Manifestations : Marche à Bougouni et à Sadiola

8
Manifestations à Sadiola

Hier mardi, une grande marche s’est déroulée à Bougouni. Elle a été organisée par le Collectif des régions non opérationnelles. Ce collectif demande l’opérationnalisation des 9 restantes sur 11 dont la loi de création a été prise en 2012. A Bougouni les représentants des autres localités étaient de la grande marche qui a été sanctionnée par une déclaration adressée au préfet de Bougouni.

Dans la même journée, la situation était sulfureuse dans la ville de Sadiola. Des femmes, mécontentes de la cherté de la vie, ont décidé de battre les pavés. Tôt le matin, elles ont installé des barricades et brulé des pneus dans les différentes artères de cette localité aurifère où les populations locales broient du noir. « Tout est cher ici. Un bidon d’eau de 20 litres peut couter jusqu’à 200 francs CFA. On meurt à petit feu », a confié sur les antennes d’une radio locale, une manifestante qui a aussi dénoncé une indifférence des autorités. « Les autorités sont au courant de tout et elles ne sont occupées que des recettes liées aux mines. Les populations ici à Sadiola n’ont tiré aucun bénéfice de la mine. C’est pourquoi, nous avons décidé de prendre nos destins en main en descendant dans les rues ». Les manifestantes qui ont été rejointes par les jeunes de la ville, envisagent d’autres manifestations dans les jours à venir si les choses ne changent pas.

Ces manifestations interviennent dans une atmosphère générale délétère dans le pays. Suite à l’assassinat d’une fille albinos du nom de Ramata Diarra, dans la nuit de samedi 12 au dimanche 13 mai dernier, on a assisté hier  dimanche à une violente manifestation à Fana, chef-lieu de la commune de Guégnéka dans la région de Koulikoro.  Après avoir coupé la route de Ségou et de Dioila, la population mécontente de l’impunité et de l’insécurité, a saccagé la Brigade territoriale de la gendarmerie et les points de buvettes de la ville.

Rassemblés par MD

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. Le Mali de tous les droits. Chacun fait ce qu’il veut quand il le peut. Le collectif des régions non opérationnelles. C’est du n’importe quoi. Le Mali fait face aujourd’hui que l’opérationnalisation de ces régions. Qu’ils marchent donc tous le mois de ramadan. Personne ne leur parlera. Quand les miettes que les opposants leur donnent pour faire ces idioties ne tomberont plus ils vont se calmer. Ko collectif des régions non opérationnelles. Mon œil.

  2. Mécontentement sur TOUS les fronts… (tous! Gardiens de prison, policiers, avocats, magistrats etc)

    En plus de ça, Far West TOTAL en terme de sécurité avec braquages en plein jour, voyageurs détroussés, assassinats, enlèvements, villageois massacrés…

    Crimes rituels barbares perpétrés dans l’indifférence des gendarmes et de la police…

    Conflits inter-ethniques sanglants…

    Gendarmes qui fuient en courant quand on saccagé leurs propres gendarmerie. ..

    Soldats sous équipés et sous formés, et envoyés à l’abattoir face à des djihadistes sur-armés et très bien formés au point que LE MONDE ENTIER envoie des troupes et du matériel chez nous pour compenser les insuffisances de nos armées en piteux état.. .

    Chômage des jeunes…

    Cherté de la vie…

    Des zones entières du pays sans eau courante ni électricité (avec un président qui pourtant se pavane en Boeing !)

    Capitaĺe-poubelle qui croule sous ses propres ordures. ..

    Impunité, laxisme généralisé…

    Police racketteuse et inutile. ..

