Label Mali-Musow : les entreprises maliennes imprégnées sur le projet

0

Le projet de certification genre des entreprises maliennes «dénommé Procegem-Label Mali-Musow» est une initiative d’Onu-Femmes et du Conseil national du patronat du Mali. Il vise à promouvoir l’autonomisation économique de la femme et à réduire l’inégalité des sexes.

 Le Conseil national du patronat du Mali, en collaboration avec l’Onu-Femmes, a organisé le jeudi 6 octobre 2016 dans sa salle de conférence une rencontre d’information des chefs d’entreprises sur le projet de certification genre des entreprises maliennes «dénommé Procegem Label Mali-Musow». La cérémonie était placée sous la présidence de la Première dame, marraine du projet Label Mali-Musow, Keïta Aminata Maïga, en présence du président du Cnpm, Mamadou Sinsy Coulibaly, du ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Sangaré Oumou Bah, et du représentant-résident Onu-Femmes, Maxime Houinato.

Le projet de certification genre des entreprises maliennes (Procegem, Label Mali-Musow) est une initiative du Conseil national du patronat du Mali(Cnpm) et de l’Onu-Femmes pour renforcer la position des femmes dans la gouvernance interne des grandes entreprises privées, et pour soutenir la promotion de l’entreprenariat féminin au Mali. Il vise à établir un référentiel reconnu et accepté pour cataloguer les grandes entreprises privées selon leur degré d’application des normes et critères d’égalité des sexes, qui répondent aux exigences internationales, tout en tenant compte des spécificités du pays. Ce référentiel, Label Mali-Musow, aura 5 niveaux de reconnaissance, d’une étoile à 5 étoiles en fonction du degré de pratique de l’égalité des sexes avec les partenaires internes et externes.

Selon le représentant-résident d’Onu-Femmes, Maxime Huinato, aucune politique de responsabilités sociétales des entreprises ne saurait être complète sans une prise en compte effective du genre à tous les niveaux, du circuit d’approvisionnement à la livraison des produits finis. Il dira que dans le contexte de mondialisation, «il est attendu que tout management responsable offre à la femme employée les mêmes  opportunités de chances qu’à son collègue homme. L’égalité des sexes, le respect des droits des femmes et leur autonomisation ne sont plus que des concepts, mais plutôt des impératifs, des questions de droits humains qui doivent devenir la réalité au sein de toute entreprise.

Avant de déclarer : «les femmes maliennes ont besoin de vous. Vous êtes et demeurez les vecteurs de leur autonomisation. Et nous saurons tous et toutes compter désormais sur vous, pour relever le défi. De même, vous avez besoin des femmes pour la réalisation de vos objectifs. Elles sont loyales comme employées, elles sont honnêtes comme gestionnaires, elles sont rigoureuses comme partenaires d’affaires, elles sont fidèles comme clientes dans les supermarchés et centres commerciaux».

Le président du Cnpm, Mamadou Sinsy Coulibaly, a rappelé que suite à l’adoption par le gouvernement de la loi instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives dans les institutions de la République et dans les différents services publics, le secteur privé malien, par ce projet, compte améliorer de façon volontaire la prise en compte du genre dans la gouvernance des entreprises et surtout dans la gestion des relations avec les partenaires externes. C’est ainsi que, selon lui, son institution et Onu-Femmes ont signé, en décembre 2015, une convention de partenariat qui a pour objet de mettre en place un cadre de coopération afin de faciliter la collaboration entre ces deux institutions dans les domaines du développement de l’entreprenariat féminin au Mali ; de l’appui aux entreprises féminines dans leur processus de formalisation ; de la mise en place et la promotion d’un mécanisme de normalisation du genre dans les entreprises privées, entre autres.

«Ce projet Label Mali-Musow, dont le lancement a été fait le 21 avril dernier, est la concrétisation de l’un des domaines d’intérêt commun que couvre ce partenariat», a souligné Mamadou Sinsy Coulibaly. Avant de remercier la Première dame pour sa disponibilité et son engagement sans faille pour la cause de la femme en général et de la femme malienne en particulier.

Dans son intervention, la Première dame, Keïta Aminata Maïga, a indiqué que l’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement durable passe inévitablement par une autonomisation de la femme, vecteur de la croissance économique et sociale. Elle a salué l’initiative du projet qui renforce la politique gouvernementale pour la promotion du genre.

Selon Keïta Aminata Maïga, le Label Mali Musow est un concept qui, au-delà de l’intégration sociale et économique du genre, permet non seulement de mettre en relief les compétences de la femme malienne, mais aussi de réduire les disparités et les inégalités de sexes au sein des entreprises. La marraine du Label Mali-Musow a enfin renouvelé son engagement pour le succès du projet.

Diango COULIBALY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER