Mali : Que faire pour réduire le taux de mendicité ?

4

La Cité des Enfants de Bamako a servi de cadre, le vendredi 19 novembre 2021, à la tenue d’une soirée d’échange entre le Parlement national des enfants du Mali et les enfants talibés et déplacés. Cette rencontre organisée par le Parlement national des enfants du Mali, en collaboration avec Save The Children, a pour but de trouver une solution à la mendicité au Mali, aux différents problèmes auxquels les enfants talibés et déplacés sont confrontés.

Au cours de cette rencontre, le président du parlement national des enfants du Mali, Nouhoum Chérif Haïdara, a fait savoir que cette soirée d’échange est initiée en vue de discuter de la situation des enfants talibés et déplacés. C’est aussi, dit-il, pour leur donner l’occasion de jouer et d’oublier un peu les soucis de tous les jours. Selon lui, le parlement des enfants du Mali a un nouveau volet consacré uniquement aux enfants talibés, comment arriver à réduire le taux de mendicité ? Il a fait savoir que les enfants talibés sont confrontés à d’énormes problèmes comme les accidents de la circulation, les enlèvements, les bavures policières, la faim, les maladies. « Ils peuvent être facilement endoctrinés pour être utilisés à des fins néfastes. Ces problèmes galopants des enfants talibés nous ont alertés et amenés à organiser cette activité », a déclaré Nouhoum Chérif Haïdara. Il a signalé que des mesures concrètes seront appliquées, en partenariat avec des centres coraniques, les enfants mendiants eux-mêmes, les pouvoirs publics-privés pour trouver une solution immédiate à cette situation de mendicité qui gangrène la société malienne. «J’invite tout le monde à la réflexion, aux autorités de prendre des mesures plus concrètes pour stopper la mendicité, aux partenaires internationaux d’agir encore plus dans les actions de sensibilisation de lobbying et de plaidoyer pour que ce fléau cesse », a conclu le président du parlement national des enfants du Mali, Nouhoum Chérif Haïdara.

Aguibou Sogodogo

 

Commentaires via Facebook :

4 COMMENTAIRES

  1. Mais mettez de l’ordre dans ces centres coraniques, une autorité qui ne s’assume pas, mais qui fera ce travail à votre place, peut être par peur de ne plus avoir de marabout pour vos consultations, inspirez vous de l’expérience ivoirienne et sénégalaise en la matière ou alors trouvez des champs pour les maitres coraniques à 100 ou 200 km de Bamako, c’est ce qui se faisait avant dans nos villages. Difficile de comprendre le fonctionnement de l’administration malienne, où est l’Etat dans tout ça , même la délinquance aujourd’hui à Bamako , à qui la faute? tout le monde sait que les privés n’ont pas de travail ainsi que les jeunes tout azimut , donc continuons comme ça, le temps nous donnera raison

  2. Voila ce que j’avais écrit par rapport a ce sujet il y ‘a 4 ans:

    https://www.maliweb.net/societe/lutte-contre-mendicite-belle-initiative-ministere-de-solidarite-de-laction-humanitaire-2516552.html

    Pkagame 7 Sep 2017 at 18:11

    “Le MALI n’en finit jamais avec la comédie! Ce ministère cherche plutôt a justifier son piètre existence…dans un pays serieux je jure de Dieu ce ministère serait fermé au lieu de le laisser bousiller des milliards pour RIEN! La question de la mendicité/abus exploitation des enfants/ maltraitance des enfants ne devrait pas réellement concerner ce ministère bidon budgétivore! Si l’État est serieux par rapport a ce fléau, il doit faire deux chose: APPLIQUER LES TEXTES DE LA LOI… PUIS AIDER SOCIALEMENT!

    –APPLIQUER LA LOI: au Mali la loi interdit certaines formes de mendicité, mendicité a certains domaines publiques, l’exploitation des enfants etc.. pourquoi alors ces interdits sont violés ouvertement ( ex., pourquoi les mendiants affluent avec les enfants sur les grandes artères? )??? Parce qu’ on n’applique jamais la loi pour diverses raisons: laxisme, l’insouciance, fausses prétentions sociales.

