Marche du 5 avril : Parole aux manifestants !

0

À l’issue de la marche, nos reporters ont recueilli les propos de quelques citoyens qui s’expriment…

Sangaré Ali Badra, professeur  d’enseignement secondaire

« Le pouvoir de IBK constitue un recul pour la démocratie… »

Nous sommes là aujourd’hui, pour pousser un cri de cœur  face à un régime incapable. Un régime qui gère le pays,  avec mépris, arrogance et mensonge. Tout le monde sait que tous les segments sociaux et économiques du pays sont actuellement  paralysés. Le président IBK ne fait rien, nous assistons chaque fois à des massacres à travers tout le pays. L’attaque d’Ogossagou est l’illustration malheureuse de cette situation dramatique sous IBK. Son pouvoir  constitue un recul pour la  démocratie malienne, le peuple  doit être  solidaire, montrer que  IBK ne peut rien faire sans son peuple. Le peuple malien doit sortir, chaque fois que ça ne va pas, afin de  montrer sa déception et sa colère concernant la gouvernance  calamiteuse actuelle.

 

Awa Doumbia, vendeuse

 « Le peuple est fatigué ! »

Le peuple est fatigué ! Nous sommes à bout, tous le temps on compte des morts… Rien ne change ! Nos enfants ne partent plus à l’école. On veut le changement ! Il faut que le gouvernement change. On ne dit pas qu’on ne veut plus d’eux, mais il est impératif qu’ils changent, qu’ils prêtent plus d’attention au peuple. Tout est chère maintenant dans le pays, surtout les vivres…  Le massacre de Ogossagou est un acte de trop, des innocents ont perdu la vie : Que cela ne se répète plus !

 

Adama Diarra, commerçant 

« On en a marre ! »

Il faut dissoudre le gouvernement, qu’ils dégagent tous ! Dans le pays, rien ne va plus, on est fatigué ! On en a marre ! Ça fait 6 ans maintenant que « Boua » est au pouvoir et il n’a posé aucun acte concret, le gouvernement n’est pas à la recherche de solutions pour les maliens. Nous avons des dirigeants qui veulent juste remplir leurs poches et qui n’ont aucun souci pour le Mali. Après l’appel des deux Cheiks, on est sorti, car on aime notre patrie. Après cette manifestation, si les responsables du pays n’acceptent  pas nos doléances on reprendra jusqu’à ce qu’ils cèdent. Je demande au peuple d’être  uni et  déterminé… Boubeye est venu diviser tout le pays, il a divisé les religieux, les politiciens, les commerçants. Tout ce qu’on veut c’est le départ de la France et de Boubeye.

 

Samaké Lassine, étudiant

« Il faut une nouvelle équipe… »

Je veux juste que le gouvernement dégage, qu’une nouvelle équipe arrive et prenne en considération les préoccupations du peuple. Nous sommes là pour montrer aux autorités qu’elles sont aux affaires par la volonté du Peuple et notre souhait aujourd’hui est que l’éducation la justice, la santé,  soient  au  accessible  à tous.

 

Ousmane Diallo,  fonctionnaire

«  Le gouvernement ne dit pas la vérité aux Maliens  »

Le gouvernement ne dit pas la vérité aux Maliens sur la gouvernance du pays. On a besoin de connaitre les réalités du pays. On n’a pas apprécié ce qui s’est passé à Ogossagou et nous voulons connaitre les vrais coupables de ces tueries qui ont eu lieu dans cette localité. Les dirigeants du pays doivent remédier à l’insécurité qui sévit dans le pays. Le fait de voir nos  proches mourir chaque jour à cause d’attaques. Je remercie les leaders religieux pour ce qu’ils font pour le pays et on demande aux autorités qu’ils fassent preuve de patriotisme.

 

Adama Togola, employé de commerce

« Nous sommes contre la présence des forces étrangères… »

Je demande au gouvernement de répondre aux besoins essentiels de la population. On a l’impression que ce gouvernement est là pour autre chose ! Il y a une autre mission cachée, il ne répond pas aux besoins fondamentaux du peuple, et nous réclamons qu’il fasse  face aux réalités du pays. Je suis là aussi pour manifester mon mécontentement face aux massacres au Centre du Mali, nos frères et sœurs ont étés lâchement tués et nous dénonçons cet acte. Nous sommes contre la présence des forces étrangères dans notre pays. Nous disons NON à la présence de Barkhane, car sa présence ne sert à rien chez nous. Aussi, nous voulons la démission du gouvernement. Si nous sommes dans cette situation aujourd’hui, c’est par ce qu’il n’arrive pas à s’assumer, s’il s’assume nous arrêterons dans le cas contraire nous continuerons à manifester. Je demande aux Maliens de rester souder, lorsqu’on les appelle de sortir massivement. On ne peut pas construire le pays sans eux,  il n’y aura pas de développement sans eux, si le pouvoir n’est pas prêt à répondre aux revendications des citoyens qu’il démissionne.

 

Boureima Guindo, fonctionnaire

« Nous attendons une réaction du gouvernement »

Aujourd’hui on est là, pour réclamer un changement par rapport à la gestion du pays et réclamer  un changement de gouvernance. Et nous dénonçons aussi le problème scolaire. La situation sécuritaire et  surtout  la gestion du pouvoir …C’est pour ça nous sommes sortis aujourd’hui pour exprimer notre désarroi. Nous attendons une réaction de la part du gouvernement, nous voudrons qu’à travers ces manifestations qu’il sache que les gens ne sont pas content de la gestion du pays .Nous espérons une réaction positive de leur part, je demande à la population de rester calme nous sommes en démocratie.

 

Fatoumata Sanogo, ménagère

« Le mode de gouvernance est mauvais »

Que dire aujourd’hui, nous sommes sorti pour implorer la bénédiction de Dieu enfin qu’il apporte la tranquillité dans le pays, Depuis que le Mali est Mali, il n’y a jamais eu de massacre comme ce fut le cas à Ogossagou.

Propos recueillis par Fadimata Samounou

Debi  Elisabeth Samaké

                                                                                                                     (Stagiaires)

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here