Produits périmés : Bon prix, mais dangereux pour la santé

3

Vendre un produit dont la date limite de consommation a expiré est interdit et réprimé par la loi malienne. Pourtant, nos marchés sont inondés de produits alimentaires impropres à la consommation. Ces produits sont vendus à vil prix par certains commerçants peu soucieux du danger qu’ils font courir aux consommateurs. La santé du consommateur malien est donc constamment menacée, surtout quand on sait que les commerçants ont les moyens de modifier la date de péremption des produits et souvent même les emballages. Il suffit de faire un tour au Grand marché pour se convaincre que les produits périmés sont vendus partout et même prisés par les consommateurs. C’est au grand marché de Bamako que la plupart des commerçants s’approvisionnent en produits périmés. Certains clients aussi. Des magasins existent également dans d’autres marchés et dans certains quartiers. La prolifération de ces magasins inquiète Ibrahima Diallo, gérant d’une boutique d’alimentation au marché «Dabanani». Pour lui, certains commerçants disposent aujourd’hui de machines leur permettant de falsifier les dates sur les emballages des produits périmés. Le prix de ces produits défie toute concurrence, ce qui attire forcément la clientèle, souligne notre interlocuteur.

Aminata Coulibaly est vendeuse de boîtes de petit pois et pâtes alimentaires et bien d’autres produits de consommation. Ici, la boîte de petit pois est cédée à 300 Fcfa, alors que le prix normal est de 500 Fcfa. L’explication est simple : parce que le produit est périmé. Si certains clients savent que ce sont des produits périmés et les achètent à leur risque et péril, d’autres non. C’est le cas de Rokia Diarra que nous avons rencontrée dans un marché et qui nous a confié : «J’ai acheté les boîtes de petits pois parce que c’était bon prix, mais je ne savais pas que le produit était périmé». « Lorsque j’ai ouvert la première boîte, la dégradation du produit crevait les yeux, c’est à ce moment que j’ai vérifié la date de péremption et c’était écrit à consommer avant le 20/11/2019», témoignera Rokia Diarra.

Dans le même marché, nous avons suivi un livreur de marchandises. Son pousse-pousse bourré de canettes de boissons et d’autres produits attirait les regards. Abordé, le jeune livreur va se montrer peu bavard. «Ces produits ne m’appartiennent pas, je me contente de les livrer», a-t-il lâché. Le propriétaire, Baba Sylla que nous rencontrerons plus tard, expliquera que certains de ses produits alimentaires sont périmés mais que cela ne veut pas dire qu’ils sont impropres à la consommation. Le commerçant ajoutera qu’il n’a jamais enregistré de plaintes de ses clients. «Nous les vendons à bon prix pour ne pas perdre nos bénéfices», a expliqué Baba Sylla. Les services de la direction régionale du Commerce, de la Consommation et de la Concurrence (DRCC), n’ont pas souhaité parler, mais on peut s’autoriser à dire qu’il ne passe pas un seul mois sans qu’ils ne saisissent des produits impropres à la consommation, à Bamako comme à l’intérieur. Parmi les produits périmés qui inondent les marchés, on peut citer les boissons, l’huile et les pattes alimentaires, le lait, les boîtes de sardine et de petit-pois, les pâtes dentifrices.

……..lire la suite sur lessor.site

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. AMUSANT POUR CERTAINS ,
    EN TOUTS CAS TRES GRAVE POUR D AUTRES ..
    ET DONC TRES GRAVE POUR LE MALI …
    ET JE SIGNALE QUE TOUT CECI S EST DEROULE AU TEMPS OU LE PRESIDENT ATT ETAIT AU POUVOIR …

    RESUMONS NOTRE AFFAIRE :
    DEPUIS 2004 LA BHM SA N A JAMAIS ETE CAPABLE DE FOURNIR UN SEUL DOCUMENT COHERENT A SON MANDATAIRE , DOCUMENT CAPABLE DE RETRACER LES VENTES QU ELLE AVAIT EU A REALISER AUX HALLES DE BAMAKO …
    C EST AINSI QUE D ABORD CONDAMNEE A FOURNIR TOUTES LES PIECES DE COMMERCALISATION AFFERENTES A LA VENTE COMPLETE DES HALLES QU ELLE AURAIT REALISEE EN FIN 2002 . ..

