Partenariat entre Transparency international et CRI 2002 : La contribution de la société civile au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense au cœur d’une rencontre

0
Partenariat entre Transparency international et CRI 2002
photo de famille des participants

Transparency International Défense et Sécurité (TI-DS) et  le Cercle de Réflexion et d’Information de la consolidation de la démocratie au Mali (Cri-2002), Contact National TI, ont organisé, hier jeudi à l’EMPABB, une ” séance d’information publique sur la consolidation de la contribution de la société civile malienne au renforcement de la transparence et de la redevabilité dans le secteur de la défense au Mali”. Cette séance s’inscrit dans la dynamique globale de la  restructuration  des forces armées et des services de sécurité, en vue d’en faire des forces républicaines, respectueuses de l’Etat de droit, dédiées à la sécurité et  la protection du citoyen malien et de ses biens.

C’est le ministre de la Défense et des anciens combattants, Tiéna Coulibaly qui a présidé la cérémonie d’ouverture avec à ses, côtés, le président de CRI 2002, Dr Abdoulaye Sall ainsi que le représentant de Transparency international, Raymond Gavin, de la MINUSMA et plusieurs autres partenaires.

Le présent projet financé par le Fonds des Nations-Unies pour la Démocratie (FNUD) vise justement à renforcer l’engagement des citoyens, à travers les organisations de la société civile malienne, avec les institutions de défense pour promouvoir l’intégrité,  la transparence et la redevabilité dans le secteur de la défense dans le contexte malien.

Celui-ci est,  aujourd’hui, marqué par la faible responsabilisation, voire faible participation / implication de la société civile malienne dans la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali qui édicte parmi ses principes de base “la lutte contre la corruption et l’impunité“.

Pour le président de Cri 2002, Dr Abdoulaye Sall, par ailleurs contact de Transparençy international au Mali, il s’agit aussi de l’opérationnalisation du Document Cadre de Politique Nationale de Décentralisation (DCPND) et son Plan d’Actions Prioritaires (2017-2021) qui prône le développement territorial équilibré des régions et des pôles urbains, le renforcement de la gouvernance inclusive du territoire à travers l’implication et la responsabilisation des citoyens, l’amélioration de la gouvernance de la sécurité au niveau régional et local pour garantir un développement durable à travers la redéfinition des pouvoirs, des compétences et le champ d’intervention.

A travers ce projet, Transparency International Défense et Sécurité et CRI 2002 travaillent avec des gouvernements, des entreprises de défense, des organisations multilatérales et la société civile pour renforcer l’intégrité et pour réduire les risques de corruption dans le secteur de la défense.  Cela se manifeste plus précisément par le renforcement de la compréhension par la Société Civile malienne des risques de corruption dans le secteur de la défense et comment ils affectent les citoyens maliens et contribuent à l’instabilité; l’accroissement de la capacité et de l’expertise de la société civile à initier, influencer et surveiller les réformes anti-corruption dans le secteur de la défense et l’augmentation de la responsabilité des institutions de défense et de sécurité malienne à travers la supervision accrue de la société civile nationale.

La rencontre d’hier a regroupé des  participants venus des ministères et services publics concernés preneurs de décisions, des responsables chargés et mouvements signataires de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation et en grande partie gérants et garants opérationnels pour sa bonne mise en œuvre, des structures indépendantes de contrôle et de vérification des deniers publics, des organisations de la société civile pour leur rôle de veille, d’alerte, de contrôle citoyen, de forces de propositions, de plaidoyer/lobbying.

Après des mots de bienvenu du 2ème adjoint au maire de la Commune IV, Alkassoum Haïdara ainsi que les mots de remerciements de Raymond Gavin de Transparency international défense et sécurité, le ministre de la défense et des anciens combattants, Tiéna Coulibaly dira que ce projet s’inscrit dans une  dynamique globale engagée par le président de la République dans le souci de restructurer les forces armées et de défense. ” Le gouvernement et le peuple malien attendent beaucoup de ce projet novateur, porteur d’espérances, qui a fait le choix d’une démarche stratégique entre les organisations de la société civile et les institutions de la défense et de la sécurité “.

Il a assuré de l’accompagnement du gouvernement à ce projet afin de contribuer à l’atteinte des objectifs assignés que sont la promotion de l’intégrité, la transparence et la redevabilité.

   Youssouf CAMARA

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here