Réduction du prix de la viande bovine sur le marché : Le Kg à 2000 FCFA à partir du 1er avril !

0

Le ministre du  Commerce et de la Concurrence, Alhassane Ag Ahmed Moussa, a lancé officiellement le mercredi 20 mars,  l’opération réduction de prix de la viande bovine au Mali. L’évènement a enregistré la présence du directeur général du  Commerce, de la Consommation et de la Concurrence, Boucadary Doumbia, des Bouchers et des promoteurs d’abattoirs. Selon le ministre, le coût de cette opération qui durera trois mois, soit d’avril à juin, s’élève à 600 millions de FCFA environ.

Dans son intervention, le ministre a souligné que cette opération doit démarrer à partir du mois d’avril.  «  Il s’agit de la réduction du prix de la viande bovine de 2200 FCFA à 2000FCFA »  a-t-il déclaré. Pour ce faire, dit-il, l’Etat a décidé de prendre  un poste important de  la structure  du prix de la viande, c’est à dire les frais d’abattage. De façon claire, il dira qu’il s’agit d’une subvention aux consommateurs. A ce niveau, il a tenu à préciser que cette opération ne changera aucunement la marge aux bouchers, encore moins le revenu des abattoirs.

Selon lui, cette subvention va concerner uniquement la période de soudure (avril, mai et juin). « Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas d’autres mesures après juin,  pour stabiliser le prix » a-t-il précisé, tout en soulignant qu’ils sont en train de travailler sur d’autres mesures pour atténuer le prix  de la viande bovine sur le marché malien.

Sur le plan opérationnel, le ministre a indiqué, que les bouchers vont signer un cahier de charges avec l’’Etat.

Au niveau du district de Bamako, il dira que l’Etat sera représenté par le directeur national du commerce, de la consommation et de la concurrence.  Par contre, souligne-t-il, au niveau des régions l’Etat va être représenté par les directeurs régionaux.

D’après lui, pour faciliter la mise en œuvre de cette opération, le ministère va rapidement mettre en place un cadre de concertation qui sera composé des bouchers, les abattoirs et les services techniques de l’Etat.  « Ce cadre de concertation assurera le suivi et la mise en œuvre de l’opération » a – t -il fait savoir.

Comme assurance, le ministre Alhassane Ag Ahmed Moussa, a dit que cette opération sera le début d’un certain nombre de mesures d’accompagnement des bouchers pour améliorer leurs activités.

Interrogé sur le montant global de cette opération, il a affirmé que cela est estimé à environ 600 millions de FCFA.

En marge de cette cérémonie de lancement, des promoteurs d’abattoirs ont exprimé leurs inquiétudes quant à leur mode de règlement par l’Etat. Selon eux, à moins de quelques jours du début de l’opération, les promoteurs d’abattoirs ne maitrisent pas grande chose du dossier.

Par Moïse Keïta

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here