Mali/Transition : M5-RFP est à saluer mais certains d’entre eux sont invités à prendre la retraite politique

9

A ton appel Mali, pour ta prospérité, fidèle à ton destin, nous serons tous unis ; Un peuple, un but, une foi…Au dedans ou au dehors, debout sur les remparts, nous sommes résolus de mourir pour toi Mali. Notre drapeau sera liberté…Notre combat sera unité, c’est ce que les fils et filles du Mali réunis autour du (Rassemblement des Forces Patriotiques) M5-RFP sous l’autorité morale et figure incontestée du mouvement populaire “M5″ l’Iman Mahamoud Dicko qui a permis de  mettre fin au régime d’Ibrahim Boubacar Keita avec l’aide du Comité National pour le Salut du Peuple (CNSP).

Si un lendemain meilleur se pointe à l’horizon, il faudra que la vieille classe politique de 1991 à nos jours puissent se faire leur procès mental qui a amené le Mali sur le chemin de la déroute et pourquoi pas ne pas céder leur place à la nouvelle génération qui tente d’aspirer au changement. L’exemple de l’Iman Dicko doit nous inspirer et nous amener à une prise de conscience individuelle car après avoir sacrifié sa vie et son combat pour le Mali qui a tant aimé dira : « Mon rôle de prêcheur est d’encourager la culture du pardon, et non laisser prospérer la haine…”.  Il a humblement demandé à l’ensemble des Maliens de pardonner à IBK et autres partisans du régime déchu. Estimant également que sa mission s’arrêtait là qu’il ira dans sa mosquée diriger les prières, et qu’il appartient désormais à la jeunesse malienne de continuer le reste du combat.

Aujourd’hui Il faut qu’on arrête avec les anciennes pratiques qui ont toujours amené le pays dans l’impasse comme tout l’argent  du pays était  consacré au fonctionnement de l’Etat pour très peu de résultats. A ce stade, nous voulons aller dans une transition et le Mali a réellement besoin que d’une quinzaine de ministres vraiment des technocrates en mission ! Les politiques ont échoué. Il serait temps de redéfinir les priorités et de gérer la transition  avec des technocrates sinon les politiques vont continuer à détourner nos maigres ressources au profit de leurs partis politiques en manque de popularité car tout ce qui nous arrive révèle de l’échec patent du mouvement démocratique. Qui a failli et n’a pas été à la hauteur de l’espoir du peuple malien ce qui a amené les membres du CNSP à faire un quatrième coup de force.  Les politiques au Mali n’ont d’autres conceptions que de se partager le gâteau au détriment du peuple. L’espoir a permis avec les jeunes officiers qui en ont conscience ! Nous sommes sûrement sur la bonne voie cette fois ! Le Mali a besoin d’une véritable refondation.

Sinon même le M5-RFP  dans sa composition me fait peur et n’est pas crédible ! C’est vrai il y’a des fortes personnalités mais la grande majorité a fait partie des différents régimes qui se sont succédés au pouvoir, nous tairons leurs noms. Mais il faut reconnaître en eux leur bravoure d’avoir osé s’assumer à un moment de l’histoire de notre pays.  M5-RFP est à saluer mais certains d’entre eux  sont  invités à prendre leur retraite politique pour le  bien du Mali et des maliens, comme l’a fait leur mentor l’iman Dicko pour faire place à la nouvelle génération.

Bokoum Abdoul Momini

Commentaires via Facebook :

9 COMMENTAIRES

  1. Le MALI a besoin de tous ses enfants jeunes vieux , femmes, hommes compétents, lucides patriotes vertueux e dévoués , pour sa refondation.
    Nous encourageons les valeureux enfants de ce pays de tout âge compétents °a se préparer pour ce sursaut patriotique car nous ne pouvons plus accepter de faire des erreurs; nous encourageons la compétition la transparence dans le choix des futurs responsables et dans le respect des textes en vigueur. L Administration a ses règles qu’il faut respecter , des arrivistes qui ne connaissent rien de l administration ou de la gestion ne devront plus être aux commandes. Pour les postes politiques l age est plus aidant dans ce domaine . Le plus important est de ne pas trainer de vieilles casseroles dans tous les cas de figures. Nous avons besoin en ce moment de leadership et de patriotisme et en gardant en tète que l homme est toujours rattrapé par son passé vivant ou mort dans l espoir qu’il ira la conscience tranquille. Que Dieu bénisse ce pays

