Gouvernement de transition : Omar Tatam Ly et Malick Coulibaly mieux indiqués !

16

Après le coup d’Etat, l’autre défi pour le Comité national pour le Salut du Peuple (CNSP) reste à remettre le pays marche à travers la mise en place d’un gouvernement de transition pour trouver des solutions aux problèmes des Maliens mais aussi pour doter le pays de nouvelles institutions démocratiques. Pour gagner ce pari, il est indispensable pour les membres du CNSP d’être prudents sur le choix des hommes en misant moins sur les hommes politiques maliens.

Les bousculades ont déjà commencé dans les QG des partis politiques maliens dont certains, lassés de leur traversée du désert, voient en cette transition un raccourci pour se rapprocher davantage de Koulouba. Comme exactement comme en 2012, certains partis politiques ont déjà la bouche remplie de salives et sont pressés de goûter à la sauce du pouvoir. Et le gouvernement de transition sera une occasion pour eux de pousser des pions. Ce qui se passera sans doute par l’occupation de certains postes stratégique de la transition pour pouvoir influencer le cours normal des élections démocratiques. L’on se souvient de tactique du Général Moussa Sinko Coulibaly lors de la proclamation des résultats provisoires du premier tour des élections présidentielles de 2013. Heureusement qu’il a regretté au fil des années sa partialité en tant que ministre en charge de l’Administration territoriale. C’est dire combien les membres du CNSP sont menacés d’infiltration des pions des partis politiques pour saboter au moment venu toutes les actions patriotiques qu’ils auront à poser durant cette transition politique. Et la meilleure façon de les repousser serait de les maintenir à distance autant que possible jusqu’à ce que les conditions soient réunies pour leur rendre le pouvoir après une élection libre et transparente.

Pour rappel, si nous en sommes là aujourd’hui, c’est la faute de certains partis politiques qui ont échoué à leur mission d’animation du débat politique en cautionnant l’injustice, la mal gouvernance et la corruption durant les sept ans règne chaotique d’IBK. Du coup à l’heure de donner un nouveau départ au Mali, certains d’entre eux doivent patienter dans le garage. Au moins le temps qu’on mette le pays sur les rails.

Pour rappel aussi, si nous assistons à ce deuxième coup d’Etat en  huit ans du fait aussi que la junte de 2012 s’est vite vue contrainte de remettre le pourvoir aux civils.

Du coup, le CNSP doit beaucoup miser sur des hommes et des femmes apolitiques qui n’ont nullement pas besoin de charmer qui que ce soit dans l’accomplissement de leur mission et qui ont déjà prouvé leur capacité de gestion des affaires publiques.

Parmi ces dignes fils du Mali prêts à se sacrifier pour le pays, figurent  Omar Tatam Ly et Me Malick Coulibaly. Ces deux personnes ont comme dénominateurs communs la loyauté à servir le Mali, la transparence dans la gestion des affaires publiques, le dévouement dans le travail et sans complaisance.

Mieux, aucun d’eux ne traine derrière lui la moindre casserole.

Qui ne se rappelle des circonstances de la démission d’Omar Tatam Ly qui a jeté l’éponge pour contester l’immixtion de la famille d’IBK dans la gestion des affaires publiques.  Il pouvait fermer les yeux dessus pour rester dans les grâces du pouvoir que tout le monde sait douces.

Que dire de Me Malick Coulibaly qui a livré une lutte implacable de nulle autre pareille contre la délinquance financière au Mali. Lui aussi a vite vu ses efforts douchés par l’interférence de la présidence de la République dans les affaires judiciaires. Toute chose qui lui a poussé à décliner l’offre de sa reconduction dans le gouvernement II de Boubou Cissé.

C’est dire que chacun de ces hommes peuvent être des ressources utiles au succès de cette transition déterminante pour le futur du Mali.

Youssouf Z KEITA   

Commentaires via Facebook :

