Mali : Dans l’urgente obligation d’une trêve sociopolitique

19

Aussi vrai que l’ordre ne jaillit jamais du désordre, la trêve est capitale pour juguler toute situation conflictuelle. Au Mali, une trêve sociopolitique est aujourd’hui plus que nécessaire à l’entame du dernier virage d’une transition dont l’épilogue décidera certainement du sort de toute une nation. En effet depuis belle lurette, tout est susceptible d’être raison d’effritement du tissu sociopolitique malien. La dernière installation du gouvernement en date n’est visiblement pas une exception dans cette logique de charivari dans laquelle on se complaît.

En effet, depuis sa prise de fonction le Premier ministre n’a aucun répit.

Toutes choses qui se comprennent, vu qu’il s’est dédit en trahissant ses propres convictions et même l’esprit du M5-RFP avec la violation flagrante de la Charte de Transition, lors de la formation du gouvernement, pour ne citer que cela. Une déroute qui risque inéluctablement de faire encore du chemin, malgré l’opiniâtreté du Premier ministre et de certains de ses acolytes qui affirment toujours tenir à leurs revendications chimériques à tous points de vue. Si le langage peu réfléchi de la rue ploie devant la réalité objective du pouvoir, il appartient aux acteurs de la sphère politique, de la société civile, des syndicats, tous sur le qui-vive, de faire preuve d’indulgence à l’égard du nouveau président de la Transition et de son Premier ministre pour donner au pays une lueur d’espoir dans cet engrenage d’insécurité et d’anarchie. Il s’agit tout simplement de savoir raison gardée, d’un dépassement de soi pour une convergence nationale temporaire. On a tendance à être dans l’étonnant déni de dire ou de croire qu’à force de vaciller le Mali va finir par tomber.

Encore faudrait-il comprendre ce que la déliquescence d’une nation veut dire. Avec la perte de l’intégrité territoriale et une souveraineté nationale mise à mal, la démocratie qui pèse une plume, une armée sans réelle repère, une laïcité piétinée, une éducation nationale totalement paumée, un système sanitaire à la traîne, une économie nationale à l’agonie, une agriculture à vau-l’eau, le pouvoir judiciaire et législatif domptés par un exécutif corrompu et chancelant, une constitution qui n’a rien n’a envier à un ballon de football, un patriotisme pris à la pincette, une conscience populaire désabusée et résignée, le regard condescendant des autres pays; bref, autant de signaux l’effondrement d’un Mali qui jadis était cité en exemple sur bien de domaines.

En vérité chaque Malien à son niveau doit consentir le sacrifice de ne pas trop tenir rigueur des griefs justifiés ou pas à l’égard des nouvelles autorités de la transition qui font face à un chantier juste indescriptible. A ces autorités également de s’assumer en toute responsabilité et que le colonel président de la Transition sache que la plus délicate page de l’histoire du Mali est en train de s’écrire sous son leadership, que le Premier ministre sache qu’il est défié par l’histoire et qu’il n’oublie surtout pas son éloquent discours du 26 mars 2021. Même si le ridicule ne tue pas, il est plus que temps d’arrêter cette hémorragie dont le Mali souffre depuis maintenant une décennie.

Ousmane Tiemoko Diakité

Commentaires via Facebook :

19 COMMENTAIRES

  1. Cette assertion que vous soutenez n’est pas vrai ” l’ordre ne jaillit jamais du désordre”, un proverbe Bambanan dit que de l’ordre peut jaillir le désordre et vis versa (Chou bè bo nianamana, niama bè bo chou la). Aujourd’hui le cas malien est très préoccupant, car les injustices et les impunités ont atteint leur paroxysme, depuis trop longtemps les ténors du pouvoir n’ont crée que ces fléaux entre les maliens pour vivre leur société mensongère et d’année en année les situations se sont exacerbées et aujourd’hui les victimes de ces fléaux ne peuvent plus attendre et nous sommes sur un magma, un volcan qui crache ses larves et qui pourraient brûler ce pays pendant très longtemps. Tant que ces fléaux existerons entre les fils et filles de ce pays, rien ne marchera, car personne n’a confiance à personne; personne n’écoute personne et personne ne respecte personne. Notre pays brûle et brûlera encore très longtemps, cela est sans aucune équivoque, les enfants actuellement au pouvoir semblent totalement ignorer la profondeur du mal qui plane sur la tête des fils et filles de ce pays, mais personne ne peut cacher le soleil avec sa main.

