Révélations d’un ex-ministre : “IBK ne semblait guère emballé de voir le procès Sanogo se dérouler…” Me Konaté, dixit

3
Mamadou Ismaël Konaté
Me Mamadou Ismaël Konaté

“Justice en Afrique. Ce grand corps malade. Le cas du Mali”. C’est le titre du nouveau livre de l’ancien garde des Sceaux, ministre de la Justice, Mamadou Ismaël Konaté. Le lancement de ce livre de 166 pages édité par la “Sahélienne” a eu le samedi 26 janvier 2019 au Parc national de Bamako.

Dans ce livre de 166 pages, l’avocat émérite a consacré une page intitulé “heurts et malheurs d’un procès de putschistes”. Il y fait des révélations somme toute croustillantes. Et il avance en substance : “Les consultations des archives m’ont permis de savoir que Mme le ministre qui m’avait passé le témoin avait pris les devants et saisi, elle aussi, les autorités hiérarchiques. J’en ai, dit-il, parlé au président de la République qui ne semblait guère emballé de voir ce procès se dérouler en la période envisagée”.

Dans ce livre l’avocat tape sur  certains de ses collègues du gouvernement sans les nommer. Mais à la lecture de ce livre, ils se reconnaitront certainement. Et à l’auteur d’ajouter : “Après moult et moult péripéties, la date du 30 novembre 2016 a été retenue pour le procès. A l’arrivée de la date fatidique, les visages de mes collègues se fermaient à mon passage et l’on me souriait de moins en moins. Certains allaient jusqu’à me poser des questions sur le caractère judicieux de l’ouverture d’un procès au regard de la situation du pays, etc.” M. Konaté n’a pas manqué de saluer le courage et la droiture du PM alors ministre de la Défense pour son rôle crucial dans la comparution des témoins militaires à Sikasso.

L’avocat explique que le président de la République Ibrahima Boubacar Kéita ne prenait plus ses coups de fil pendant ce procès renvoyé le 8 décembre par la Cour d’assises : “Le téléphone portable du président de la République ne répondait plus à mes appels, c’était un signe de désamour”.

Le reste aux lecteurs de le deviner. L’avocat a mis en exergue dans son livre des forces et faiblesses de notre justice et il a tenu à faire des propositions de solutions pour l’accomplissement de l’exercice du juge.

La méthode mise en exergue du ministre de la Justice Konaté a certainement choqué plus d’un durant son passage au département de la Justice. Il a été au contact des justiciables en visitant aussi les maisons d’arrêt pour tenter d’améliorer la sécurité des prisons. Mamadou Konaté est resté un ministre incompris par la corporation par ce qu’il a voulu innover.

Selon Me Konaté, il faut libérer la justice en lui donnant des moyens. Se battre pour renforcer notre système judiciaire.

Ibrahima A. Tiocary Fulany

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. LES bérets verts ont juste était un coup de balai pour assainir l’administrations, même pas un moustique est mort, et un mois plus tard les bérets rouges sont descendu dans la rue pour se venger de l’un des collègue de ATT, Selon moi c’est une vengeance pur et simple.

  2. A notre humble avis, Me KONATE n’aurait pas dû prendre un portefeuille ministériel dans le présent régime dans la mesure où dire la vérité dérange fortement IBK et son entourage et vous Me KONATE aimez tellement dire des vérités qui blessent devrait savoir que cet espace IBK et entourage n’est pas le votre. Nous étions sûre et très sûre comme le jour de notre mort que vous n’arriverez pas à faire quelques jours dans cet attelage mais heureusement que vous avez pu faire 16 mois, quelle performance forte de votre part. Pour se pérenniser dans un gouvernement de ce régime, il faut prendre le pli du mensonge, de la tricherie, de la trahison, de la surfacturation, du vol en bandes organisées, de la gabegie, du népotisme, du favoritisme, du clanisme, de la méchanceté, de la jalousie, de l’égo trop fort envers les gens plus performants, des comportements éhontés et indignes. C’est la conjugaison des fléaux indiqués ci-hauts qui déterminent la longévité d’une personne au gouvernement d’IBK, c’est dommage, un homme totalement bizarre dans sa gouvernance, il est unique dans le genre humain. Le pouvoir rend fou surtout dans la recherche de se pérenniser à tout prix. Désormais, vous apprendrez à vous mettre ensemble avec des dirigeants qui vous ressemblent. Personne, personne, personne ne peut freiner le chaos de notre très cher Mali.
    Mais il ne faut pas se tromper de cible, car le jeune Ras Bath est celui qui dit tout haut ce que les autres maliens disent tout bas, il dénonce des choses qui sont à la base réelle des crises maliennes de ce jour donc vous devrez être dans le même camp de combat contre ce régime qui fait la chose et son contraire en croyant trouver la solution à nos problèmes de ces jours. C’est dommage que lui aussi n’arrive pas rendre plus utile les éléments de son combat donc il devient du coup un cinéma aux yeux du pouvoir car il n’est même plus dissuasif.

  3. Ah …..Qu’il parle bien Me KONATE ……qu’il parle bien …….
    Le probleme , SON problème ….C’ EST QUE QUAND IL PARLE …IL NE PEUT S EMPECHER DE PARLER POUR LUI ….(EN OUBLIANT SON COMPORTEMENT) ……….( comme beaucoup d’autres d’ailleurs ) ….
    ….SACRE KONATE !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here