16 COMMENTAIRES

  1. A L’ATTENTION du M5-RFP et du CNSP :

    Si démissionner du Gouvernement de Son Excellence le Président Ibrahim Boubacar KEÏTA (IBK) est un critère suffisant pour être le Président ou Premier Ministre du Gouvernement de la Transition, sans s’assurer que Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY a été poussé à la démission par lui, car le Président IBK ne l’avait pas autorisé à présenter son discours de Politique Générale devant l’Assemblée Nationale, alors Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY est un bon candidat pour ces postes.
    Cependant, j’ai au moins deux réservations pour le choix de Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY pour éviter qu’on amène à nouveau en bateau le peuple malien, comme on l’avait fait dans le cas de Son Excellence le Président IBK, puisque l’on savait qu’il était budgétivore quand il était Premier Ministre et que Son Excellence le Président Alpha Oumar KONARÉ avait dû changer l’horaire du Conseil des Ministres pour qu’il puisse y assister, car il passait le clair de son temps à dormir et ne pouvait pas être présent à l’heure habituelle du Conseil des Ministres. Nous voyons maintenant où le choix du candidat Ibrahim Boubacar KEÏTA comme Président de la République par les électeurs maliens à conduit notre pays.
    Concernant Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY :
    1. Ma première réservation est qu’on lui prête une qualification en économie qu’il n’a pas. Il n’est pas un ancien élève de l’ESSEC (Ecole Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales) de Paris comme on tend à le présenter, mais un A.S.T. (Admis Sur Titre) de l’ESSEC en tant qu’historien-géographe. C’est à dire qu’il ne comprend pas suffisamment les mécanismes économiques puisqu’il n’a simplement fait que suivre des cours d’économie à l’ESSEC et n’est pas entré à l’ESSEC par la voie royale des concours.
    2. Ma deuxième réservation est que si le M5-RFP et le CNSP veulent revoir les accords sur le FCFA, j’attire leur attention sur le fait que Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY est le Chef de la Plantation des Comptes d’Opérations à la BCEAO de Dakar. A ce titre, je ne pense pas qu’il puisse travailler dans l’intérêt de notre pays en ce qui concerne le réexamen des accords sur le FCFA.

    Mon intervention est seulement dû au fait qu’il s’agit de l’avenir de notre pays. Je tiens à souligner que je ne cherche à briguer aucun poste gouvernemental dans la Transition et que je n’ai aucun problème personnel avec Son Excellence Monsieur Oumar Tatam LY. Mais il est de mon devoir en tant que citoyen malien d’attirer l’attention du M5-RFP et du CNSP sur cette situation pour leur éviter des méprises dans leur choix de Président ou Premier Ministre de la Transition.

    Cordialement
    Oumar BOUARÉ

  2. SOUMANA SACKO, OUMAR TATAM LY, BASSARY TOURÉ COMME MINISTRE DES FINANCES FINANCES ET DE L’ÉCONOMIE VOILÀ DES CADRES VALABLES ET INTÈGRES QUI ONT LE SECRET DU REDRESSEMENT ÉCONOMIQUE ET FINANCIER DE NOTRE PAYS LE MALI.
    ON DOIT LE SOIN À SOUMANA SACKO ET OUMAR TATAM LY DE BIEN ANALYSER SUR LES CAS DE ISSA KAOU DJIME ET D’AUTRES CADRES INTÈGRES ET HONNÊTES. JE REMERCIE TOUS LES INTERVENANTS QUI VIBRENT EN PHASE AVEC MES IDÉES. NOTRE PRIORITÉ EST DE RÉCUPÉRER LES MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA VOLÉS PAR LES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS. C’EST PAS DE L’AMUSEMENT. MAIS IMAGINEZ VOUS COMMENT POUVEZ-VOUS CONCEVOIR QU’UN SEUL INDIVIDU TEL QUE GÉNÉRAL MOUSSA DIAWARA PUISSE SE PROCURER D’UN TEL VERGER. ET IL EN A PLUSIEURS AU MALI. CHERS COMPATRIOTES MALIENS VRAIMENT AIDONS NOUS AUX RÉCUPÉRATIONS DE NOS MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA VOLÉS PAR LES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS. IL PEUT AVOIR D’AUTRES CADRES INTÈGRES ET HONNÊTES QUI CIRCULENT À BAMAKO. JE LAISSE LE CHOIX À MES CONFRÈRES D’EN À AJOUTER. N’OUBLIEZ PAS QUE LA PRESQUE TOTALITÉ DES MALIENS SONT TRÈS TRÈS AFFAMÉS FINANCIÈREMENT. C’EST MON CÔTÉ CRAINTIF. VRAIMENT. PARCE QU’À CHAQUE FOIS LES MALIENS SORTENT ET CRIENT À CHAQUE CHANGEMENT DE PRÉSIDENT ET DE SON RÉGIME. CELA SE TRADUIT TOUT SIMPLEMENT QUE LES MALIENS SONT TRÈS TRÈS AFFAMÉS FINANCIÈREMENT. SEULS DES CADRES VALABLES ET INTÈGRES COMME : SOUMANA SACKO, OUMAR TATAM LY, BASSARY TOURÉ ET CERTAINS SONT CAPABLES D’ÉRADIQUER CES FLÉAUX QUI MINENT LE PAYS LE MALI. MA CRAINTE CEUX SONT DES NOUVELLES TÊTES MILITAIRES QUI SONT VENUES. J’AI PEUR VRAIMENT PEUR QU’ILS AIENT D’AUTRES CHOSES DERRIÈRE LA TÊTE. VOILÀ POURQUOI J’AI PEUR VRAIMENT PEUR POUR L’AVENIR DU MALI. SEUL LE TEMPS EST LE SECOND NOM DE DIEU. ET CE TEMPS NOUS DIRA LA RÉALITÉ DES CHOSES. MERCI BEAUCOUP. QUE LE BON DIEU SAUVE NOTRE MALI. AMEN AMEN YARABI.

