Message à la Nation du chef de l’Etat depuis Paris : « Votre brillante unanimité est une interpellation pour moi »

1
Sommet des chefs d’État de l’ABN : DANS LA PERSPECTIVE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PLAN D’INVESTISSEMENT CLIMAT

En convalescence dans la capitale française, après une opération chirurgicale, le président de la République s’est adressé hier à la Nation pour remercier l’ensemble de ses compatriotes pour l’élan de solidarité manifestée à son endroit. Ibrahim Boubacar Kéita a rassuré les uns et les autres du bon déroulement de cette intervention chirurgicale et demandé à tous les Maliens de se donner la main pour que notre pays retrouve la place qu’il mérite au concert des Nations. Le texte intégral du message

Très chers compatriotes

Maliennes et Maliens


Je voudrais, au sortir de cette pause obligée par la maladie, venir m’adresser à vous aujourd’hui en devoir de reconnaissance pour l’immense océan de sympathie, de compassion dont j’ai été entouré au long de ces journées. Je viens devant vous pour vous dire merci. Simplement merci à vous toutes et à vous tous qui chacun en le lieu où il s’est trouvé, à la mosquée, à l’église, au temple, partout sur l’ensemble du territoire national et bien au-delà, se disant je pense à vous mes chers Africains de tous horizons. Chefs d’Etat, simples citoyens qui tous, tous je dis bien, dans une belle unanimité, avez tenu à vous rendre solidaires du Mali à travers son chef de l’Etat dans la douleur. Je vous suis reconnaissant, infiniment reconnaissant.
Et si nous avons émis un communiqué, ce fut par respect pour vous tous dont nous ne souhaitions pas que vous fussiez dans les rumeurs, dans l’incertitude, dans l’inquiétude insondable et mettre les choses au niveau où elles ont été réellement.

Un adénome de la parathyroïde connu, guérissable par chirurgie et tel a été le cas. Ici est le lieu de saluer la fabuleuse équipe de médecins militaires avec à sa tête le général Pérez, toute l’équipe, qui a fait un travail fabuleux. M’ont-ils dit, ça été l’une des plus courtes interventions de ce genre à leur hôpital. Qu’ils trouvent ici la reconnaissance émue de leur patient.

Bien évidemment au delà de l’hôpital militaire, les autorités françaises, le chef de l’Etat français, François Hollande, le Premier ministre Valls qui a fait le déplacement à notre chevet, que tous sachent ici combien l’accueil qui nous a été réservé ici en terre française nous a été très sensible et au-delà de nous, c’est bien au Mali que cela s’adressait et le Mali l’a bien compris.
Bien entendu je serai en deçà de tout si je ne témoignais de la vibrante et formidable solidarité et compassion dont notre belle communauté de France a fait montre en ces difficiles circonstances. Je voudrais en m’excusant auprès d’elle lui dire combien je lui serai reconnaissant. Et à elle et à notre ambassade du Mali à sa tête mon aîné Cheick Mouctary Diarra et tout son personnel pour le soutien au long de ces journées.

Chers compatriotes
Dans une brillante unanimité, vous avez été à mon chevet. Cela a été pour moi une belle interpellation qui m’a indiqué clairement qu’au-delà des nuances, des contingences, sur l’essentiel toujours, dans ce fabuleux pays, nous nous sommes retrouvés et plus frères que jamais. Ainsi j’ai compris. Ainsi je tâcherai de faire en sorte que chacun se sente concerné.


Et je dis que le temps de la maladie est un temps de grande humilité, de replonger en soi pour remonter les valeurs les plus essentielles. Celles qui nous font comprendre que homme parmi les hommes, quel que soit notre statut du moment, nous ne sommes et nous ne serons que des hommes, des simples hommes. Ainsi et j’ai compris que parmi vous, à votre tête, je ne suis qu’un homme en mission.


Puisse Allah Soubahana Watallah continuer à nous inspirer heureusement et à me donner la force et le courage de poursuivre avec vous tous, à mes côtés, en appui, comme vous l’avez fait ces derniers jours, en avis fabuleux, pour que notre grand pays retrouve sa place qui est celle qu’il mérite dans le concert des nations.

Chers parents et amis, merci à tous. »

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

1 commentaire

  1. 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

    Il a tellement peur de la mort qu’il court en France ou en Turquie pour aller soigner des acnés !! 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

    Nous devons lui faire regretter de ne pas mourir ‘

    🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱 UN PEUPLE __UN BUT __UNE FOI 🇲🇱 🇲🇱 🇲🇱

    GAGNONS UNE FOIS ENCORE ENSEMBLE, NOUS L’AVIONS FAIT EN MARS 1991 !!

    JOIGNONS NOS FORCES À CELLES DES MOUVEMENTS D’INDIGNÉS !! 😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀😀

Comments are closed.