Grève des banquiers : Les tristes constats du Secrétaire général du SAM

5
Issa Traoré

Suite à un entretien sur la grève des banquiers, le Secrétaire général du Syndicat autonome de la magistrature (SAM), Issa Traoré, estime que l’argument du Syndicat national des banques et des établissements financiers (Synabef) est trop léger pour prendre tout le pays en otage.

Les banques et établissements financiers du Mali ont observé une grève de 72 heures à compter mercredi 25 novembre 2015. Motif de cette cessation de travail: le mauvais traitement infligé au personnel des banques et établissements financiers du Mali par la justice malienne. Surpris à plus d’un titre par le comportement des banquiers, le SAM est sorti de sa réserve par la voix de son Secrétaire général, Issa Traoré. De l’avis de ce dernier, les motivations avancées par les grévistes sont peu convaincantes.

Faisant un bref historique de l’affaire qui oppose la Bicim et Cissé Technologie, il affirme que selon les investigations, la grève est partie du fait qu’un banquier, suite à une plainte d’un particulier, s’est retrouvé impliqué dans une affaire d’escroquerie ou de détournement. En réalité, il s’agit d’un dossier du sieur Cissé qui avait habilité son comptable à faire des opérations bancaires à son absence. Et pour la gestion d’un éventuel cas, il a tenu à présenter son comptable au gestionnaire de compte avec les instructions pertinentes pour autoriser le comptable à effectuer ces opérations dans les limites d’un montant qu’il a fixé. En plus, chaque fois que ce dernier se présente pour une quelconque opération, il faut qu’il en soit personnellement avisé. C’est ainsi que son comptable a eu à faire un certain nombre d’opérations à hauteur d’une centaine de millions. Mais chaque fois que ce dernier s’est présenté pour une opération du genre, M. Cissé a été immédiatement appelé par le gestionnaire du compte. Bizarrement, selon Issa Traoré, la dernière opération qui a soulevé ce tollé portait sur un montant de deux cent millions de francs CFA. Ce jour-là, le comptable est parti pour l’opération à l’insu d sieur Cissé. Et malheureusement, le gestionnaire n’a pas jugé nécessaire d’informer Cissé de cette importante opération. Or, c’était la première fois qu’un tel montant était en jeu. Cissé, à son retour, a constaté qu’une telle opération a été effectuée sur son compte. Il a mené des investigations qui ont abouti à un détournement. Il a porté plainte contre son comptable. C’est ainsi que le juge chargé de l’affaire a convoqué l’agent comptable de Cissé Technologie.

Parlant des circonstances de l’incarcération de l’employé de banque, il dira que, dans la règle de l’art, le gestionnaire devrait informer Cissé. «Puisqu’il n’a pas été ainsi, maintenant le juge était obligé de se demander est-ce que c’est par inadvertance ou bien le banquier était de mèche avec le comptable», s’interroge t-il. En outre, il précise que le juge a convoqué le banquier pour l’inculper comme complice de la situation reprochée au comptable. Mais, il n’a pas jugé nécessaire de le placer sous mandat de dépôt, plutôt en le soumettant à un contrôle judicaire. «A mon avis, c’est vraiment légal. Nul n’est au-dessus de la loi. Pour protester contre la procédure, les banquiers sont partis en grève. Très honnêtement, j’ai estimé cela trop léger pour prendre tout le pays en otage. Cette liberté provisoire ne peut mettre fin au travail du juge d’instruction. Le juge est obligé de poursuivre son instruction. Je suis syndicaliste et je me battrais jusqu’au bout pour défendre le droit de grève.  Mais en responsable, on doit réfléchir avant de poser certains actes», regrette le magistrat. Pour conclure, il dira que personne ne peut intimider le juge dans ces fonctions.

Nouhoum DICKO

PARTAGER

5 COMMENTAIRES

  1. Notre justice bosse mal au point qu’il faut que des entités ou structures se défendent d’eux-même pour dénoncer la magouille et la supposée suprématie du 3eme pouvoir (Montesquieu).
    Vous devriez avoir honte d’une telle attaque de décision judiciaire car elle a été mal réfléchie, mal élaborée et mal rendue.

    Ma contribution

  2. Je ne suis ni banquier ni magistrat. Mais je crois, si Mr CISSE, pour la gestion de son compte d’entreprise, avait exigé 2 signatures différentes, les choses allaient bien s’arranger. Ce qui est important chez le banquier et la justice le sait, 1 le compte du client doit être approvisionné; 2 la signature du détenteur du compte doit être conforme à celle sur le chèque. Alors, il y a jurisprudence. Le propriétaire du compte doit nécessairement prendre ses précautions aussi bien que l’administration bancaire pour sauvegarder les intérêts. Comme ça, un pauvre exécuteur ne fera pas les frais. Je suis entièrement d’accord avec le mouvement d’humeur des banquiers. Ce cas n’est pas le seul. Maintenant de part et d’autre, des solutions tomberont pour éviter un autre. 💡

  3. ISSA JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC TON RAISONNEMENT LE JUGE DEVRAIT CONVOQUE LA BANQUE A TRAVERS SES DIRIGEANTS ET NON L’AGENT DE LA BANQUE. C’EST AVEC LA BANQUE QUE MR CISSE A SIGNE DE CONTRAT DE GESTION DE COMPTE AVEC DES CONDITIONS BIEN PRÉCIS. MAIS S’ IL YA EU DES VIOLATION DE CELLES CI MR CISSE DEVRAIT SE RETOURNER CONTRE LA BANQUE ET NON CONTRE L’AGENT QUI N’EST QU’UN EXÉCUTANT ET QUI EST A SON TOUR EST LIE A LA BANQUE PAR UN CONTRAT DE TRAVAIL. C’EST AUX DIRIGEANTS DE LA BANQUE DE SANCTIONNER L’AGENT FAUTIF ET L’AMENER DE LA JUSTICE POUR QU’IL RÉPONDE DE SES ACTES.

  4. Du respect Issa (commentataire précédent), respecte ton prochain
    Il parle d’un sujet, et dans son commentaire, il nous informe, alors, à toi d’apporter d’autres argumentations.
    Sinon, sa vie privée ne nous regarde pas.
    Merci Mr ISSA TRAORE de nous avoir donné ton point de vue, en tout cas, çà ne sert à rien de prendre en otage des citoyens dont les sous sont entre vos mains (banquiers).
    Le Mali ne se développera pas ainsi, je souhaite une issue favorable à la situation

    Que DIEU nous protège

  5. “en responsable on doit réfléchir avant de poser certains actes”oui le ridicule tue hélas c est indigne de toi. Tu est le plus malhonnête des juges du Mali.il faut être un vrai ivrogne pour se comporter comme tu fais Je me demande comment il s est trouvé a la tête de cette institution. corrompu et vagabond sexuel

Comments are closed.