    ELLE AVAIT OCTROYE A CET EFFET UNE COMMISSION DE 298 MILLIONS QU ELLE AVAIT PRELEVE SANS RIEN DEMANDER A QUI QUE CE SOIT …ET L AVAIT « « OFFERTE » » A SON PERSONNEL …ALORS QU ELLE N AVAIT VENDU EN REALITE QU UN PEU PLUS DE LA MOITIE DES LOCAUX …

    C EST AINSI QUE LA PREMIERE DECISION DE CONDAMNATION A UNE ASTREINTE DE 500 000 F CFA PAR JOUR DE RETARD TOMBERA LE 11 OCTOBRE 2004 DU TRIBUNAL DU COMMERCE ….PAR L ORDONNANCE 118 ….
    CETTE DECISION SERA CONFIRMEE PAR LA COUR D APPEL PAR L ARRET 91 DU 21 AVRIL 2006
    CELUI-CI CONCLUE :

    « « QU EN TRANSMETTANT LES ATTESTATIONS DONT LE MONTANT CUMULE EST SEULEMENT DE 2 518 670 000 F CFA SUR UNE VALEUR DE 14 910 550 000 F CFA RECONNUE PAR LA BHM SA ELLE-MEME CELLE-CI N A PAS FOURNI A LA CONCLUANTE LES JUSTIFICATIFS DE LA MISE A DISPOSITION DES FONDS PROVENANT DE LA COMMERCIALISATION ;
    QU IL S ENSUIT QUE LA BHM A CE JOUR N A FOURNI LES DOCUMENTS ET INFORMATIONS QUE LA CONCLUENTE EST EN DROIT D ATTENDRE D ELLE .
    CONSIDERANT QUE LA DETENTION DES PIECES N A PAS ETE UTILEMENT CONTESTEE ;
    QUE CERTAINES ONT MEME ETE PRODUITES ;
    QU IL ECHET DONC DE CONFIRMER L ORDONNANCE ENTREPRISE . » »

    C EST DONC AINSI QUE LE PRESIDENT ISSOUFI TOURE A CONFIRME LE 21 AVRIL 2006 PAR L ARRET 91 LA DECISION DU TRIBUNAL DU COMMERCE PRISE LE 11 OCTOBRE 2004
    …ET JAMAIS A CE JOUR …ET NOUS SOMMES EN 2020 …LA BHM SA N A VERSE LE PREMIER CENTIME DE LA PEINE INFLIGEE

    C EST POURTANT DE LA MEME MANIERE QUE LE JUGE COMMISSAIRE ETABLIRA UN CERTIFICAT DE CARENCE A LA BHM SA LE 13 JUILLET 2006 …CAR SON PDG NE S ETAIT PAS PRESENTE A SA CONVOCATION …..

    C EST DE LA MEME MANIERE QUE LE PREMIER MINISTRE ECRIRA AU PRESIDENT DE L ASSEMBLEE NATIONALE , A LA VEILLE DE L ETABLISSEMENT DE LA LOI PRIVILEGE LE 8 FEVRIER 2008 …..(ALORS QUE LES EXPERTS NOMMES PAR LA COUR D APPEL AVAIENT RENDU LEUR TRAVAIL DISANT QUE BHM SA DEVAIT BIEN 1, 707 MILLIARDS A NOTRE SOCIETE )….
    QUE DONC LE PREMIER MINISTRE ECRIRA ENTRE AUTRES LE 12 SEPTEMBRE 2007

    « « QU IL RESSORT DE LA SITUATION FINANCIERE DE LA BANQUE AU 30 JUIN 2006 DES CREDITS EN SOUFFRANCE DE 67 , 4 MILLIARDS CFA DONT 64 , 8 MILLIARDS DE CREDITS CONTENTIEUX , DES FONDS PROPRES NEGATIFS DE 26 MILLIARDS , LE NON RESPECT DE TOUS LES RATIOS REGLEMENTAIRES » »

