Paix et sécurité dans l’espace G5-Sahel : les veuves de militaires s’impliquent

0

Au Mali, la Fédération d’associations des veuves de militaires et paramilitaires du Mali (Fedavem) organise la 1ère édition du « forum intergénérationnel » les 11, 12 et 13 octobre 2021 au lycée Mamby Sidibé de Kati, sous le haut parrainage du président de transition colonel Assimi Goïta.

L’information a été donnée au cours d’une conférence de presse animée par Djénéba Keïta, présidente de la Fedavem. C’était dans les locaux de la mairie de Kati le samedi 2 octobre 2021. Le thème choisi est : «rôle des veuves militaires et paramilitaires dans le contexte de la paix et la sécurité dans l’espace du G5 Sahel ».

Ce forum intergénérationnel a pour objectif de contribuer à la consolidation des liens entre les femmes en général, les veuves de militaires et paramilitaires du G5 Sahel en particulier afin de faire face aux enjeux de leur épanouissement dans un contexte de paix et de sécurité dans leur espace, a expliqué Djénéba Keita, présidente de la Fedavem.

À cette occasion, environ deux mille participants sont attendus venant du Mali, d’Afrique et de pays membres du G5 Sahel. Ils sont constitués en majorité de veuves de militaires et paramilitaires, d’organisations de femmes, jeunes et de la société civile, a-t-elle déclaré.

Ce forum, selon Djénéba Keita, sera un temps de réflexions et d’échanges formels sur différentes thématiques. Entre autres : paix et sécurité dans l’espace du G5 Sahel ; souveraineté alimentaire : enjeux et défis ; droits des veuves et handicapés de guerre ; jeunes et emploi ; financement de projets des veuves.

La fédération d’associations des veuves de militaires et paramilitaires du Mali est enregistrée sous le récépissé de déclaration de fédération N°0105/MAT-DGAT du 1er septembre 2016. Elle exerce sur tout le territoire malien. Elle comprend seize associations ayant pour but de s’investir pour le bien-être moral et matériel de ses membres en particulier et toutes les veuves de militaires et paramilitaires en général ; de sensibiliser les populations et les pouvoirs publics sur les conditions de vie des veuves de militaires et paramilitaires ; d’œuvrer pour le bien-être socio-économique de ses membres ; de lutter contre le chômage des pupilles ; d’identifier et rechercher les financements, de réaliser et d’évaluer des projets d’amélioration des conditions de vie de ses membres ; de lutter contre l’exclusion et la marginalisation des veuves de militaires et paramilitaires ; de mener toutes les activités tendant au bien-être socio-économique de ses membres sur tout le territoire national.

Mantan Koné

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here