  2. Le Mali a besoin de tous ses fils anciens ou nouveaux.Anciens ministres ne signifie pas apatrides s ils ont fait leur preuve !!!! quel problème il y a à les appeler.
    Les soi disants nouveaux ont mis l État à Terre : Moussa Mara; Koita ; boubou Cissé; Arouna Modibo Touré etc….
    Il faut pas se tromper nouveau ou pas on a besoin d’hommes d État expérimentés pas de stagiaires et de bébés généraux

    • Tous les vieux politiques doivent prendre leur retraite
      Trop c’est trop
      Ils ont mis le Mali dans la mare ces vieux voleurs qui pensent qu’à leur poche

  3. La politique est l’art de transformer les espoirs du peuple en réalité.
    Être un homme politique, c’est s’engager à aider la population.
    CE SONT LES ESPOIRS PLACÉS EN L’HOMME POLITIQUE QUI SONT ÉLUS.
    Si ces espoirs sont déçus, l’homme qui l’a porté perd la confiance de la population, donc discrédité.
    CERTAINS HOMMES POLITIQUES,D’ACTEURS POLITIQUES, SONT DEVENUS ANIMATEURS POLITIQUES.
    Un ACTEUR POLITIQUE est celui qui porte des espoirs attribués par un nombre important de citoyens qui non seulement se voient dans ses messages,mais pensent qu’il est capable de les traduires en réalité.
    Un ANIMATEUR POLITIQUE est celui qui oriente les citoyens par des arguments qui guident le citoyen vers celui qui porte des espoirs.
    L’acteur politique a une PERSONNALITÉ POLITIQUE.
    L’animateur n’en a pas.
    D’ACTEUR POLITIQUE, on devient ANIMATEUR,si on perd la confiance de la population.
    En trente ans de pratique politique du RADICALISME POLITIQUE aux ALLIANCES CONTRE NATURE guidées plus pour s’opposer à la personne qu’à ses IDÉES ont discrédité trop de personnalités politiques pourtant fiables.
    Les suffrages portés sur leur personne montrent d’année en année que D’ACTEURS POLITIQUES, ils sont devenus des ANIMATEURS POLITIQUES.
    Des erreurs de stratégie ont discrédité certains hommes politiques qui restent pourtant des hommes politiques valables tellement qu’il est difficile de trouver pareille parmi la nouvelle génération.
    La présidence ATT et celle d’IBK ont contribué à discréditer certains cadres politiques.
    L’ÉCHEC D’ATT ET D’IBK PÉNALISENT NATURELLEMENT TOUT CADRE POLITIQUE QUI LES ONT SERVI.
    Ils sont pénalisés ne veut pas dire qu’ils ne sont pas valables.
    C’est ATT et IBK qui ont dirigé le Mali, pas eux qui n’ont fait qu’exécuter.
    Ne pas avoir l’intelligence de comprendre ainsi, on est entrain de faire perdre au Mali des cadres politiques valables au profit des jeunes inexpérimentés, irresponsables, cupides qui vont dupliquer la présidence IBK.
    La naïveté pousse même à opposer le régime militaire au régime civil comme si ce pays a connu un régime militaire convaincant.
    Cette naïveté qui a poussé à plébisciter IBK est entrain de donner une crédibilité aux jeunes officiers supérieurs qui vont sans doute décevoir les maliens.
    Le Mali ressemble de plus en plus à Haïti.
    OSER LUTTER,C’EST OSER VAINCRE!
    La lutte continue.

  4. Merci pour votre contribution au débat d’idées pour faire avancer le Mali. Nous avons encore un long chemin à parcourir pour apercevoir la lueur. IBK est parti mais les problèmes demeurent. Tot ou tard, il va falloir que chacun fasse son auto critique, que chacun examine et juge son propre comportement de tous les jours au travail, a la maison, dans son quartier, etc. A défaut de changer, chacun doit s’ameliorer.