    • Certes le Mali a besoin d hommes intègres , nous n avons pas besoin des hommes de la classe politique actuelle !!! Vraiment pour assurer la continuité d une bonne gouvernance il faudrait des personnes capables de s assumer quelques soient les contraintes même s’il le faut jusqu’au sacrifice ultime : je pense que ces jeunes offiers n ont rien n à apprendre sur ce plan ! Mais par contre comment s y prendre ? Par exemple l armée doit être sous le commandement d hommes intègres aussi bien pendant la transition que après la transition ! Ça c’est d un , de deux il faut un garde fou pour assurer la continuité de la bonne gouvernance , le bébé étant fragile donc il faut veiller sur lui ! Comment ? C’est là que l on réinvente en mettant en place un dispositif d audit et de suivi permanent en temps réel qui durera aussi longtemps que nécessaire qui sera piloté par des militaires : cela a deux avantages :
      – le Mali a besoin de discipline , de rigueur et de précision car tout le monde sait comment se comporte les fonctionaires maliens !!! C’est une gangrène qui se soigne progressivement .
      – Qui est mieux placé que ces jeunes officiers pour veiller au grain pour que ça marche dans l armée ? A tout seigneur tout honneur !!!
      Le Mali a besoin de cette particularité !!! Que le monde entier le comprene !!!
      Ceci est la contribution d un ingénieur malien !!!

  3. JE SUGGÈRE QUE LES NOUVELLES AUTORITÉS MILITAIRES ET LE M5 – RFP SE PRÉOCCUPENT AUX RÉCUPÉRATIONS DES MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA VOLÉS PAR LES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS. CELA DOIT ÊTRE LA PREMIÈRE TÂCHE DE NOS NOUVELLES AUTORITÉS MILITAIRES. LES CAISSES DE L’ÉTAT SONT VIDES, VIDES ET VIDES. JE DIS ET JE LE RÉPÈTE L’ARGENT EST LE NERF DE LA GUERRE. SANS L’ARGENT RIEN NE MARCHE ET RIEN NE BOUGE. ET ENSUITE FORMALISER LA COMPOSITION DE LA CHÈRE TRANSITION PAR DES CADRES VALABLES, JUSTES, HONNÊTES ET INTÈGRES QUI ONT DÉJÀ DÉMONTRÉ LEUR PREUVE DANS LA GESTION DE CE PAYS. IL S’AGIT DE : SOUMANA SACKO COMME PRÉSIDENT, OUMAR TATAM LY COMME PREMIER MINISTRE, DOCTEUR PAUL TRAORÉ COMME MINISTRE DU BUDGET, CLÉMENT DEMBELE À LA JUSTICE GARDE DES SCEAUX, MAHAMADOU KASSOGUE DIRECTEUR PÔLE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER AVEC RANG DE MINISTRE, MOUSSA SINKO COULIBALY COMME CHEF DES ARMÉES, CHEICK OUMAR CISSOKO LE CINÉASTE À LA CULTURE ET LES AUTRES SERONT ISSUS DU CÔTÉ MILITAIRE ET DE M5 – RFP. CELA NE DOIT TARDER CETTE COMPOSITION POUR LA TRANSITION. À L’INSTANT OÙ NOUS SOMMES, LE MALI DOIT IMPÉRATIVEMENT ÉVITER DE FAIRE UN FAUX PAS. LE MALI A TROP DURÉ DANS LES DÉCOMBRES SANS AVANCÉS PALPABLES. CETTE ULTIME TRANSITION SERA NON SEULEMENT UN VÉRITABLE TEST TRÈS DUR MAIS AUSSI SERA SUIVIE À LA LOUPE POUR SUIVRE LA TRANSITION PAR LES MILITAIRES. MAIS OUI. CELA DOIT ÊTRE L’OBJET D’UNE NOTE DE SERVICE À ÉCHELLE NATIONALE. VRAIMENT NOUS SOMMES FATIGUÉS AU MALI. LA PRESQUE TOTALITÉ DES MALIENS NE FAIT QUE FAIRE L’ÉLOGE DE RWANDA POUR SA BONNE CONDUITE. À CET EFFET NOUS MALI (M5 – RFP ET AUTRES ) DEVRIONS ESSAYER DE RÉSOUDRE LA TRÈS DIFFICILE ÉQUATION (RWANDA = MALI ). J’AI PEUR ET J’AI VRAIMENT PEUR POUR L’AVENIR DU MALI. LA PRESQUE TOTALITÉ DES MALIENS SONT TRÈS AFFAMÉS FINANCIÈREMENT. IL EST TRÈS TRÈS DIFFICILE DE CORRIGER LES MALIENS. NOUS SOMMES HABITUÉS À PRATIQUER AU QUOTIDIEN LES FLÉAUX (MALVERSATIONS FINANCIÈRES, VOL INTELLIGENT, AFFAIRISME, NÉPOTISME ET CORRUPTION ).. ÉVITONS DE FAIRE UN FAUX PAS AVEC CES NOUVELLES AUTORITÉS MILITAIRES ET M5 – RFP. MOI JE SUIS TRÈS BAVARD ET TRÈS RÉPÉTITIF MAIS JE SUIS OBJECTIF DANS MES PROPOS. FAISONS BOUGER LE MALI DE SA CASE-DEPART.VRAIMENT. NOTRE PREMIÈRE TÂCHE EST AUX RÉCUPÉRATIONS DES MILLIERS DE MILLIARDS DE FRANCS CFA VOLÉS PAR LES DÉLINQUANTS FINANCIERS DÉCHUS..ET PASSONS À LA COMPOSITION DE LA TRANSITION. QUE DIEU SAUVÉ NOTRE MALI. AMEN AMEN YARABI. MERCI BEAUCOUP

