Les décisions de nomination des chefs de village, fraction et quartier au cœur des échanges

0

«Contribuer à la facilitation de l’obtention des décisions de nomination des chefs de village, de fraction et de quartier notamment les communes de la Région de Sikasso dans lesquelles les commissions foncières villageoises ont été créées», tel était l’objectif général de la rencontre, organisée lundi dernier au Cercle de Sikasso, par le Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie (CRI 2002).

L’évènement s’inscrit dans le cadre du Partenariat pour l’exercice d’une gouvernance appropriée (PEGA 5/2020-2023). Il était présidé par le préfet du cercle, Dramane Diakité qui avait à ses côtés, le représentant du coordinateur général des chefs de quartier Dramane Keita et le président de CRI 2002, Dr Abdoulaye Sall. On notait également la présence des sous-préfets du cercle et des notabilités de Sikasso.

L’évènement visait, entre autres, à collecter les informations sur la situation des chefs de village, de fraction et de quartier des communes concernées, faire des plaidoyers auprès des autorités administratives, politiques, traditionnelles et coutumières des localités concernées en vue de l’approbation et la délivrance de leurs décisions de nomination. Il s’agissait aussi d’informer, de sensibiliser, de former et de responsabiliser 25 acteurs étatiques et non étatiques pour le portage des plaidoyers.

Le préfet Dramane Diakité a félicité l’initiative de CRI 2002. Il a affirmé que le gouvernement et la Suisse ont initié, depuis 2010, ce programme qui s’inscrit dans la dynamique de facilitation de l’obtention des décisions de nomination des chefs de village de certaines communes du Cercle de Sikasso. Il s’agit des communes dans lesquelles, les commissions foncières villageoises ont été créées. Par ailleurs, le préfet a invité les acteurs à une participation de qualité afin de tirer le maximum d’information de la rencontre.

Pour le président de CRI 2002 Dr Abdoulaye Sall, le Mali dispose depuis 2006, de la loi n°06023 du 28 juin 2006. C’est elle qui crée et administre les villages, les fractions et les quartiers. «C’est cette loi qui autorise les chefs de village à être doté de la décision de nomination», a-t-il révélé avant d’ajouter que cela constitue une avancée extrêmement importante pour notre pays. Se prononçant sur les commissions foncières villageoises, le Dr Sall a indiqué que dans le Cercle de Sikasso, 16 chefs de village ne disposent pas de décision de nomination. Ce qui les empêche de jouer pleinement leur rôle.

Cette situation, selon le Dr Sall, peut entraver la gestion de certaines mésententes et conflits locaux. «Nous comptons élaborer et concevoir un document de plaidoyer afin de mettre les chefs de village, de fraction et de quartier dans leur droit pour qu’ils puissent bien exercer leur devoir», a-t-il signalé. Le représentant du coordinateur général des chefs de quartier Dramane Keita a salué l’initiative qui permettra d’enlever une grosse épine de leurs pieds.

«Auparavant les chefs de quartier et de village étaient laissés à leur sort. Ils étaient confrontés à de nombreuses difficultés liées au manque de décision de nomination», a-t-il affirmé. Il ajoutera que c’est grâce à CRI 2002 que nombre d’entre eux ont pu avoir leur décision de nomination. Il a, au nom de la coordination, saisi l’occasion pour remercier les initiateurs. La remise du document «Charte d’engagement public pour l’émergence (CEPE)» au gouverneur de la région Siné Dembélé a été le clou de l’évènement.

M. F. D.
Amap-Sikasso

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here