Plateforme des femmes leaders du Mali : “Stop à la violation de la loi 052/2015”

0

La plateforme des femmes leaders du Mali a organisé une marche le jeudi 8 octobre 2020, au nom de toutes les femmes du Mali, pour revendiquer l’application de la loi 2015-052 portant promotion du genre dans les instances nominatives et électives.

Cette marche a réuni plusieurs leaders de femme, des associations et autres, pour revendiquer l’application de la loi n°2015-052 du 18 décembre 2015 instituant des mesures pour promouvoir le genre dans l’accès aux fonctions nominatives et électives.

Mme Traoré Nana Sissako, vice-présidente de la plateforme, a lu une déclaration adressée au Président de la transition, le colonel-major Bah N’Daw, au nom de toutes les femmes du Mali. “Nous saluons l’inscription dans la charte publiée le 30 septembre 2020, d’une référence sur l’accès des femmes aux postes nominatives et électives, qui peut être favorisé par des mesures particulières prévues par la loi. Cependant, la mise en place du gouvernement de transition, le 5 octobre 2020, avec quatre femmes sur vingt-cinq membres soit 16  est une violation flagrante de la loi 2015-052 du 18 décembre 2015, qui fait partie de l’arsenal juridique national, et non conforme à l’article 17 de la charte de la transition. A cet effet, nous demandons de façon solennelle, que des dispositions urgentes soient prises afin de se mettre en conformité avec la loi suscitée concernant toutes les nominations effectuées à compter du 19 août 2020”, a-t-elle déclaré.

Les femmes attirent aussi l’attention du Président de la transition sur l’impérieuse nécessité d’assurer l’équité et l’inclusivité dans les clés de répartition afin que par rapport aux différentes secteurs, que des acteurs ou actrices ne soient ni surreprésentés, ni sous-représentés pour des raisons non validées au cours des consultations sur l’architecture de la transition ou par les lois.

“Nous femmes du Mali, constituons non seulement un maillon essentiel de ce pays mais aussi représentons plus de 51 % de la population active, nous vous rassurons que nous ne ménagerons aucun effort pour laisser à nos enfants un Mali de paix, un Mali unifié, un Mali émergeant où il fera bon vivre. Nous souhaitons qu’un correctif soit apporté aux nominations faites à ce jour et que la loi soit appliquée dans toute sa rigueur et pour toutes celles à venir”, nous a déclaré Nana Sissako, vice-présidente de la plateforme.

Les femmes ont marché de la place de l’indépendance à la Primature Le Premier ministre Moctar Ouane les a reçu avec le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille,  Bintou Founè Samaké. Il a promis qu’il va tenir compte de cette préoccupation et fera tout pour que cette loi 052-2015 soit appliquée.

Zeïnanou Fofana

 

 

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here