  4. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    LAISSEZ LES JEUNES DU CNSP REDÉFINIR L’ ÉTAT MALIEN.

    JE VOIS QUE LES MALIENS N’ ONT PAS REMARQUÉ LE COTÉ SANKARISTE DE CES JEUNES.

    UNE TRANSITION DE TROIS (3) ANS EST RAISONNABLE.

    SAÁNÉÉ ANI KONTORON !!

  5. Dire que les Maliens ont deja oublie Soumana Sacko.C’est pitoyable.
    Il avait reussi la transition de 1991, non?
    En tant que ministre des finances ila vait reussi a regulariser les salaires vers le milieu des annees 1980.Non?
    Il a abandonne son statut de fonctionnaire international pour venir sevir le Mali.
    Soumana il na pas 90 Ans.Il peut toujours servir.Non?
    L’oublier sera de l’ingratitude, voire la mechancete.
    Le Mali n’a plus droit a l’erreur.
    Proposer ces gens dignes.

  6. Que les politiciens se préparent pour l’élection présidentielle de 2022 et laissent les cadres performants dans leurs domaines respectifs menés de vraies réformes en profondeur. Qu’ils fassent des propositions pour des élections crédibles et apaisées à commencer par la mise en place d’un organe unique pour l’organisation des élections, le toilettage du fichier électoral, la confection de vraies cartes biométriques, la certification de nos élections par la communauté internationale, etc…

    • Donc vous assumez qu’il n’y a pas de cadres performants parmi les politiciens ?
      Politiciens ou pas ,ceux qui sont animes de convictions doivent se battre pour leur ideal.Personne n’est dessus de la melee…

  7. Le pragmatique CHOGUEL K MAIGA Président de la Transition. Croyez moi il est bon pour ça pour le Mali…. Il est la personne qui incarne ce que le Mali a besoin en ces moments en terme de leadership…… je ne parle en l’air! ….expérience, intelligence, lucidité, compétence, PATRIOTISME, courage et tact.

  8. En plus de ces deux cadres (Oumar Tatam LY et Malick COULIBALY) très valeureux, il faut ajouter Mamadou TRAORÉ, ancien Ministre de la fonction publique pendant la transition dirigée par Cheick Modibo DIARRA ; Amadou KEITA, ancien Directeur de l’ENA qui a préféré démissionner au lieu de proclamer un résultat dicté par la primature ; Mathias KONATÉ, actuel Directeur Général des Impôts ; le recordman dans le recouvrement des impôts. Le peuple souverain du Mali doit demander à l’armée de prendre la présidence de la transition, le Ministère de la Sécurité intérieure et laisser la primature et les autres Ministères aux vrais technocrates qui ne font pas de la politique. Le Premier Ministre civil qui sera nommé selon la volonté du peuple devra former un gouvernement de 17 membres avec comme critère l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. La transition ne doit pas excéder plus de 18 mois. Qu’Allah bénisse le Mali. Amen!!!

    • Absolument d’accord avec vous. Je me rappelle encore la sortie digne et honorable de l’ancien Directeur de l’ENA.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here