Emergence de la démocratie au Mali : ATT s’insurge contre les coups d’Etat

4

A entendre parler ATT, l’une des tares du Mali est le coup d’Etat qui est antinomique à la démocratie. « De 1960 à 2020, il y a eu 4 coups d’Etat, je suis très mal placé pour en parler, j’en ai fait et j’en ai subi. Je ne suis pas convaincu que c’est par les coups d’Etat que nous allons sortir notre pays du gouffre. Il faut qu’on mène les débats jusqu’au bout.

Mener les débats en partie et laisser les militaires venir régler notre problème, ce n’est pas une solution. Nous ne devons pas être aussi carrent de ne pas pouvoir mener un débat où nous devons trouver des réponses politiques aux questions politiques, mais lorsqu’on donne des réponses militaires à des questions politiques, c’est difficile à expliquer », a déclaré l’ancien président ATT qui a perpétré un putsch contre feu – Général Moussa Traoré le 26 mars 1991 avant d’être, à son tour, renversé le 22 mars 2012 par le capitaine Amadou Aya Sanogo. Pour la bonne organisation des scrutins au Mali, ATT a souhaité la mise en place d’un organe indépendant, correct et équipé. « Tout le problème que nous avons aujourd’hui, c’est la mauvaise organisation de nos élections. Et vous avez vu que la dernière a causé comme tort…Tant que le ministère organise, le gouvernement en place ne perdra jamais », a-t-il dit. Selon lui, un indépendant au Mali n’aurait pas dû gagner les élections. Il a mis l’accent sur la lutte contre la corruption en évoquant la mise en place du Vérificateur général. « Tant qu’il y aura l’impunité, il y aura la corruption », a-t-il dit. Enfin, ATT a fait savoir que parmi les qualités que le président de la République doit avoir c’est l’exemplarité et la retenue.

AguibouSogodogo

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. ATT a raison, si les militaires l’avait éliminé en 2012, on n’en serait pas là aujourd’hui et il ne se serait pas insurgé contre les coups d’état. Il devrait mettre surtout l’accent sur le comportement de nos mauvais politiciens qui par leur mauvaise gouvernance mettent le pays à terre, poussant les citoyens à se lever pour réclamer leurs dû. Nous restons convaincus que c’est les coups d’état qui nous sauvent des guerres civiles depuis 1968 à ce jour. Quand on passe en revue, la situation du pays lors des quatre coups d’état, nous rendions compte que le Mali était au bord du gouffre avec la faim, la pauvreté et le désarroi les populations. En 1968, le bas peuple se cherchait sans issue, avec une milice populaire sans pitié, qui frappait, traquait et terrorisait les pauvres maliens jusque dans leur intimité et leur demeure, pendant ce temps, MODIBO et ses acolytes répondaient par l’arrogance et la moquerie. En 1991, Moussa TRAORE et ses hommes et femmes détournaient toutes les ressources du pays, les pauvres fonctionnaires et les autres salariés du pays mettaient trois, quatre et cinq mois sans salaire, le programme d’ajustement structurelle mettait les pères de famille et leurs femmes et enfants dans les rues sans aucun moyen de subsistance, le régime répondait par arrogances, moqueries, cinémas et fourberies. En 2012, le consensus du président ATT a crée des milliers de sans voix avec la paupérisation de l’essentiel des maliens, seuls pouvaient manger ces hommes et femmes du consensus qui se servaient en oubliant la majorité du peuple. En 2020, IBK et ses collaborateurs directs répondaient au peuple par arrogances et moqueries, cinémas et fourberies, ils trichaient sur toutes les élections, ils ne pouvaient plus tenir leurs engagements face aux différentes franges socio-professionnelles, ils entretenaient la corruption, le vol en bandes organisées, la tricherie, le népotisme, le clientélisme, le trafic d’influence, le mensonge, le favoritisme, la jalousie, la méchanceté, l’égo sans limite, et des comportements éhontés et indignes. La bravoure et la témérité étaient bannies sous toutes leurs formes, IBK était un phénomène, un phénomène sans précédent, un homme sans aucune dignité, un diable, un Satan. Il faut savoir que le prochain coup d’état est très proche et ce qui reste certain, tant que la CEDEAO ne focalisera pas sur une anticipation des évènements en mettant au pas les dirigeants du Mali lorsqu’ils oppressent leur peuple, le Mali rira de coup d’état à coup d’état; c’est ailleurs ces coup d’état qui ont toujours sauvé le Mali de la guerre depuis 1968. Pour l’actuel cas de 2020, tout le monde voit qu’au bout de cette transition, c’est les mêmes hommes et femmes du régime passé qui reprendrons le flambeau avec les mêmes comportements que sous le régime d’IBK caractérisés par le mensonge, la tricherie, le népotisme, le favoritisme, le vol en bandes organisées, la corruption, le détournement des deniers publics, avec ça comment bâtir un pays digne de ce nom? Impossible.

  2. ATT peut se taire et comprendre qu’il a mis le Mali a terre avec sa mal gouvernance et son manque de jugement. ATT a publiquement dit aux voleurs de continuer a voler sans se soucier car lui va jamais mettre quelqu’ un en prison et apres tout “be bi ba balo”

    • EH OUI TOUT A FAIT UNE VERITE ABSOLUE QU’ALLAH NOUS FASSE MISERICORDIEUX ET NOUS GUIDE TOUS BIEN VERS LE BON CHEMIN POUR QUE NOUS AYONS UNE BONNE FIN HEUREUSE DANS CE BAS MONDE YARABI SINON LE PAYS A SOUFFERT ET LES MALIENS(ES) CONTINUENT DE SOUFFRIR A BON ENTENDEUR SALUT

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here