Me Mamadou Ismael Konaté : « Le Cnsp doit cesser de cheminer à tue-tête »

2

En répondant aux questions de Kassim Traoré au cours de l’émission ‘’Débat politique’’ sur la radio ‘’Klédu’’, l’ancien ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a martelé que la marche unilatérale du Comité national pour le salut du peuple (Cnsp) n’aboutira à rien. En revanche, il pense que les militaires doivent forcément composé avec le M5-RFP.

 De la composition du gouvernement de la transition au quota réservé aux partis politiques, l’ancien ministre de la Justice, Mamadou Ismaël Konaté, qualifie l’attitude des membres du Cnsp de marche à tue-tête. Chose qui, dit-il, poussera à monologuer. Ce qui, de son avis, est assimilable à la folie. Il a déclaré que personne ne restera au pouvoir et qu’il faudra aussi regarder en face le peuple qu’on dirige.

Concernant la composition du Conseil national de transition (CNT), il demande au Cnsp de le faire de commun accord avec le peuple malien. « Chacun peut faire ce qu’il veut. Mais si on agit au nom des Maliens, il faut le faire en accord avec ce peuple-là. Même si on ne veut pas des hommes politiques dans le Comité national de transition, il faut les concerter pour sa mise en place. Il ne faut pas que cela se fasse à l’insu des hommes politiques », a conseillé Me Konaté pour qui il n’est pas possible de raser la tête d’une personne en l’absence de ce dernier.

En parlant du M5-RFP, Me Konaté dira que c’est la force qui a secoué le cocotier pour baliser le terrain sur lequel le Cnsp est venu achever le reste du travail. Donc, pour le brillant avocat, le Cnsp doit travailler avec les hommes politiques du M5-RFP si vraiment il ne veut pas se retrouver seul devant une situation qu’il ne pourra pas gérer seul.

S’agissant de la lutte contre la corruption, il sollicite l’apport de tous les Maliens. A l’entendre, chacun doit dénoncer les actes de corruption dans le pays. « Au Mali, les 42% des deniers publics vont dans les poches de certaines personnes. Les gens volent au niveau de la douane, des impôts, des marchés, partout où ils sont en mesure de le prendre », a-t-il asséné. Et d’ajouter que la moitié des 42% sont dans les poches des hommes politiques pour assurer leurs campagnes électorales.

L’interlocuteur de Kassim Traoré s’est également prononcé sur le non respect de la loi au Mali. Pour lui, la loi est au-dessus de tous, qu’on soit puissant ou misérable.

En se prononçant sur les attentes de la transition, il parlera de la stabilisation du pays par la fin des attaques et antagonismes au nord et au centre. Pour y arriver, Me Konaté trouve que la voie de la concertation entre tous les fils du pays est la meilleure des manières. Il s’agit, à ses dires, de privilégier le dialogue comme porte de sortie. Il pense aussi qu’il faut assainir la manière dont l’élection se tient au Mali. « L’avancée du pays dépend de la bonne justice et la bonne élection ».

A entendre l’orateur de l’émission, il aura prévenu le président Ibrahim Boubacar Kéita de beaucoup de choses lorsqu’il était ministre  jusqu’à sa démission.

Bazoumana KANE

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. Pour un CNT inclusif et sans marginalisation : Dr Anasser Ag Rhissa PROPOSE – Pour Gagner du temps, vaut mieux, COMMUNIQUER et AGIR CONSENSUELLEMENT

    Bonjour,

    Le 11 novembre 2020 à la vice-présidence à Koulouba s’était déroulé une partie des enregistrements des candidats pour siéger au CNT (Conseil National de Transition). J’y étais.

    Dans une ambiance bon enfant l’affluence était grande.

    On notait la présence de plusieurs membres des groupes ciblés même des partis politiques. Sous la direction du Sergent Chef Kalilou Coulibaly se faisait l’enregistrement. Il disposait d’une photocopieuse d’appoint pour ceux qui avaient oublié des copies de documents importants à mettre dans leurs dossiers.

    Le processus était bien organisé et sécurisé avec des forces de l’ordre à l’accueil des candidats et à leur organisation dans la salle d’attente pour l’accès à l’enregistrement.

    Le jeune militaire Diawara s’occupait de façon professionnelle, avec ses collègues, de cette organisation.

    Nous les remercions pour ce faire.

    Comme la durée (48H) prévue pour s’inscrire était courte, pour ceux qui n’étaient pas à cet enregistrement, il est souhaitable de prévoir un moment de rattrapage pour leur inscription.

    Le processus doit être inclusif.

    Je propose à ceux qui pensent avoir été marginalisés, qu’ils s’approchent des services du vice-président pour échanger afin de dissiper les malentendus et éventuellement obtenir plus de postes pour leurs groupes.

    Le President et le vice-Président pourront aussi appeler les forces vives pour une rencontre afin de dissiper les malentendus et éventuellement équilibrer les quotas.

    Compte-tenu de la régionalisation, n’oublions pas les régions et les cercles : un candidat pourrait être proposé pour chaque région (y compris les régions non opérationnelles) et pour chaque cercle.

    Ne bloquons pas la transition pour cette marginalisation dont parlent certains. Modifions ce qui peut l’être pour une transition apaisée.

    Dialoguons, communiquons pour ce faire.

    Je lance un appel à nos f r ères et sœurs du M5 RFP, aux partis politiques et à tous les Maliens pour adhérer au processus de constitution du CNT.

    Un débat sur Renouveau TV le 14 et le 15 novembre 2020, avec Dr Anasser Ag Rhissa et des membres des partis politiques et de la société civile, a mis en lumière la nécessité d’une cohésion et d’un consensus pour la constitution du CNT.

    Ce débat interpelle les différents acteurs, en particulier le CNSP, la Présidence, la classe politique et les syndicats.

    Tout est perfectible.

    Optons pour la cohésion et une transition apaisée unissant tous les acteurs.

    Bien cordialement

    Dr Anasser Ag Rhissa, expert TIC, Gouvernance et Sécurité, TEL 78731461

  2. Si je ne me trompe pas, le comite’ militaire devait cesser d’exister depuis longtemps!!!
    Le CNSP ne doit plus exister selon la charte de la transition. LE PROBLEME QUI SE POSE EST LE SUIVANT: LES JEUNES MILITAIRES SONT DEFIANTS PARCE QU’ILS ONT LE SOUTIEN D’UN GRAND DECIDEUR! Le grand decideur agit ainsi parce que plusieurs dirigeants du M5-RFP ONT DES RELATIONS AVEC LES DJIHADISTES ET/OU SONT DES COMMUNISTES EXTREMISTES QUI TIENNENT A’ BOULEVERSER DES INTERETS VITAUX! LE M5-RFP VEUT COMPOSER AVEC LES MILITAIRES MAIS NE VEUT PAS VOIR LE PRESIDENT DAW BAH PARCE QUE DANS LEUR ESPRIT, C’EST LUI QUI A PRIS LEUR PLACE! LES MILITAIRES NE SONT PAS CONS. ILS VOIENT SE QUI SE PASSE ET ILS SAVENT CE QU’ON LEUR A DIT!
    IL Y A ABSOLUMENT UN COMPLOT CONTRE LE MALI!!! CHACUN JOUE A’ SA MANIERE POUR PROTEGER SES INTERETS! MALOKO TE’! YERE’ KO DE’ DON!!!

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here