Quand Bandiougou Doumbia tire sur Haïdara : « Le HCIM IBK doit être dissout ! »

1

Silencieux depuis sa sortie de prison, le prêcheur Bandjougou Doumbia a profité du renversement du pouvoir d’IBK, pour recommencer ses dérives verbales. Cette fois-ci, il s’est attaqué  au bureau exécutif du Haut Conseil Islamique du Mali, dirigé pourtant par Ousmane Chérif MadaneHaïdara. Dans une vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux il met en doute la légitimité de l’actuel bureau exécutif du HCIM. Pour  lui, ce bureau dont- il est lui même membre, est tout simplement : le Haut Conseil d’IBK.

L’ex pensionnaire de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako après un temps de silence radio  depuis sa libération de prison recommence ses joutes verbales. Dans une vidéo de  2 minutes 41 secondes qui fait le tour des réseaux sociaux, le prêcheurBandiougou Doumbia, sans retenu,  met en doute la légitimité de l’actuel bureau exécutif du Haut conseil Islamique du Mali dirigé par l’influent leader religieux, président de l’association Islamique Ançardine, Ousmane Chérif MadaneHaïdara

Plus grave, il demande la dissolution de l’actuel bureau exécutif du Haut Conseil Islamique du Mali. Car, à ses dires, ce bureau n’est pas le fruit  de la liberté sélective des musulmans du Mali,  mais plutôt, l’expression du président déchu, Ibrahim Boubacar Keita.

« Le Président a démissionné, le gouvernement a été dissout, l’Assemblée Nationale a été dissoute, ce qui reste à dissoudre, c’est le Haut Conseil Islamique actuel »  déclare le prêcheur Doumbia. Et d’ajouter : « Avant c’était le Haut Conseil Islamique mais celui d’aujourd’hui est le Haut Conseil IBK ».                                                                                                                    Selon lui,  si IBK est parti, le  ‘’ Haut Conseil IBK’’ doit également être dissout pour qu’on puisse mettre en place un vrai bureau du HCI. Des propos qui indexent directement le présent du HCIM.

Critiquant l’actuel bureau qu’il juge illégitime, l’ex iman de la maison centrale d’arrêt,  prône la mise en  place d’un nouveau bureau. Lequel, dit-il, défendra  véritablement le droit des musulmans. Et qui, poursuit le prêcheur,  parlera des droits des musulmans en toute vérité.

Pour lui ce nouveau bureau du Haut  Conseil Islamique  interviendra véritablement entre le peuple et les dirigeants en toute droiture et avec la crainte de Dieu.  D’après Bandiougou, le Haut Conseil actuel dont lui-même est membre n’est pas un Haut Conseil qui regroupe tous les musulmans du Mali, c’est un Haut conseil mis en place par l’ancien chef d’Etat. « Si IBK est parti le Haut Conseil IBK doit aussi partir » réclame-t-il.

Après la dissolution de l’actuel bureau du HCIM, le prêcheur Doumbia, propose la mise en place d’un bureau  consensuel de cette institution. Un Haut Conseil Islamique, dit-il, qui regroupera en son sein tous les musulmans  avec l’accord de tous, dans l’unité, dans l’entente et non un Haut Conseil Islamique (bureau) mis en place à travers un coût de téléphone présidentiel.

Ce qui ne fait l’objet d’aucun doute relève du fait que cette sortie du prêcheur Bandiougou Doumbia, ne vise personne d’autre que son maître, Ousmane Chérif MadaneHaïdara. Toute chose qui laisse entrevoir, qu’après la crise socio-politique, un autre front est en gestation, celui des religieux.

En tout cas le Mali n’a pas besoin d’une guerre de leaders religieux, pour ne pas dire une crise religieuse. La coupe est assez pleine sur ce chapitre.

Par Maïmouna Sidibé

Commentaires via Facebook :

1 commentaire

  1. Ce bureau doit être DÉFINITIVEMENT dissout, les musulmans sont des citoyens comme les autres , les élus sont là pour les défendre et la justice aussi,
    Nous devons juste faire fonctionner correctement ces deux entités,
    Le Mali n’a pas les moyens de payer ces fonctionnaires encore moins des emplois fictifs de ce genres

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here