    • LE ROI BITON DE SEGOU qui utilise Diderot pour rappeler a' sa fille Foune' Coulibaly que Baramangolo et Gnangolo etaient des gaulois!

      Yacou le rate’ de Couloubalila, BAMANANW KO: DAN BE’ FEN BE’ LA! En d’autres termes, il y a une limite a’ toutes les choses. Le grand penseur Diderot a souligne’ que “… Sous quelque gouvernement que ce soit, la nature a pose’ des limites au malheur des peuples. Au-dela de ces limites, c’est ou la mort, ou la fuite, ou la revolte.”

  2. Le journaliste a fait une lecture claire, nette et limpide de l’état de la nation :

    ” la perte de l’intégrité territoriale et une souveraineté nationale mise à mal, la démocratie qui pèse une plume, une armée sans réelle repère, une laïcité piétinée, une éducation nationale totalement paumée, un système sanitaire à la traîne, une économie nationale à l’agonie, une agriculture à vau-l’eau, le pouvoir judiciaire et législatif domptés par un exécutif corrompu et chancelant, une constitution qui n’a rien n’a envier à un ballon de football, un patriotisme pris à la pincette, une conscience populaire désabusée et résignée, le regard condescendant des autres pays; bref, autant de signaux l’effondrement d’un Mali qui jadis était cité en exemple sur bien de domaines.”

  3. Une population de plus de 20 millions qui ne peuvent pas maîtriser une poignée de bergers ,de bandits ( 5000 environ )habillées de haillons se déplaçant a motos .Pour avoir la paix il faut un effort de sacrifice de la jeune patriotique .Dans d autres pays on aurait fini avec ses bandes armées comme en Syrie ou en Irak pour daech a été écraser grâce à l apport et au soutien des civils volontaires. Au mali seuls les donsos particulièrement ambadanasagou et les chasseurs de certains ont pris les armes pour défendre leur patrie .Hommage a tous les chasseurs morts pour la patrie qui ont refuser de se coucher .Hommage a tous les donso du mali aw dansoko ,aw mougou aw kise aw ni ta aw tiefarigna ,vous faîte partie des dignes fils ce pays sans vous la situation sera plus pire au centre malgré les maigres moyens avez un rôle dissuasion face au force du mali .aw ni janjo .La situation sécuritaire au mali est la résultante de la mauvaise volonté militaire des différentes régimes passés par le laxisme ,le manque de vision et de stratégie l insouciance ,le manque de rigueur sécuritaire. Nous espérons que les nouvelles font remédier a tous ses manquements

  4. CHOGUEL BALISERAIT-IL POUR BOUBEYE?…VOYONS VOIR, IL FAUT LES AVOIR SOUS LA LOUPE, LE MICROSCOPE, PUISQUE CE SONT DES ”MAIGAROBES’ VIRULENTS….

    • ROI BITON A L AUTRE COUSIN A LA LANGUE DE MIEL, CELUI QUI AVEC BOUBEYE ET TOUT AUTRE MAIGA VIENT EN INFRACTION...

      AH OUI, UNE TREVE, ILS NOUS RETOURNERONT AUX CONS- SANS- SUS ATT-ien , AUX MILLIARDAIRES 91, …
      🙂 CHOGUEL N A LAISSE’ PERSONNE EN PAIX ET LI NE MERITE PAS CE POSTE NI LA PAIX, AYONS LES YEUX SUR LUI! 🙂

      qufaarohw

      • Je pense que quelques jours ont permis a’ Choguel de voir la realite’. Le Mali a besoin d’une treve sociale! Oublions donc ce que Choguel a fait et faisons ce qui est bien pour le Mali!

