Le ministre Malick Coulibaly à la conférence de parquet général de Mopti : «Nous n’avons plus le choix, la justice doit faire sa mue»

1

 Réorganiser l’appareil judiciaire à travers la loi de programmation en vue, améliorer les conditions de vie et de travail et assurer la sécurité des acteurs. Ce sont pour le ministre de la Justice Malick Coulibaly, les priorités auxquelles il faut y aller, car le temps du réarmement moral est venu afin de dépasser les critiques dont la justice fait l’objet.  

 A Mopti, le Ministre de la Justice, Garde des sceaux, a présidé la conférence de Parquet général, les 22-25 juillet 2019, placée sous le thème : « la traite des personnes et le trafic de migrants ».

 

Le but recherché par l’organisation de cette rencontre est la connaissance et la maîtrise des notions de traite des êtres humains et de trafic illicite de migrants dans toutes leurs manifestations, l’identification de tous les textes tant internationaux, communautaires et nationaux sur le sujet et leur mise en œuvre à travers la coopération et l’entraide judiciaires par tous les maillons des acteurs de la chaine pénale.

 Aussi, le Ministre d’affirmer que cette conférence intervient à un moment où la justice « fait l’objet de vives critiques, toutes acerbes, certaines non avisées ».

 Cependant, le Ministre reconnait que lorsque « le baobab s’écroule, sa cime côtoie le sol et devient accessible à tout ».

 « La justice est comme une étoile en tant que telle, elle doit briller et scintiller lorsque les ténèbres s’installent. Or il fait nuit. Le Mali et les Maliens scrutent le ciel pour voir l’étoile justice. Il est minuit, la justice peine à éclairer les faibles et les puissants. Pour au tant, l’heure n’est pas à la stigmatisation, l’heure n’est pas aux lamentations, l’heure n’est pas aux plaintes et complaintes, l’heure n’est pas aux discours pompeux. Le moment est venu comme le disait Aimé Césaire de se ceindre les reins comme un vaillant homme, est venu le temps de réarmement moral, l’heure de la remise en cause a sonné, nous n’avons plus le choix, la justice doit faire sa mue », souligne-t-il.

Signalons que la présente conférence permettra de faire le suivi de la mise œuvre des recommandations formulée lors de la conférence de 2018 en mettant l’accent sur l’importance de pérenniser les conférences des parquets généraux, conformément aux dispositions de la loi d’organisation judiciaire.

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. Me Malick COULIBALY , Ministre de la Justice , des Droits de l’Homme , Garde des Sceaux, est un volontariste qui veut redorer le blason de la Justice terni à tord ou à raison. Ces premières décisions sont porteuses d’espoir . Mais il ne peut pas faire tout . L’accompagnement des acteurs de la justice est nécessaire celui du Président de la République indispensable . Le mal est très profond, il faut du temps au temps. La Justice occupe une place de choix dans le contexte de la démocratie . Il ne sert à rien de la diaboliser . Je suis convaincu que si IBK laisse faire Me Malick, il rehaussera la justice malienne .

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here