Occupation anarchique des voies publiques dans le District de Bamako : Les intéressés ont sommé de s’exécuter d’ici le 03 mars prochain

6
Le boulevard du Peuple à Bamako
Le boulevard du Peuple à Bamako, en janvier 2013. © AFP

Depuis lundi 17 février dernier, a débuté l’opération de déguerpissement des commerçants détaillants du District de Bamako. Comme vous le savez, depuis des années, ils étaient anarchiquement installés en toute impunité. Cette fois-ci, le patron du département en synergie avec son homologue de la Politique de la Ville et de la Sécurité Intérieure, a décidé de mettre fin à la récréation.  Pour un bon déroulement de cette opération, le Ministre du Commerce, M. Abdel Karim Konaté, a rencontré vendredi dernier dans son département, les acteurs concernés, notamment les maires de Bamako, les associations de commerçants détaillants.

 

La mise œuvre de l’opération de déguerpissement a été décortiquée dans toutes ses dimensions. Selon le Ministre du commerce, M. Abdel Karim Konaté, le délai de rigueur pour déguerpir les installations anarchiques des abords des voies était prévu pour le vendredi 7 février. Cette date, souligné-t-il, a été décalée au 17 février pour permettre aux autorités de s’entretenir avec les acteurs concernés afin de parvenir à un bon déroulement de l’opération. Selon l’orateur, « il faut urgemment déguerpir les personnes installées anarchiquement sur les trottoirs afin de rendre la circulation plus fluide ». Poursuivant ses propos, il a dit que : « Si on dégage les voies, il y aura moins d’accident ». Au cours de la même rencontre, le président des commerçants détaillant, M. Hamma Abba Cissé, a proposé d’aménager des bâtiments administratifs de l’Etat pour y recaser ceux  qui vont être délogés. Après deux heures d’échanges avec le Ministre du Commerce et des autres faitière de cette question, les parties sont enfin tombées d’accords sur la nécessité  d’assurer la fluidité de la circulation dans la ville de Bamako.  D’où la mise en place d’une commission de travail composée de trois sous commissions à savoir : la commission anneau Sotrama, la commission de recensement et enfin la commission de recasement. En effet la mise en place de ces trois sous commissions d’entente composées des maires de Bamako, des associations de commerçants détaillants et de certains départements ministériels, devra permettre de réussir l’opération sans anicroches. A cet effet, le Ministre du Commerce, a promis que la commission identifiera et recensera toutes les personnes installées sur les trottoirs et rues des artères concernées. « La Commission a cinq(5) jours pour faire ce travail, a dit Anpé.  « Tout sera fait pour que l’opération puisse commencer le 17 février, a-t-il insisté. Par la même occasion, le Ministre a invité les occupants de ces artères concernés de déguerpir les lieux avant le 3 mars prochain, délai de rigueur. Il est à noté que ces commissions seront réunies ce matin dans la salle de conférence du Ministère du Commerce, pour faire la restitution de ses travaux et sous le contrôle du Ministre du Commerce.

Aliou M Touré

 

 

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

6 COMMENTAIRES

  1. 😯 👿 👿 👿 👿 ,c’est vraiment dommage pas plus tard j’ai suivi le journal télévisée togolaise ,qui à fait rasée tous ses etales devant toutes ses routes à coup de buldozer, 😯

  2. 👿 👿 👿 👿 ,c’est vraiment dommage pas plus tard j’ai suivi le journal télévisée togolaise ,qui à fait rasée tous ses etales devant toutes ses routes à coup de buldozer, 😯

  3. Pourquoi,repousser la date initiale? Ils se sont installés sans autorisation;il faut les virer sans ménagement.Il y’a tellement de désordre à Bamako que ça donne le dégoût.

  4. “Les interessés sont sommés de s’exécuter”…

    S’exécuter entre eux?… 😯 😯 😯 😯 Quelle barbarie!… 🙄

    Vraiment, les autorités exagèrent…

Comments are closed.