Mamoudou Kassogué, ministre de la justice et des droits de l’Homme : “Je m’engage à tout mettre en œuvre pour mériter de cette confiance et honorer l’ensemble de la famille judiciaire…”

0

“Je serais attentif à la gestion des ressources publiques en mettant l’accent sur l’utilisation judicieuse des biens publics”

C’est dans une ambiance cordiale que le ministre de la Justice a pris fonction ce mardi 15 juin 2021. La cérémonie de prise de fonction s’est déroulée entre le secrétaire général Sombé Théra et Mamoudou Kassogué qui change simplement de statut dans une famille qu’il connaît très bien. “À chaque fois que les destinées de notre ministère sont confiées à un des nôtres, nous sommes flattés”, a témoigné M. Théra qui a donné l’assurance de l’accompagnement de toute l’équipe au nouveau garde des Sceaux.

Du planton au secrétaire général en passant par les membres du cabinet et les directeurs des services centraux et assimilés du ministère de la Justice et des Droits de l’Homme, tous ont tenu à offrir un accueil digne de son rang au nouveau ministre. En prenant la parole pour ses propos introductifs, le secrétaire général du département a tenu avant toute chose à faire passer le message de l’ex-ministre Mohamed Sidda Dicko qui n’a pu être présent pour des questions Institutionnelles. Dans son message rapporté par Sombé Théra, Mohamed Sidda Dicko salue les efforts de toute l’équipe tout en lui demandant de faire pareil pour accompagner son successeur.  A son tour le secrétaire général a assuré le nouveau garde des Sceaux de la volonté de toute l’équipe à mouiller le maillot pour l’aider à conduire sa mission.

“Toute personne qui est affectée (à la tête du département) mérite respect, accompagnement et loyauté. Rassurez-vous de notre engagement. La fonction de ministre, elle est exaltante mais c’est Dieu qui élève chaque être humain en dignité”, a confié M. Théra.

Aussi, si Guimba Coulibaly, qui parlait au nom du personnel, a rappelé au ministre “que nous avions peur qu’une autre personne qui ignorent nos réalités viennent à la tête du département”, le ministre a rétorqué qu’il “vient sans peur” au motif qu’il revient chez lui.

En effet, avant sa nomination, le ministre Kassogué, alors procureur de la République près le Tribunal de la Commune III, venait fréquemment au ministère qu’il a la charge de diriger aujourd’hui. “J’ai toujours été respecté et accueilli à bras ouverts”, a confié le ministre Kassogué. “Reconnaissance, assurance et engagement”. Telles sont les approches du nouveau garde des Sceaux qui entend poursuivre les efforts de son prédécesseur en comptant sur l’accompagnement de tous.

“Je demeure convaincu que la chance d’être appelé à servir le pays, à ce niveau de responsabilité, relève, avant tout, de la volonté de notre Créateur”, a indiqué le ministre. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il a fait observer une minute de prière en la mémoire des disparus de la famille judiciaire d’une part et, de toutes les victimes de la crise malienne d’autre part.

Le ministre Kassogué a ainsi rendu hommage à son prédécesseur Mohamed Sidda Dicko, pour “tous les efforts faits à la tête d’un département dont les missions sont des plus sensibles dans un pays en proie à de multiples crises”.

Il a ajoutera que grâce à ses qualités morales professionnelles, reconnues de tous, “des avancées fort appréciables ont été obtenues dans l’administration et la distribution de la justice dans notre pays. Ces résultats ont été acquis grâce également aux efforts des collaborateurs”, a souligné le ministre. Le garde des Sceaux a donné l’assurance de sa volonté à s’inscrire dans “la continuité des actions qui ont été engagées”.

Ces acquis seront consolidés et réajustés conformément aux orientations du président de la Transition, chef de l’Etat, et du Premier ministre, chef du gouvernement, a laissé entendre le ministre Kassogué. Et d’ajouter qu’il sera un serviteur à l’écoute de toute son équipe pour les conseils, suggestions et propositions allant dans le sens d’une amélioration de la qualité du service pour rendre les actions plus efficaces. Sur ce point, il a sollicité chaque membre de son cabinet à lui porter son aide chaque fois que le chemin emprunté semble être mauvais.

“En me confiant la première responsabilité de ce département, permettant le passage de témoins entre deux magistrats, les plus hautes autorités de notre pays ont renouvelé, sans doute, leur confiance en l’ensemble de la magistrature. Je mesure la portée de cette responsabilité et je m’engage à tout mettre en œuvre pour mériter de cette confiance et honorer l’ensemble de la famille judiciaire”, a martelé le ministre.

Parlant des défis, il a souligné que la soif de justice est une réalité dans notre pays. “C’est à travers un engagement et une mobilisation de chaque acteur, à quel que niveau de responsabilité qu’il soit, que nous pouvons inverser la tendance. Les défis ne sont pas au-dessus de nos moyens, car nous avons les ressources humaines sur lesquelles nous pouvons compter pour assurer une meilleure distribution de la justice dans notre pays, gage de la paix et la cohésion sociale“, a déclaré le ministre.

Sollicitant l’engagement de tout le monde à atteindre les objectifs escomptés, le ministre a donné l’assurance qu’il s’attèlera à l’amélioration des conditions de travail en fonction des possibilités de l’Etat. “En revanche, je serais particulièrement attentif à la gestion des ressources publiques afin de renforcer, dans notre secteur, la gouvernance en mettant l’accent sur l’exemplarité et l’utilisation judicieuse des biens publics. C’est ensemble que nous pouvons réussir ce challenge à savoir offrir à nos concitoyens un service public de qualité de manière à restaurer leur confiance en la justice”, a averti le ministre.

                                                                                             

  Source MJDH

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here