Fondation Orange Mali 2018 : Un bilan d’activités élogieux 80 actions solidaires ont été réalisées pour un budget de plus 600 millions de FCFA

1

L’administratrice générale de la Fondation Orange Mali (FOM), Mme  Coulibaly Hawa Diallo, accompagné de ses collaborateurs a présenté devant ses partenaires et un parterre de journaliste, le 21 mai 2019, à l’Hôtel Radisson Blu de Bamako, le bilan d’activités 2018 de la Fondation. En 2018, à l’instar des autres années, dit Mme Coulibaly Hawa Diallo, la fondation d’entreprise Orange Mali a réalisé de nombreuses actions solidaires pour alléger les souffrances des populations et leur bien-être à travers ses 4 axes d’interventions : la santé, de l’éducation, de la culture et aussi de la solidarité de première nécessité.

Selon Coulibaly Hawa Diallo, ces interventions de la FOM viennent en appui aux efforts des autorités maliennes et des partenaires sociaux dans leur politique de lutte contre la pauvreté et de l’exclusion sociale.

La fondation Orange Mali, a déclaré, l’administratrice générale, a réalisé en 2018, 80 actions solidaires pour un budget de plus de 600 millions de FCFA. Les dons en nature ont également représenté près de 600 millions de FCFA, a-t-elle précisé.

Les actions phares de la FOM en 2018

Dans le domaine de la santé, souligne l’administratrice générale, la Fondation a apporté son soutien à la réalisation de la 14ème édition de la caravane ophtalmologique gratuite qui a sillonné les villes de Yélimane, Tominian, Koutiala et Naréna Kangaba. Selon Mme Coulibaly Hawa Diallo, l’édition 2018 a réalisé 5 008 consultations et 571 interventions chirurgicales de la cataracte. Soins  oculaires au profit de dix écoles de Kolokani soit 3000 écoliers dépistés et de distribution gratuite des lunettes à 300 enfants. Cela, s’ajoute à la construction et l’équipement d’un 2ème centre pour les femmes victimes de fistule obstétricale au niveau du centre de santé de référence de Koulikoro pour un budget de 55 millions de FCFA ainsi que le renforcement du plateau sanitaire technique malien avec le don d’équipements modernes au Point G et à l’hôpital du Mali.

Sur le plan de l’éducation, l’administratrice générale, a fait savoir que la Fondation a réalisé ses 6ème et 7ème villages Orange à Kantila dans le cercle de Kita et à Dioubéba dans le cercle de Bafoulabé. Selon Coulibaly Hawa, ces infrastructures de Kantila et Dioubéba profiteront à plus de 5 000 personnes avec l’amélioration des conditions d’apprentissage de 330 élèves.

Toujours dans le domaine de l’éducation, en 2018 la Fondation orange Mali a consolidé son programme écoles numérique dans 50 écoles publiques du Mali en partenariat avec le ministère de l’Education nationale. Chaque école, précise l’administratrice générale est dotée de tablettes numériques, de vidéoprojecteurs et de serveurs Raspberry. Elle a enregistré 16000 élèves bénéficiaires. Et 70 écoles seront équipées avant la fin de 2019 dans le même programme, a-t-elle déclaré.

Le numérique, dit-elle que, c’est aussi le déploiement des maisons digitales pour l’autonomisation des femmes vulnérables en partenariat avec le ministère de la Promotion de la Femme. Selon elle, 120 femmes ont été formées à Bamako, Sikasso et Koulikoro en éducation financière et gestion d’activités génératrices de revenus. Le parrainage scolaire continue aussi. Il a permis de soutenir, selon le rapport, 1410 enfants dont des déficients mentaux, auditifs et visuels. La FOM a aussi octroyé 20 bourses d’excellence aux étudiants méritants issus de milieux défavorisés.

Dans le domaine solidaire, Mme Coulibaly Hawa Diallo a dit que, sa fondation a apporté sa solidarité alimentaire à l’endroit de 1700 personnes à travers les centres d’accueil et d’hébergement des enfants orphelins ou en situation difficile, le don de matériels générateurs de revenus en soutien aux activités de groupements de femmes afin d’améliorer leurs condition de vie, ainsi que l’organisation de la traditionnelle journée de solidarité de la Fondation orange en octobre dans le cadre du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion.

Dans le domaine culturel la Fondation a apporté un soutien a plusieurs festivals et évènements culturels à travers le pays (théâtre, danse, émission culturelle…) s’est félicitée Mme Coulibaly Hawa Diallo.

AMTouré

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Je me demande quand est ce que les Africains/Africaines vont comprendre que se faire exploiter et donner les moyens aux imperialistes de leur detruire est une bonne chose. L’orange rapporte des Millards chaque annee a la france et les Maliens/Maliennes se contentent des oeuvres de solidarites. Les Africains/Africaines doivent exiger a ces entreprises privees de prendre en charge certains programme de developement car ce que l’orange retire des Africains/Africaines par semaine est mille fois plus que les petites oeuvres de solidarite. Et si je vois que les journalistes font l’eloge de ces oeuvres de charite qui ne sont meme pas de la charite mais de tromperie de la conscience des Maliens/Maliennes. Comment est ce que cesd pays peuvent bouger si les imperialistes vont prendre l’argent de ces pays sans laisser quelque chose qui sera utile aux Africains/Africaines a long terme. Aussi si les leaders Africains/Africaines ne peuvent pas prendre des actions qui vont pousser ces entreprises privees qui devalisent l’Afrique a financer des grands projets, il va falloir que les peuples Africains boycottes ces produits comme cela ces entreprises seront oblige de proposer quelque chose a ces peuples car ces imperialistes n’aiment pas tout perdre. Un Malien/Maliennes moyen paye plus par mois pour le telephone qu’un francais ou une francaise ou un Americain ou une Americaine avec un service qui laisse a desirer en Afrique. Si les Africains/Africaines pensent que ces services ont augmente le niveau de vie des uns et des autres, ils doivent aussi comprendre qu’a travers ces services qu’ils donnent plus de force a l’oppresseur de les opprosser. L’argent que l’orange gagne en Afrique plus precisement au Mali et ce reste en Afrique n’est qu’un pourcentage tres negligeable. Ce qui reste au Mali qui ne sont que le salaire des travailleurs, les pots de vin des hommes politiques et les fameuses aides a la solidarite qui fait la joie des uns et des autres. C’est vraiment triste de voir que les leaders Africains/Africaines continuent de ceder aux chantages et au gain personnel en livrant leur peuple a la misere sans fin. Je dis a ce journaliste que si le bilan d’activites de l’orange est elogieux pour lui, il ne l’ai pas pour des millions de Malians qui deboursent beaucoup d’argents pour un service qui laisse a desirer et qui enflent les poches des francais tout en leur donnant la force d’opprimer les Maliens/Maliennes d’avantage. Orange est dans toutes les activites qui generent des millions d’argent par jour en Afrique plus precisement au Mali sans que les Maliens/Maliennes profitent. Quand est ce que les Africains/Africaines vont comprendre cette exploitation de l’homme pat l’homme pour se lever et demander une part des profits pour son propre developement?

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here