MIGRATIONS: Rencontre de haut niveau entre Maliens et Européens

0
La Commission de l’Union européenne et le gouvernement du Mali ont initié mardi au CICB, une concertation sur la problématique de la migration.
 
La rencontre de Bamako entre Maliens et Européens sur les migrations le 26 septembre dernier au CICB est relative aux articles 8 et 13 de l’Accord de Cotonou en vue de lancer une véritable coopération sur la gestion des flux migratoires. Il s’agit, pour l’UE, d’ouvrir un dialogue enrichi sur la problématique de la gestion efficace du flux migratoire au Mali considéré comme un pays d’origine et de départ des candidats à l’immigration.
Selon Manuel Lopez Blanco, responsable de l’unité Afrique de l’Ouest à la direction du développement à Bruxelles et chef de la délégation de l’UE, « il s’agit d’une première consultation entre les deux parties dans le cadre de l’Accord de Cotonou sur la question de migration ». A ses dires, la question de migration n’est plus l’affaire d’un seul pays ou d’un continent. « Elle est devenue un enjeu politique majeur tant dans les pays d’accueil que dans les pays de départ », a-t-il précisé.
Le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, Oumar Hamadoun Dicko, l’hôte de la rencontre, a estimé que l’approche des consultations de proximité avec les pays est la bienvenue. « Elle a le mérite d’aborder la très importante question de la migration non seulement sous tous ses aspects, mais surtout en fonction des spécificités de chaque pays, ce qui permet d’adapter les propositions d’action à des contextes particuliers », a-t-il poursuivi.
Pour le ministre Dicko, « la prévention et la lutte contre la migration irrégulière et ses réseaux mafieux doivent aller de pair avec la promotion des possibilités de migration régulières ». Et d’ajouter que : « le tout sécuritaire n’est pas la solution, de la même façon le tout humanitaire n’est pas réaliste ».
Après l’ouverture des travaux, les participants ont débattu à huis-clos des thèmes relatifs à la gestion des flux migratoires et du développement lié à la migration.
La délégation de l’UE comprenait également Jean-Pierre Bon, chef de secteur des aspects externes de la politique d’immigration à la direction justice, liberté et sécurité à Bruxelles, et Guido Carrera, coordonnateur du programme pour le Mali à la direction générale du développement à Bruxelles.
La partie malienne était représentée par le ministre des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, ses collègues de la Sécurité intérieure, de l’Administration territoriale, de l’Emploi et de la Formation professionnelle et de la Promotion de la femme de l’Enfant et de la Famille. On notait aussi la présence des ambassadeurs des Etats membres de l’UE accrédités à Bamako.

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :

PARTAGER