Conditions carcérales des personnes à besoins spécifiques au Mali : La Division des Droits de l’Homme de la MINUSMA en fait son combat

0

La situation des personnes à besoins spécifiques dans le milieu carcéral constitue une préoccupation particulière pour les défenseurs des droits de l’Homme.  La question était au cœur d’une table ronde, le vendredi 4 décembre dernier, entre experts de la Division des droits de l’Homme de la MINUSMA, juristes, psychologues, psychiatres et représentants des services techniques de l’Etat.


Dans le cadre de son mandat et de son exercice de surveillance dans les lieux de détention au Mali, la Division des droits de l’Homme de la MINUSMA a  organisé une table ronde sur les personnes à besoin spécifique dans le cadre de la détention. L’objectif visé était d’identifier les points de blocage qui causent le maintien en détention de personnes handicapées et de faciliter leur résolution.

Les différentes thématiques prises en charge par les experts issus du Ministère de la Justice, du Ministère de la Santé, de l’administration pénitentiaire, des organisations non gouvernementales nationales et internationales et de la MINUSMA ont permis de passer au peigne fin, la situation des personnes à besoins spécifiques en milieu carcéral, les défis liés à leur prise en charge, les solutions pratiques et viables pour leur identification et leur prise en charge médicale. Mais aussi, les mesures à mettre en place pour prévenir les cas de troubles causés par la détention notamment à travers la mise à disposition de documentation et d’outils de distraction et d’information.
De façon spécifique, la question de la sensibilisation des medias et du grand public sur les défis liés à la prise en charge des personnes à besoins spécifiques en milieu carcéral, de l’engagement des autorités nationales pour la prise en charge systématique des personnes à besoins spécifiques  ou encore la garantie de l’égalité d’accès à la justice pour les personnes à besoins spécifiques en rendant effectif  l’établissement de l’expertise médicale, ont été explorés lors de la rencontre.
A  noter que cette table ronde faisait suite à une visite préalable intervenue le 3 décembre dernier à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako, à laquelle ont participé les responsables de la Division des Droits de l’Homme de la  MINUSMA aux cotés des autorités maliennes. Elle s’inscrivait dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des Personnes Handicapées dans notre pays sur la prise en compte des besoins spécifiques des personnes handicapées dans les différents domaines conformément aux engagements du Mali à travers la convention sur les droits des personnes handicapées. A travers ces deux matinées d’activités et de réflexion, les responsables de la Division des Droits de l’Homme de la MINUSMA et le bureau du Haut-commissariat aux Droits de l’Homme contribuent à  la promotion et la protection des droits de l’Homme en milieu carcéral. Des initiatives qui s’inscrivent  en droite ligne avec la résolution 2227 du Conseil de Sécurité sur le Mandat de la MINUSMA.
Daniel Kouriba

PARTAGER