    ET LE MYSTERE …QUI DU RESTE DEVRAIT S EXPLIQUER AISEMENT …EST DE COMPRENDRE COMMENT LE MEME ISSOUFI TOURE …PRESIDENT DE LA COUR D APPEL DE BAMAKO A PU SE JOINDRE A BA AWA TOUMAGNON POUR LAISSER A LA BHM SA , GRACE A LA LOI PRIVILEGE , LE SOIN D ETABLIR UN NOUVEAU FAUX DISANT CETTE FOIS QUE NOTRE SOCIETE DEVAIT 6.837 MILLARDS A LA BHM SA …
    ALORS QUE LES EXPERTS AU BOUT DE 1 MOIS ET DEMIE DISAIENT QUE C ETAIT BIEN BHM SA QUI DEVAIT 1.707 MILLIARDS DE FRANCS …APRES AVOIR ECARTE 12 688 290 793 F CFA DE F CFA …DE DEPENSES INJUSTIFIEES …( RIEN QUE CELA )

    ET IL FAUDRA ATTENDRE DE NOUVEAU 8 ANS …LE 25 OCTOBRE 2018 POUR QUE LA CCJA A ABIDJAN OUVRE PAR SON ARRET 191 DE NOUVEAU NOTRE DOSSIER POURTANT DEPOSE LE 19 OCTOBRE 2010 …ET QUE LA VERITE DES COMPTES SE REFASSE …ET QUE LES 1, 707 MILLIARDS DES EXPERTS REFASSENT SURFACE ..LE 14 MARS 2019 …
    LA FIN DE L HISTOIRE EST RACONTEE ICI …
    https://www.lintelligentdabidjan.info/news/contentieux-a-la-cour-commune-de-justice-et-darbitragela-bms-exbhm-mise-a-nu-dans-ses-manipulations-contre-la-/

    ENFIN …..LES MANŒUVRES DE BHM SA SONT REVELEES DEFINITIVEMENT …
    ET LES MANŒUVRES DE BMS EGALEMENT …CAR LES ANCIENS DE BHM SA EN ONT PRIS LE CONTROLE !
    QUE VA-T-IL ARRIVER A L AVOCAT DE BHM SA —BMS SA ?
    QUE VA-T-IL ARRIVER AU TANDEM BA AWA TOUMAGNON – ISSOUFI TOURE ?
    QUE VA-T-IL ARRIVER A L ANCIEN PATRON DU SERVICE INFORMATIQUE DE BHM SA DEVENU PATRON DE BMS SA ?
    COMMENT L AVOCAT BASSALIFOU SYLLA VA-T-IL EXPLIQUER LA FACON DONT IL A PROCEDE POUR VOLER LA PROPRIETE DES HALLES DE BAMAKO ?
    ENCORE UN QUI S ETAIT PRIS POUR UN VRAI RENARD …ET QUI S EN VENTAIT EN PLUS !
    ALORS QU IL N A ETE QU UN GROS TRICHEUR …
    COMMENT LA BMS VA-T-ELLE POUVOIR EXPLIQUER LES SORTIES D ARGENTS ..ENORMES ..FAITES POUR TENTER ENCORE UNE FOIS DE TRAVESTIR LA VERITE ?

  2. rumor is many thought that altering expiration dates or serving spoiled goods is just Arab practice in America but now we find it is also practice in Africa. I hope it is not a characteristic of muslim. Truth is there is no good price for goods to prospect of danger is beyond ability to comprehend or what it is declared to be upon sale to consumer. There should be reward for those identified plus caught selling goods with expired dates.
    Henry Author Price Jr aka Kankan
    translationbuddy.com

