Gestion de la Transition : Les propositions du RENAJEM

0

Pour présenter ses propositions pour une bonne Transition réussie le Réseau National de la Jeunesse du Mali a tenu ce mercredi, 09 septembre 2020 à son siège sis à l’hippodrome une conférence de presse.

Elle était principalement animée par Alioune Gueye, président du RENAJEM en présence les responsables du dit réseau.

Pour ne pas arriver à ce stade, le Réseau National de la Jeunesse du Mali (RENAJEM) avait suggéré au Président de la République dès le 18 Juin 2020 de prendre des décisions politiques courageuses dans le sens de la dissolution de l’Assemblée Nationale ; la nomination d’un Premier ministre aux pouvoirs élargis ; la reconstitution de la Cour constitutionnelle  et enfin l’organisation d’élections couplées: communales, législatives et présidentielles anticipées en 2021. Ce sera pour lui une mutualisation des ressources et permettra à tous les cadres du parti de se présenter aux élections ensemble.

Selon le réseau, la Transition politique qui s’ouvre au Mali peut avoir deux objectifs principaux à savoir : assurer la continuité de l’Etat en garantissant aux maliens le bien-être et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national et réaliser les reformes structurelles, institutionnelles et politique nécessaires pour l’avènement de la 4eme République.

Par rapport au mandat de la Transition, le RENAJEM propose au CNSP de définir trois (03) principaux mandats clairs et précis: sécuriser les maliens et leurs biens ; poser les bases d’une gouvernance vertueuse des affaires publiques dans tous les domaines notamment dans le domaine de la justice ; réaliser les réformes nécessaires, notamment en vue l’organisation des élections générales couplées inclusives, transparentes et justes (municipales législatives et présidentielle).

Pour eux, le mandat de la Transition doit être décliné en Feuille de route, convenu entre les forces vives maliennes.

Pour la durée, le RENAJEM, sur base de la Feuille de route définie, suggère une durée de la Transition entre un minimum d’un (1) an et un maximum de (2) ans, à compter de la date de l’installation du Président de la Transition, Chef de l’Etat.

En somme, le plus grand souhait du RENAJEM est une Transition hautement réussie qui permettra, à terme, de jeter les bases d’un Nouveau Mali, émergent et dynamique. A ce stade, il propose une nouvelle Constitution adoptée ouvrant la voie à la 4me République, sur la base du respect des équilibres de pouvoir ; une Gouvernance vertueuse des affaires publiques en place avec des réformes utiles pour le Mali, détachant la gestion de l’administration des emprises politiques, une armée républicaine renforcée et institutionnalisée contrôlant et sécurisant l’ensemble du territoire national ; un organe unique de gestion des élections avec un fichier électoral propre ; un peuple malien uni, impliqué et prenant en main la gestion de son pays ; une nouvelle pratique politique et sociale moralisée et enfin une répartition équitable des ressources de l’Etat qui garantira la justice sociale dans notre pays etc.

La position exacte du RENAJEM par rapport à la présidence de la Transition, ce sont les militaires, mais ayant peur des sanctions de la CEDEAO et de la Communauté internationale sur le pays, qui vont beaucoup impacter sur notre économie, il invite les jeunes compétent de Kati à donner le pouvoir aux civils.

Bréhima DIALLO

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here