  5. Cher frere , j’ai beaucoup apprecie vore analyse objective , bien redigee avec assez de diplomatie qui merite une attention particuliere a tous les citoyens principalement les militaires , les partisants de IBK egalement les membres du M ,
    Le Mali est fatigue par les politiciens qui ont tous echoue des 2 cotes ( Majorite et Opposition ) vu que l’opposition actuelle est composee que des partants de la majorite , nous citoyens Lamd , nous interprettons cela comme un chnagement de fusil lorsqu’on plus a manger on chaneg la veste.
    Franchement , sous sollicitons le depart de tous ces caimans qui ne font que brouter depuis belle lurete et aucun resultat .
    Nous , nouvelle generation , on veut le Mali nouveau reellement pas comme le Mali nouveau de ces anciens qui est un slogant mais qui n’est pas reel,
    Que lq Jeune comprenne et prend conscience de s’assumer et surtout oser de ne pas suivre ces anciens politiciens depasses , ils n’ont rien de magie , on peut bien faire mieux qu’eux , osons et etre serieux , nous gangerons la confiance de tous
    Merci

  6. Il faut dire leurs noms: les messieurs 0 à 2% aux élections😂, qui sont en perpétuelle recherche de postes ministériels.
    On ne veut voir aucun politicien du M5-RFP dans le gouvernement de transition. Ils ont tous été essayés et ont échoué. 90% d’entre eux sont malhonnêtes.
    Ils ont réparé en partie leurs erreurs en participant à ce combat qui a abouti à la chute du régime d’IBK. Maintenant qu’ils prennent leur retraite, et laissent les jeunes technocrates corrigés leurs dégâts.

  7. MANGWANA KANYON COMPAORÉ, MAITRE FÉTICHEUR Á M'PETIONA, COMMUNE RURALE DE SOMASSO, CERCLE DE BLA, RÉGION DE SÉGOU, MALI JAMANA

    LA NOUVELLE CHANSON DE RFI : “…la Cédéao prête à accorder un an de transition à la junte…” ???

    RIRES….! JE PETE DE RIRES….! MDRRRRR…..!

    SUR QUELLE BASE ???

    LES MALIENS N’ ONT JAMAIS EXPRIMÉ DE SUFFRAGE Á LA/POUR CEDEAO.

    LA VOLONTÉ POPULAIRE EN SOL MALIEN EST AU DESSUS DE CETTE CEDEAO-FRANCAFRICAINE FASCISTE.

    LA TRANSITION, AU MALI, EN SOL MALIEN, PRENDRA LE TEMPS QU’ IL NÉCESSITERA.

    SEULS NOUS, ENTRE MALIENS, DÉCIDERONS. NI LA FRANCE, NI SA CEDEAO N’ Y POURRA RIEN.

    NOUS, MALIENS, LAISSONS LE CNSP REFONDER LE MALI, CAR LA CLASSE POLITIQUE EN FUT INCAPAPBLE PENDANT UN QUART DE SIECLE.

    CETTE CLASSE POLITIQUE NOUS A PRESQUE CONDUIT Á LA GUERRE CIVILE.

    LA CEDEAO, L’ UE, LA FRANCE, L’ ONU, L’ UA ET AUTRES SONT VENUS JETER DE L’ HUILE AU FEU NAISSANT…

    NOUS, MALIENS, LAISSONS LE CNSP GERER TRANQUILLEMENT LA TRANSITION, ASSISTONS- LE…!

    UNE TRANSTION DE TROIS ANS EST RAISONNABLE.

    AU MALI, LE SYSTEME DOIT ETRE CHANGÉ , LES HOMMES QUI ANIMENT LE SYSTEME DOIVENT EUX-AUSSI ETRE CHANGÉS.

    CES JEUNES OFFICIERS SEMBLENT AVOIR UN PARFUM DE SANKARISTES…

    ILS SONT ADEPTES D’ UN “-ISME” FORMULÉ ET INITIÉ CHEZ NOUS, PAR NOUS ET POUR NOUS.

    OBSERVEZ-LES ATTENTIVEMENT…!

    SAÁNÉÉ ANI KONTORON !!

    SAANÉ ANI KONTRON…!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here