mali va très bien, arrêtez de raconter des médisances, nous savons tous qu’un pays longtemps plongé dans le sombre ne peut pas se relever du jour au lendemain.

  53. Le régime IBK est loin d’être la cause du malheur qui abatte notre pays depuis un certain temps. Nous devons comprendre que ce gouvernement fait tout son possible pour que le Mali puisse se relever un jour.

  54. En toute franchise, l’Etat malien ne peut pas donner du travail à une population de 16 millions d’habitants. Il faut que les gens apprennent à être plus créatif ainsi, une grande partie de la population pourra s’épanouir.

  55. “Ainsi à partir de décembre 2014, plus de 68% étaient encore privés de réseau électrique.”
    Mon cher journaliste, l’Etat s’attelle malgré la crise que nous avons connu, à rendre le quotidien du peuple meilleur. Certes, tout n’est pas parfait sans oublier que la perfection n’existe pas dans ce monde, mais il faut reconnaître que beaucoup a été fait à ce propos.

  56. A quand l’arrêt de la diffamation, le dénigrement et le mensonge de nos journalistes. Sincèrement, le journalisme qui est un métier noble par excellence, est devenu dans notre pays un instrument de haine.
    Vivement que les responsables de cette corporation réfléchissent sur la question car il y va de l’intérêt de notre pays.

  57. Pour ma part, je pense que ce sondage est faux. Parce que je ne vois pas sur quelle base cette ce sondage a été mené. De grâce Mr le journaliste épargnez-vous de vos soit disant article! ❗ ❗ ❗

  58. “L’enquête menée en décembre 2014 montre que plus de neuf Maliens sur dix estiment vivre dans un mauvais cadre de vie. Cependant, six Maliens sur dix ont manqué, au moins une fois durant les 12 derniers mois, d’au moins un des biens et services que sont la nourriture, l’eau potable, les soins médicaux, le combustible pour la cuisson des repas et l’argent.”
    Mr le journaliste, ce sondage est caduc à mon sens. Même si cela s’avérait être vrai, ça ne sera pas à coût de magie que le président IBK allait renverser la tendance ❓ ❓ ❓
    D’ailleurs pour votre gouverne, je vous apprends que lorsqu’on faisait ce sondage, IBK venait de s’installer juste un an à la tête du pays sans oublier qu’il a hérité d’un pays au bord du gouffre.

  59. C’est des conneries ce sondage. Rien d’explicites et de convainquant. Ces journaleux n’ont rien à nous donner comme informations si ce n’est que des torchons de sondage datant depuis un an.
    C’est dommage! ❗ ❗

  60. “Par contre, les mêmes études démontrent que l’approvisionnement en énergie est le dernier souci de 3% des maliens.”
    Mr le journaliste, je suis autant plus surpris que vous dans la mesure où l’énergie qui est incontournable dans la vie quotidienne que cela soit le dernier souci des Maliens. Franchement, allons-y voir plus clair dans ce sondage car moi je n’y croit pas.

  61. Sincèrement ce sondage, c’est du n’importe quoi. 👿 👿 👿 👿 👿 👿 👿
    Je ne comprends pas sur qu’elle donnée fiable cette structure s’est basée pour faire un tel sondage.

  62. ” Par ailleurs, 94% des Maliens considèrent qu’ils vivent dans un mauvais cadre de vie, 60% sont privés d’au moins un bien et service, 83% sont dans une habitation de mauvaise qualité, 98% ne possèdent pas à la fois une radio, une télévision, une voiture, un téléphone portable et n’utilisent pas internet.”
    A travers ce passage de cet article, je le qualifierait de “TORCHON” et rien d’autre. :mrgreen: :mrgreen:

  63. A mon humble avis, je pense que le sondage fait par l’Afrobaromètre ne reflète pas la réalité actuelle du pays. Parce que j’estime qu’une étude sérieuse ne peut être basée sur un échantillon de 1200 pour une population estimée à 16 Millions.

  64. Au Mali actuellement les journalistes deviennent plus dangereux que l’insécurité même. Certains journalistes publient des articles qui peuvent transformer le Mali en un seul jour comme AFGANISTAN, tellement que sont bourrés des bêtises qui incitent la révolte de la population.

  65. Si vos diffamations et méchancetés pouvaient quelque chose contre IBK il n’allait jamais être en vie jusqu’à être président du Mali, donc agacez-vous chers détracteurs, personne ne peut contre la volonté divine. IBK que Dieu vous protège de vos ennemis !!!!

  66. Au Mali nous n’avons plus un média privé mais un média pyromane. Ce sont les médias privés qui sont les sources de désinformation actuellement. Ils transforment totalement les réalités en mensonges et vice-versa. D’où vient encore ces données et aucun malien ne vous a dit cela. Menteurs que vous êtes.

  67. Oh le troupeau d’âne en spectacle d’acharnement. Du courage c’est vos méchancetés qui font que chaque jour IBK ait plus de force. Personne n’est obligée d’aimer IBK, il faut lui laisser en paix. Ce sont nous les maliens conscients qui l’ont élu, pourquoi tout cela encore. Nous l’aimons malgré tout. Vive IBK !!!

  68. Mon frère Alakadion, ne m’en veux pas pour cette sortie. Tu sais les journalistes maliens pour la plupart n’ont reçu aucune formation de journaliste. Sortis généralement de l’Ena ou autres facultés, on s’improvise journaliste pour éviter le chômage. Mais le pire, c’est qu’ils ne connaissent pas la méthodologie et surtout la déontologie à tel point qu’ils s’oublient à raconter des conneries. Que Dieu nous sauve !!!

  69. La tâche de la presse c’est d’informer l’opinion nationale, mais vous les journalistes n’ont d’autres projets à faire que s’attaquer au régime seulement pour qu’on vous donne quelque chose pour que vous vous fermez. Mais désolé pour toi monsieur clochard.

  70. Merci IBK, malgré les difficultés conjoncturelles le pays avance d’un taux de croissance de 7,2%. Il faut raconter tout ce vous voulez mais nous soutenons toujours notre choix qui est IBK. L’homme de la situation !!!

  71. Monsieur le journaliste si tu ne sais pas quoi raconter il ne faut pas nous casser les oreilles avec tes sottises. Vous n’êtes pas obligés de faire un article par jour.

  72. Monsieur le journaliste ce sont des maliens inconscients et opportuniste qui forment ce pourcentage comme vous. Sinon tous les maliens se réjouissent avec l’avènement d’IBK au pouvoir. Merci IBK la solution !!!

Comments are closed.