Justice : Un mandat d’arrêt international lancé contre des personnalités de l’ancien régime, dont Dr. Boubou Cissé

2

Un mandat d’arrêt international a été lancé le 25 juillet dernier contre des personnalités de l’ancien régime, dont l’ex-Premier ministre Boubou Cissé, a annoncé la Cour suprême dans un communiqué publié jeudi dernier (28 juillet 2022).  Selon cette institution, ce mandat fait suite à l’ouverture par sa chambre d’instruction d’une information judiciaire sur les faits «qualifiés de crimes de faux et d’usage de faux, d’atteinte aux biens publics et de complicités de ces infractions».

En plus de l’ancien chef du gouvernement (arrêté le 18 août 2020 par les militaires en même temps que feu le président Ibrahim Boubacar Kéita), les autres personnalités visées par ledit mandat sont Tiéman Hubert Coulibaly (ancien ministre de la Défense et des Anciens combattants), Mamadou Igor Diarra (ancien ministre de l’Economie et des finances) et Babaly Bah (ancien Directeur général de la Banque Malienne de la Solidarité/BMS-SA).

Les faits reprochés sont liés à l’attribution du marché public dit «Paramount» s’inscrivant dans la Loi d’orientation et de programmation militaire ainsi que la Loi de programmation pour la sécurité intérieure. A noter que, le 27 mars 2020, le Procureur de la République, chargé du Pôle économique et financier de Bamako, a annoncé dans un communiqué que les enquêtes complémentaires menées par sa Brigade économique et financière ont permis de conforter les graves manquements à l’orthodoxie financière et comptable, relevés par le Bureau du vérificateur général (BVG), avec des faits de détournements de deniers publics sur fond d’opérations frauduleuses pour un montant de plus de 14.541.400 dollars (9.350.120.750 F CFA) et de surfacturation par faux et usage de faux pour un montant d’environ 45.584.864 dollars (29.311.069.068 F CFA).

Plusieurs personnalités ont été déjà arrêtées en août dernier dans le cadre de cette affaire, dont l’ancien Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga (mort en détention le 21 mars 2022) et l’ancien ministre de l’Economie et des Finances, Mme Bouaré Fily Sissoko.

 

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Boubou Cisse plus his heartless group of thieves deserve life in prison plus return of all funds stolen however, they expect their membership to alliance of ECOWAS nations corrupt leaders to give them impunity that shield from arrest warrant. Their thieving actions caused murder by terrorists of numerous FAMA soldiers plus Malian citizens. Had money they stole under condition of war been available to purchase life saving equipment plus weapons many if not all of those Malians would still be alive. Boubou Cisse group of thieves deserve to be executed or sentenced to life in prison after returning all stolen funds. However, merciful Malians court should sentence them to ten years in prison after all stolen money is returned. That is very good deal. That ECOWAS secret corruption alliance of African leaders is despicable group. We do not need anymore like them especially under ongoing dynamic unstoppable accelerating Global Warming. Global Warming is so forceful that even many developed nations choose to deny extent of Global Warming influence. For us in our underdeveloped communities condition to follow same position as developed nations of denying Global Warming influence is to subject millions of our people to cruel genocidal death in short amount of time. We must not do that.
    Henry Author Price Jr aka Kankan

  2. Boubou doit répondre a l’invitation de la justice Malienne et s’expliquer car les FAMA ont perdu beaucoup de membres valides a cause du detournement du trésor public par la SURFACTURATION!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here