Déclaration de Bamako : le Barreau pénal international « rappelle que les crimes internationaux touchent l’humanité et la conscience universelle»

1

La cérémonie de clôture du premier congrès du Barreau pénal international en Afrique s’est déroulée le samedi 16 novembre à l’hôtel Sheraton, à l’issu duquel une déclaration dite « Déclaration de Bamako sur la Justice pénale internationale »a été adoptée. C’était sous l’égide, de Maître Al Hassane Sangaré, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats du Mali.

Maliweb.net –Pendant trois jours (du 14 au 16 novembre), les participants ont planché sur le thème « L’Afrique, nouveaux défis pour la Justice Pénale internationale et le Barreau pénal international ». Ils ont adopté une déclaration  dite « Déclaration de Bamako sur la Justice pénale internationale ».

Dans cette déclaration, les membres du Barreau pénal international   soulignent l’importance de l’état de droit et la lutte contre l’impunité des  crimes graves, du droit international et des crimes transnationaux organisés dans la consolidation de la paix et de la stabilité.

Ils rappellent que les crimes internationaux touchent l’humanité et la conscience universelle. C’est dans cet ordre d’idées que les avocats estiment que la  lutte contre l’impunité des auteurs de ce crime est une affaire de tous.

A travers cette déclaration, les participants au congrès de Bamako ont réaffirmé leur soutien à la Cour Pénale Internationale, qui faut-il, le rappeler est soumise à de nombreuses critiques en Afrique. Ils appellent par la même occasion au renforcement des capacités des  systèmes et acteurs judiciaires nationaux et des initiatives pertinentes visant à mettre fin à l’impunité des auteurs des crimes internationaux. Pour cela, le Barreau pénal international plaide pour la coopération entre les  acteurs de la justice internationale.

Au nom de l’ordre des Avocats du Mali, le Bâtonnier Maître Al Hassane Sangaré s’est réjouit de la tenue du premier congrès de Barreau pénal international dans notre pays. Ce, d’autant que selon lui, c’est la première fois que tous les acteurs de la justice internationale (Bureau du Procureur, les victimes et les Avocats) se réunissent hors de la Cour pour discuter de l’avenir de leur relation.

Très satisfait, il a souligné  la qualité des interventions, qui  ont été,  selon lui, à la hauteur des attentes, tant, au niveau des échanges avec Mme Fatou Ben Souda, Procureur près de la Cour Pénale Internationale qu’au niveau des panels. Avant de terminer, le Bâtonnier Sangaré a déclaré que les participants viennent d’accomplir une œuvre historique d’intérêt général.

De son côté, le président du Barreau pénal international, le Pr DragosChilea a annoncé l’intégration des légitimités traditionnelle dans le Barreau pénal international. Un d’entre eux siègera même dans le bureau de l’organisation.

Il a aussi annoncé la date du prochain congrès du Barreau pénal international qui se tiendra en février 2020 à Banjul (Gambie) avec comme thème « Le rôle du Barreau pénal international dans la sauvegarde des Droits de l’Homme face à la justice internationale ».

Abdrahamane SISSOKO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here