Disparition du journaliste Birama Touré : Interpol lance un mandat d’arrêt international à l’encontre de Karim Kéïta

5

Interpol a lancé, hier lundi 5 juillet 2021, un mandat d’arrêt international à l’encontre de Karim Keïta, ancien député malien et non moins fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita renversé par une junte militaire le 18 août 2020.

L’information est donnée par l’Agence France Presse(AFP). « Interpol a émis lundi un mandat d’arrêt international à l’encontre de Karim Keïta, l’un des fils de l’ex-président malien Ibrahim Boubacar Keïta, dans le cadre d’une enquête sur la disparition d’un journaliste d’investigation en 2016, a-t-on appris de source judiciaire malienne et auprès d’Interpol au Mali.» Selon l’AFP, la « notice rouge » d’Interpol a été diffusée à la demande d’un juge d’instruction du tribunal de grande instance de la commune IV de Bamako, la capitale, a dit une source proche de l’enquête s’exprimant sous le couvert de l’anonymat. « L’information a été confirmée à l’AFP par un responsable du bureau de représentation d’Interpol au Mali ayant également requis l’anonymat. » Birama Touré, anciennement journaliste au journal Le Sphinx, a été annoncé disparu par sa famille depuis le vendredi 29 janvier 2016.

Des publications du journal pour lequel il travaillait, Le Sphynx, ont accusé Karim Keita, fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita, d’être à l’origine de son enlèvement. Karim Kéïta s’est toujours défendu d’être impliqué dans la disparition du journaliste. Sa plainte pour diffamation contre le directeur de publication du journal « Le Sphinx », Adama Dramé qui l’avait impliqué dans la disparition de Birama Touré, a été jugée irrecevable par la justice malienne.

 

Commentaires via Facebook :

5 COMMENTAIRES

  1. C’est vraiment dommage que l’on soit vraiment réduit à : «  On voit tout autrement dans la cours du palais que sur un haut de Chaume «  , une vieille sagesse des Nations..Machiavel depuis le XV siècle. L’avenement de la démocratie a permis une prise de la Bastille et l’envahissèrent du palais par le Tiers État et autres campagnards. Ces attitudes n’honnorent pas un pays qui serait très suivi de l’exterreur par sa tragi-comédie, comportements qui fouleraient aux pieds la préséance…et dévoyeraient l’honneur et la dignité de notre nation.

  2. L’assassin s’appelle Mbemba Mambi KEITA … Le commenditeur se nomme Adama DRARAMÉ … Pour les tueries lors des évènements, les responsables sont ceux qui ont organisé les émeutes et qui ont passé des nuits dans des gardes à vue pour leur responsabilité … Vivement la vérité dans tous ces cas !

  3. JE SUIS ENTIEREMENT D ACCORD AVEC KINGUIRANKE POUR LA JUSTICE POUR TOUS , ET LA JUSTICE AU PEUPLE MALIEN, …

    MAIS PAS UNE JUSTICE DE BANANIERS ET DE BANANIERES, UNE VRAIE AU CONTRAIRE!

    IL FAUT ARRETER KAOU DJIM!
    IL FAUT ARRETER L IMAM DICKO!
    IL FAUT ARRETER CHOGUEL, IL N A PAS LE DROIT D ETRE OU IL EST!
    IL FAUT ARRETER CHEICK O SISSOKO
    IL FAUT ARRETER MDAME SOW,
    IL FAUT ARRETER TOUS LES LEADERS DEU M5 RFP QUI ONT INCITER A L AFFRONTEMENT CONTRE LE GOUVERNEMENT ET QUI ONT APPELLE A ATTAQUER ET DETRUIRE TOUT CE QUI APPARTIENT AU PEUPLE MALIEN, PAS SEULEMENT AU PEUPLE DE BAMAKO, PAS SEULEMENT AUX FONCTIONAIRES MALIENS , MAIS , CE QUI A ETE ERIGE’ DE L ARGENT DES IMPOTS SUR NOS MERES ET PERES COMMERCANTS, CULTIVATEURS, ELEVEURS,PECHEURS,ARTISANTS ET FAISEURS DE TOUT BOULOTS POUR CONSTRUIRE LE MALI!
    🙂
    KINGUIRANKE, LA LOI DE LA NATION PRIME SUR LES SENTIMENTS INDIVIDUELS PARTISANS, DE HAINES ET DE CONFLICTS MESQUINS! 🙂

  4. Que justice soit rendue a la famille Toure et au peuple Malien! N’oublions pas les morts du M5-RFP aussi que Boubou et Boua le ventru IBK repondent devant la justice Malienne!

    • Je suis entierement d´accord avec toi. Sans la bonne JUSTICE il y aura JAMAIS la bonne PAIX!!
      Sans la paix, le DEVELOPPEMENT va se conjuger toujours au conditionnel.
      Vive la JUSTICE dans des procès justes!

Répondre à Balla Annuler

Please enter your comment!
Please enter your name here