    Malheureusement, ce tableau APOCALYPTIQUE ne concerne pas un pays fictif issu d’un roman-catastrophe.
    Il concerne bel et bien notre MALIBA.. …..après 5 années de NON GOUVERNANCE, et après 5 années aux mains d’un pseudo président-voyageur-en-Boeing, uniquement préoccupé d’exhiber sa propre personne sur TOUS les tapis rouges de la planète !…

    Et le plus SURRÉALISTE, c’est que malgré un résultat aussi HISTORIQUEMENT CALAMITEUX qui ferait mourir de honte n’importe quel chef d’État normal, non seulement l’auteur de ce CHAOS et de cette FAILLITE ne se cache pas, mais mieux: IL SE REPRÉSENTE!!!!!!!!!!!!!!!!🤤🤤🤤🤤🤤🤤🤤🤤🤤

  3. A Sadiola ;
    ” … Des femmes, mécontentes de la cherté de la vie, ont décidé de battre les pavés. Tôt le matin, elles ont installé des barricades et brulé des pneus dans les différentes artères de cette localité aurifère où les populations locales broient du noir. « Tout est cher ici. Un bidon d’eau de 20 litres peut couter jusqu’à 200 francs CFA. On meurt à petit feu », a confié sur les antennes d’une radio locale, une manifestante qui a aussi dénoncé une indifférence des autorités. « Les autorités sont au courant de tout et elles ne sont occupées que des recettes liées aux mines… ” … /// …
    :
    On a coutume de dire qu’au MALI, l’or ne brille pas pour tous les Maliens… En fait l’or ne brille pas tout simplement pour les Maliens. C’est l’ETAT qui s’en sert et mal… Si au moins les Maliens en ressentaient les effets positifs… Mais non, hélas.
    Nous voulons que les Investisseurs viennent dans notre pays pour investir. Nous voudrions que leurs investissements leur rapportent autant qu’aux Maliens. Que nos Responsables qui sont chargés de négocier les contrats avec les investisseurs arrêtent de se faire duper… Qu’ils ne pensent pas d’abord qu’à leurs propres poches. Mais qu’à travers leur sens élevé du devoir, les investissements puissent profiter à l’ensemble des Maliens. Que les Maliens puissent se nourrir correctement, nourrir leurs familles, nourrir correctement leurs enfants. Donner la possibilité à leurs enfants d’aller étudier dans des bonnes conditions à l’école. Que l’hébergement scolaire pour les enfants loin de leurs parents ne soit plus un obstacle à leur réussite scolaire. Que l’on puisse obtenir un Lycée dans chaque Chef-lieu d’Arrondissement, de Cercle, de Région et qu’on puisse obtenir une Université dans chaque capitale régionale. Que les jeunes puissent étudier, avoir des formations qualifiantes dans les métiers de leurs choix, qui leur permette de travailler, de vivre et subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles dans la dignité. Qu’ils ne soient plus obligés de vouloir traverser le désert et la Méditerranée sur des embarcations précaires au péril de leurs vies…
    Si nos gouvernants arrivent à ces résultats, on n’aura même plus besoin de revendiquer un Mali indivisible, un mali sans ethnocentrisme, ça se fera tout seul.

    • Ah bon ! L’opposition a les moyens de mobiliser les regions non operationnelles ? Alors IBK est deja battu. Avec tout ce que les gouvernants ont comme moyens humains, financiers et materiels, si la majorite presidentielle voleuse des maigres ressources du pays , n’a pas pu contenir ces manifestants , vraiment Boua ka bila . IBK est incapable de gerer le Mali. Durant son quinquennat le pays n’etait pas gouverne, Bamako n’est pas le Mali, mais la capitale. Une raison de plus, qu’IBK doit partir . Pourtant 3 nouvelles regions sont operaltionnelles , attention ! Il s’agit des regions administrees par des mouvements armes. Alors qu’IBK ne veut pas entendre le crepitement des armes. Ces regions nouvelles ont tout eu par le bout du canon , qui est fou ?

  4. Pani panique, l’espoir du peuple s’appelle Ibrahim Boubacar Keita alias IBK alias Boto alias Bouffon 1er. Accordez lui encore cinq ans et on ne parlera plus de problèmes au Mali…parce qu’il n’y aura plus de Mali 🙂 :).

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here