        • C est la methode maiga et dicko, si vous les laissez faire, d autres maiga dicko viendront, a perpetuite….
          C est la methode abrahamique….sacrifices humains….pourvu qu ils arrivent au pouvoir…..methode ceylouguinee…..

  5. Treves? Liberez les otages civils. N’daw et Ouane. Qui sais s’il y en a pleins d’autres que nous ne savons pas. Allez au front pour nous liberer de l’insecurite grandissante. Demissionner de vos positions budgetivores et parasitaires. Devenez utiles apres cette morasse infernale pour les maliens. Ca fais trois fois mantenant depuis Sanogo et deux fois apres dont l’un emboite dans l’autre!! On parlera de treves apres!
    Comprende muchachos?

  6. LES NOIRS NE SONT PAS ADAMA ET AWA DENW, MAIS TCHIEHFAAROHW ET BAFAAROHW DENW. KONTRON NI SANEH DENW...RA DENW...KEMT DENW....

    KINGUY, CHER FRERE,
    EST CE QUE QUELQU UN A VRAIMENT REUSSI A TE FAIRE CROIRE QUE LE MALI N EXISTERAIT QUE SUR PAPIER?… MAIS AVANT LE PAPIER LE MALI A EXISTE’,EXISTE ET EXISTERA, TANT QUE DES MALIENS SONT SUR LA TERRE EN CONSCIENCE D APPARTENANCE A LA NATION MALIENNE….

    MEME LES USA N EXISTENT QUE COMME LE MALI, PEUT ETRE SUR PAPIER ET PAS SEULEMENT HEUREUSEMENT DANS DES CONSCIENCES….

    ATTENTION AU DESESPOIR ET A L IMPUISSANCE DANS L AME, L ABRAHAMIQUE NOUS Y AMENE, LES CINQ PRIERES JOURNALIERES DANS LE FATALISME
    CHRONOLOGIQUEQUI D3VIENT CHRONIQUE ET TERMINAL….PUISQUE SANS ISSUES, TU ES PSYCHIATRE…..

  7. Absolument kinguiranke le Mali n’existe quede non nous qui vivons dans les régions de Mopti et le un de bienTombouctou en savent quelques choses

  8. Je pense qu’il faut leur donner le temps et la chance de faire leurs preuves. Laissons-les travailler dans le calme et la sérénité et on verra la suite. Point final.

    • Aucune trêve en politique. Autant on est véhément dans l’opposition, autant on doit bouger les fesses pour être actif une fois au pouvoir. Quand il jubilait dans ses critiques faciles, il devait savoir ce qui l’attendait…

      Pensées rebelles

  9. ALORS!

    CHOGUEL ET DICKO ONT SEME LA GRANDE MERDE POUR ARRIVER AU POUVOIR MEME POUR 9 MOIS, …MAINTENANT ILS DEMANDENT :”…une trêve sociopolitique… ”

  10. Le M5 RFP tapait quotidiennement sur le gouvernement dirigé par Moctar OUANE et présidé par Bah DAOU en citait chaque fois les grèves qui étaient en cours. Maintenant qu’il a eu ce qui était son seul objectif, c’est à ditre le pouvoir, il parle déjà de trêve. Que non, les revendications doivent être satisfaites et tout de suite.
    The demagoguery has backfired.

    • Merci Tienkafo. Tout est dit. Il est facile de poser en opposant. Maintenant qu’ils sont au pouvoir, ils veulent changer les règles du jeu…

      Pensées rebelles.

  11. Diakite ke de mon point de vue il est trop tard et je ne pense pas que nous allons droit au chavirement avec 80% du territoire national (Nord-Est-Centre-Sud et Ouest avec toute la region de Nioro du Sahel) occupes par les Jihadistes le Mali n’existe plus que sur papier, soyons honnetes.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here