  3. RETOUR SUR LE TEMPS DE LA PRESIDENCE D ATT AU MALI …

    Pour notre societe les abus ont été constatés au niveau :
    – du Bureau des Domaines et du Conservateur du District de Bamako – du Bureau du Vérificateur Général de la République du Mali – de la Direction des Impôts. – des Ministères des domaines et des finances ; – du Greffe du Tribunal de commerce de Bamako ; – du Parquet du Pôle Economique en commune 3 – du Tribunal de la Commune 3 – de la Cour d’Appel de Bamako. – du vote d’une LOI accordant des Privilèges à la BHM SA (entité de droit privé) en cours de procédures judiciaires afin d’établir des états de créances unilatéralement et pour se prémunir de toute condamnation ; – de ACI, Mandataire de l’Etat,
    – de la Direction du Contentieux de l ETAT .
    CELA S EST TERMINE , APRES 9 ANS DE BAGARRE PAR DEUX CONDAMNATIONS AU NIVEAU DE LA COUR D APPEL …
    1 CONDAMNATION SUITE A UNE LOI PRIVILEGE OBTENUE ALORS QUE LES EXPERTS AVAIENT RENDUS LEUR RAPPORT …1, 707 DUS PAR LA BANQUE …
    VOYANT CELA , LA BANQUE S’EMPRESSERA IMMEDIATEMENT DE SE FAIRE VOTER LA LOI PRIVILEGE …POUR POUVOIR IMMEDIATEMENT LA BIAISER EN NOUS SORTANT UNE DETTE DE 6, 837 MILLIARDS … !
    ET EXTRAORDINAIRE …LA BANQUE AURA L AVAL DE DEUX ELEMENTS CLEFS …LE PRESIDENT DE LA COUR D APPEL ISSOUFI TOURE …ET DE LA DIRECTRICE DU CONTENTIEUX DE L ETAT , BA AWA TOUMAGNON !
    C EST EXTRAORDINAIRE …MAIS C EST LE MALI …OU TOUT PEUT ARRIVER …LA PREUVE !
    ET VOICI CE QUI EST ARRIVE ENSUITE :
    NOUS PREPARONS UN DOSSIER DE QUELQUES 800 PAGES …AVEC EN GROS UNE NOUVELLE AFFAIRE DE VOL TOUTES LES 5 PAGES …ET 36 PAGES DE PLAIDOIERIE ….QUE NOUS PRESENTERONS , TRANQUILEMENT , A LA CCJA A ABIDJAN …
    ET LA …SURPRISE …NOS AVOCATS NE SONT PAS AUTORISES A DEFENDRE L AFFAIRE !
    LE RESUME DE CETTE NOUVELLE AVENTURE , AUSSI EXTRAORDINAIRE QUE LA PRECEDENTE EST ICI :
    https://www.lintelligentdabidjan.info/news/contentieux-a-la-cour-commune-de-justice-et-darbitragela-bms-exbhm-mise-a-nu-dans-ses-manipulations-contre-la /

    …..CETTE AVENTURE TROUVERA SA PREMIERE FIN LE 25 OCTOBRE 2018 …
    ET LE DOSSIER DEPOSE LE 19 OCTOBRE 2010 …8 ANS AVANT …SERA RE-OUVERT …
    CE JOUR LA …DONC , LA CCJA DECIDERA DE SE REOUVRIR A NOS AVOCATS …
    LA CCJA POSERA UNE PLAINTE CONTRE SON ANCIEN PRESIDENT …
    NOUS POSERONS EGALEMENT UNE PLAINTE CONTRE LUI …
    ET LE 14 MARS 2019 …QUASIMENT 19 ANS APRES LE DEMARRAGE DE LA CONSTRUCTION DES HALLES DE BAMAKO ….
    LA CCJA CONDAMNERA A PRES DE 23 MILLIARDS DE FRANCS LA BMS SA ….QUI A REPRIS LA BHM SA …
    ET CONDAMNERA DONC EGALEMENT LA BANQUE A PAYER POUR LA FAUSSE SAISIE DES HALLES DE BAMAKO ….DONT ELLE , ET L AVOCAT SAVAIENT PERTINEMENT QUE LA SAISIE ETAIT « VEROLEE » ….
    ALORS …DEPUIS …JE NE VOUS DIS PAS A BAMAKO , CE QUE TOUT LE GROUPE DE COMPLICES , DECOUVERTS …FAIT POUR RALENTIR LA JUSTICE …AU MALI …PARCE QU AILLEURS LE DROIT TRIOMPHE !
    MAIS NOUS Y REVIENDRONS …..CAR ILS SONT EN PLUS TRES MALADROITS !

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here