Espace d’interpellation démocratique : les activités de la 25ème session lancées ce jour- ci

0

Le Secrétaire Permanent de l’EID Sidiki Koumagnon Traoré  a lancé,  ce mercredi 30juin  2021  lors d’une conférence de presse  les activités de la 25ème session de l’espace. A l’occasion, le Secrétaire Permanent a procédé à  la  présentation de l’EID ; annoncé les activités préparatoires, donné les raisons de l’annulation de l’édition 2020.  Pour ensuite faire la situation des interpellations de la 24ème session, et dresser le bilan de l’état de traitement des interpellations pour l’ édition 2021.

Après l’annulation de l’édition 2020 pour  état d’urgence  sanitaire et respect des mesures de la pandémie de la COVID19, l’EID va reprendre son souffle avec la 25ème session marquant l’édition 2021. L’annonce a été faite par le Secrétaire permanent de l’espace Sidiki Koumagnon Traoré ce jour dans les locaux du Bureau du Médiateur de la République.

 Dans sa présentation, Monsieur Traoré, déclare  que l’espace d’interpellation démocratique (EID) est un  espace de dialogue entre les gouvernants et les gouvernés. L’espace offre la possibilité aux citoyens de s’adresser directement aux ministres et autres acteurs prenant part au forum. Institué  au Mali en  1996 suivant le décret N° 96-1A59/P-RM, se tenant le 10 décembre de chaque année, son objectif est d’informer les opinions publiques nationale et internationale sur l’état des Droits de l’Homme en République du Mali, de contribuer de manière active et pédagogique à la réalisation d’une culture démocratique nationale et d’impulser de façon significative la politique de promotion et de protection des droits et libertés des citoyens .

Selon Sidiki Koumagnon Traoré, aux termes de l’article16 du règlement intérieur relatif à la préparation des sessions de l’EID, le Médiateur de la République informe six mois avant la tenue de la session le public par les moyens de communications appropriés, sur les objectifs et sur les modalités de participation aux travaux de l’EID.  Il ajoute, qu’une cérémonie de lancement de la session d’interpellation du gouvernement est organisée à cet effet à Bamako ou en tout autre lieu du territoire national.

S’agissant du mode de fonctionnement de l’espace, le secrétaire permanent de l’EID, explique que le format actuel comprend un organe permanent et deux organes temporaires. Le Secrétariat Permanent agissant sous l’autorité du Médiateur de la République, a en charge de la préparation, du déroulement et du suivi des sessions. La Commission Préparatoire, deuxième organe, quant à elle conseille et assiste la division organisation dans la préparation et le bon déroulement. Et le troisième organe qui est le jury d’honneur, pour sa part conduit la séance d’interpellation de la journée du 10 décembre. Le choix des membres du jury relève des prérogatives du Médiateur qui les choisisse   en fonction de  leur compétence,  de leur  notoriété et de leur engagement dans la défense des Droits de l’homme.

Report de l’édition 2020

Selon le secrétaire permanent, nonobstant l’annulation de l’édition 2020, il a été mis en place un comité d’experts d’évaluation des recommandations du Jury d’honneur. Composé de 13 membres, le jury a produit un rapport contenant le résultat des travaux et recommandations formulées. Ledit rapport est transmis au Premier ministre par Mme le Médiateur de la République, informe-t-il.

Au titre de la 24ème session de l’EID en 2019, le Secrétariat Permanent a reçu 465 dossiers d’interpellation. Les 465 interpellations ont été classées  ainsi : 38 interpellations lues ; 208 interpellations retenues  et 219 interpellations non retenues.  Au total, 246 interpellations ont été retenues sur les  465 soit 52, 90% .

Pour la tenue de la 25ème session, dont les travaux ont démarré par l’organisation de la présente conférence de presse,  Monsieur Traoré indique qu’ à partir du 1er juillet jusqu’au 30 septembre, les citoyens peuvent déposer leurs interpellations aux lieux suivants : siège  du Bureau du Médiateur de la République, siège des  Délégations territoriales de l’Institution dans les capitales régionales et au niveau des ambassades et consulats du Mali. Après la séance de dépouillement, les dossiers seront envoyés aux départements ministériels pour les éléments de réponse.  Les réponses des interpellations et les dossiers retenus seront lues le 10 décembre, jour de la tenue de la session.

Le Secrétaire Permanent de l’EID Sidiki Koumagnon Traoré, a invité la presse à plus d’implication pour  intéresser les citoyens à cet exercice démocratique notamment les femmes qui sont quasi absentes à l’EID.  Soulignons qu’à ce jour, les interpellations dans le domaine du  foncier restent en tête des interpellations.

Khadydiatou SANOGO/maliweb.net

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here