État civil : Huit millions de Maliens ont la carte Nina, révèle le Directeur du Ctdec

2

Comme à l’accoutumée, L’Ajcad vient d’organiser  l’Act 6 de son ‘’Café citoyen’’. Occasion pour l’invité, Sibiri Phillipe Berthé, de souligner l’importance de la carte Nina. C’était ce jeudi 17 septembre 2020, à l’hôtel de l’Amitié de Bamako.

La patronne de l’Association des jeunes pour la citoyenneté active (Ajcad), Adam Dicko et le modérateur Mouhamadou Touré pour poser les questions au directeur du Centre de traitement des données d’état civil (Ctdec). Au cours des échanges, il a été question des entraves que la population rencontre pour avoir  la carte Nina.

Sibiri Phillipe Berthé a affirmé que le Ctdec est le fruit de la volonté des autorités maliennes de moderniser l’Etat civil des Maliens.

A l’entendre, l’idée est de faire en sorte que chaque Malien puisse être retracé tout au long de sa vie. « La carte Nina permet au Mali de mettre un pied dans l’univers de l’identité numérique », a laissé entendre le directeur Berthé qui s’est montré conscient que le processus est loin d’être achevé. «  Seulement 15 millions de Maliens sur 20 estimés sont numériquement identifiées.  Sur ces 15 millions de personnes, 8 millions ont une carte Nina et 7 millions sont identifiées, mais n’en ont pas. Les 7 millions identifiées ne connaissent pas leur numéro malgré la campagne de sensibilisation », explique-t-il.

Sibiri Berthé a indiqué que le recensement du Ravec continue dans les mairies et missions consulaires. Et d’informer que les demandes de fiches individuelles peuvent se faire au niveau de toutes ces institutions indiquées. « Le recensement concerne tous les nouveaux nés jusqu’à l’infini an. C’est un processus continuel dans les centres de pérennisation qui se trouvent dans les mairies », a-t-il martelé.

Du point de vue du conférencier, pour renouveler la carte Nina, il suffit d’adresser une demande au ministère en charge de l’Administration territoriale et des Collectivités locales.

Fatoumata KOITA

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour madame et monsieur
    Je salue toutes les Maliens et les maliennes.
    Vraiment cette carte Nina là elle est devenue catastrophique pour nous les diasporas et pour les Maliens de l’intérieur aussi vraiment c’est dommage que les gouvernements soient plus exigeants au Mali on sait que vous êtes sous-préfet des européenes et vous nous calculer même pas.

  2. Avant que vous arriviez a moderniser l’etat civil d’un vaste pays comme le Mali qui peut-etre n’a pas de donnees d’etat civil centralisee,permettez ,au moins, l’utilisation des cartes d’identite nationale .Ces cartes seront donc retirees quand les cartes nina atteindront tous les citoyens Maliens.Actuellement ,vous causez des dommages graves a beaucoup de citoyens Maliens,particulierement ceux de la Diaspora.Ils sont prives de leur droit civil de voter.Une endorse grave a la Constitution du Mali.Ils n’ont pas de passeport et ne peuvent voyager en dehors de leur pays de residence.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here