    CONSÉQUENCE: mendicité chronique et croissante, abus et exploitation des enfants ( souvent exposes au dangers des routes, d’éléments climatiques, de maladie etc…), honte nationale, frustration des conducteurs harcelés etc..

    SOLUTION:
    — CRÉATION D’UNE AGENCE NATIONALE DE SURVEILLANCE ET DE SUPPRESSION DE LA MENDICITÉ DES ENFANTS: Agence de Surveillance et de Suppression DE L’Utilisation de la Mendicité des Enfants du MALI (ASSUME-MALI). L’agence doit avoir deux volets compactes en juridique et social.

    1. LE VOLET JURIDIQUE: doit être en collaboration bien sur avec le ministère de la justice etc..la police nationale.. pour y former des agents spéciaux de terrain. Ces agents spéciaux auront pour vocation l’application stricte et vigoureuse de la loi contre la mendicité illégale (ils seront sans tenue et passeront a l’arrestation des parents/exploitations des enfants et ainsi qu’a l’arrestation des enfants eux-mêmes). ASSUME-MALI aura un centre d’accueil/garde a vue pour des familles arrêtées. Ce centre aura une infirmerie et une pédiatrie pour examiner prime a bord la santé de enfant arrêté, un système d’enregistrement biométrique pour identifier et profiler correctement et définitivement toute personne arrêtées (adulte/enfant) pour infraction de mendicité illégale, un fichier d’interview/déposition sur les raisons de la mendicité des personnes arrêtées ( ex., “depuis quand vous faite la mendicité?” “qui est votre enseignant coranique…il est où?” “où est ton père, ta mère, où est ton mari etc..”)…le agents doivent aussi aller prendre et amener les enseignants coranique indiqués au centre pour être profilé et identifié pour potentielle infraction d’exploitation des enfants et incitation a la mendicité illégale! Le centre en plus de garde a vue, doit avoir une prison pour enfants récidivistes repris par les agents. La durée d’emprisonnement peut aller jusqu’à un ou deux ans… et les activités y seront entre autres des formations sportifs (foot, basket, volley, natation, course etc..), de métier, d’alphabétisation etc.. a la sortie l’enfant est remis a ses parents et orienté pour l’école .. sous réserve d’être retirer pour de bon en cas de récidive! Et les parents ou l’enseignant coranique d’ y aller en prison!

    2. VOLET SOCIAL: ASSUME-MALI travaille avec des associations et ONGs comme AL Farouk et COMADE pour sensibiliser les mendiants illégaux par rapport aux textes de la loi, les conséquences des infractions, la dangerosités de la mendicité des enfants sur les grandes artères, les programmes d’inscriptions pour apprentissage de métier etc.. AINSI la branche sociale d’ASSUME-MALI aura parallèlement un centre de distribution de vivres etc.. uniquement pour des mendiants officiellement inscrits avec une carte codé. Ce centre sera ouvert aux contributions privées des particuliers bénévoles, des ONGs etc… les distributions seront mensuelles. Voila les solutions réelles! C’est une solution de “stick and carrot” c’est-a dire solution de bâton et carotte a la fois!
    Au lieu de passer aux actes, l’état malien est en train de laisser la situation pourrir de jour en jour en laissant nos ministères bidon faire de la auto- publicité avec ce phenomene dégradant a notre image nationale. Aujourd’hui le nombre des mendiants est peut-être a 10, 000 a 20, 000 , mais a ce rythme donnons-nous 5 ans ils seront 120 000 mendiants sur nos artères!!!

    NB: je ne suis pas contre les mendiants, au contraire je suis navré et énervé de voir chaque jour ces enfants soumis a toute sorte de maltraitance…j’en ai vu qui dormait debout et j’en ai vu aussi qui criait sous la chaleur de l’été pour l’eau et la maman l’ignorait …et j’en donne (sans se venter) généreusement les 500, les 1000, les 5000 et les 10000 f (aux groupes)…bien sur que je les parlent de temps en temps d’éloigner les enfants de véhicules ou de ne pas trop garder les maintenir sous le soleil…

    NOUS AVONS UN ÉTAT QUI FAILLI LES ENFANTS DE CE PAYS!”

  3. IL FAUT ARRETER DE RACONTER DU N’IMPORTE QUOI. DES CENTRES CLANDESTINS DE FORMATIONS CORANIQUES SONT PARTOUT AU MALI ET SURTOUT AU MALI. CES CENTRES NE RESPECTENT AUCUNE REGLE DANS UN ETAT LAIC ET CIVILISE. LE MINISTERE DE L’EDUCATION ET CELUI EN CHARGE DU CULTE DOIVENT RECENCER CES CENTRES ET LES FERMES SI ILS NE REMPLISSENT PAS LES CRITERES. DES MAITRES CORANIQUES QUI NE FOUTENT RIEN PRENNENT LES ENFANTS EN OTAGE. DES GENS QUI VOLENT L’ARGENT PUBLIC FUIENT POUR ARROSER DES CENTRES FANTOMES ET LES PREPARENT A DES OBJECTIS INAVOUES. DES PARENTS NE SACHANT QUE FAIRE DE LEUR ENFANTS REBELLES ET DELINQUANTS LEUR ENVOIENT DANS CES CENTRES ET LES MAITRES CORANIQUES LES TRANSFORMENT EN MENDIANT ET EN DELINQUANT. IL Y A EU TELLEMENT DE RENCONTRES POUR TRAITER CETTE QUESTION QU’ELLE NE SERA PAS RESOLU CAR ON NE DIT PAS LA VERITE DANS LES REUNIONS DE LA SORTE. DES ONGS AUX INTENTIONS INAVOUEES FINANCENT DES CENTRES POURRIENT ET DONT LES ENFANTS SERONT TRANSFORMES EN DES INSTRUMENTS DE TERREUR ET DE VIOLENCE.

  4. We must put effective birth controls to work as in using both male plus female contraceptives. We must hold would be parents accountable as in do not make children they are unable to humanely care for as in providing food, clothing, shelter plus modern education. Where they do we must take unwanted plus harsh action of imposing birth control by science upon male plus female parents of not properly cared for child this may range from female have her ” tubes” tied to male having his ability to be fertile 100 percent ended. This will ease children begging in future plus maybe reduce crime but we must manage present condition .
    We should approach this problem as group with law enforcement plus other government officials involved at creating plus funding group homes of orphans or/ plus street children. These homes should be managed by non profit religious orders as in Islam, Christian plus Julu Religion. Government Funding should be thrift with government supplying food, clothing, shelter plus access to schools thereafter requiring thrift amount of funds for other essentials. General public should make donations of use to group homes in funds or goods. It is either that or endure begging plus crime these children cause. These children where not in pursuit of higher education should be taught useful plus marketable skill before they are allowed to leave youth homes as young adults. Youth homes could hold children to honor system of life skills where they are obligated to use proper conduct to have access to special conditions such as freedom of movement during non school hours before hours requiring all children be at group home or access to computers or phones etc. These homes should be open to public inspection every day.
    In time with application of accountability as set forth in beginning of this comment problem will be virtually non existent plus adoption will become more appealing where children are orphans.
    Once Malians see results of this method it will receive much greater support being it turn bad liability into growing asset that is useful to community.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    Henry Author Price Jr aka Kankan

    PS
    Well my case is I am being followed virtually everywhere I go. I even experience invasion of privacy of my room at hotel when I am away. I have been told it is JJ jealous bitch niggers behind it as if they do not care if they make conditions bad for their innocent in Africa. No wonder Latino plus Arabs taking over everything they once owned in Detroit. You know these bitch niggers are digging holes rich or poor they will not be able to climb out of.
    Amandla!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here