[Reportage] Nouvel An: malgré la menace, Bamako veut faire la fête

8

Après les fêtes de Noël, les regards se tournent vers le Nouvel An. Et au Mali, ce réveillon du 31 décembre suscite quelques inquiétudes car le risque d’attaque terroriste est considéré comme très élevé. Les autorités maliennes ont d’ailleurs décidé d’instaurer l’état d’urgence pendant toute la durée des fêtes de fin d’année. Les grands rassemblements sont donc limités, mais pour autant il n’y a pas de couvre-feu. Et les patrons des établissements bamakois se préparent. Ils sont bien décidés à accueillir les noctambules.

Pour ne pas attirer l’attention, leurs noms ainsi que ceux de leurs établissements ne seront pas cités. Ces patrons ou gérants de bar et restaurants du centre de Bamako ont encore en tête les attaques terroristes qui ont visé cette année le bar restaurant La Terrasse, puis l’hôtel Radisson Blu au cœur de la capitale malienne.

Mais pas question de baisser le rideau un 31 décembre. « Nous, nous allons rester ouvert et nous allons fêter ça comme toutes les années, explique ce gérant. On a préparé ça et on ne va pas gâcher ça. »

Une menace constante

Mais l’idée d’une possible attaque terroriste est bien présente : « Effectivement, ça nous effraie un peu mais il n’y a pas une sécurité absolue. Ce qui est sûr, [c’est qu’] on reste sur nos gardes, on reste vigilants. On croit que ça peut aller. »

Un autre directeur d’établissement ne veut pas, lui non plus, tomber dans la psychose : « On va rester ouvert. On ne peut pas fermer .On va faire attention, mais on ne ferme pas. On a peur mais on doit remplir. Ce n’est pas comme d’habitude mais on va voir. C’est un bon jour le 31 décembre, mais cette année on ne sait pas. Peut-être ? »

Prudence

Pas de fermeture, mais pas non plus de provocation : « On reste ouvert et on va accueillir les clients qui vont venir. Naturellement on préfère ne pas organiser des trucs par rapport au Nouvel An. Bien sûr, la prudence est le mieux. C’est par rapport à l’état d’urgence parce que l’état d’urgence, je pense, demande à ce que les gens évitent le plus grand rassemblement possible. On évite. »

Parmi les établissements visités par RFI, un seul restera fermé pour cette soirée du 31, mais c’est le cas chaque année et cette fermeture n’est donc pas liée au risque terroriste.

 PLUS D’INFOS de notre partenaire 
SOURCErfi.fr
PARTAGER

8 COMMENTAIRES

  1. « l’État d’urgence peut être déclaré sur une partie ou sur toute l’étendue du territoire de la République du Mali, soit en cas de péril imminent, résultant d’atteintes graves à l’ordre public, soit en cas de menées subversives compromettant la sécurité intérieure, soit en cas d’évènements présentant, par leur nature et leur gravité, un caractère de calamité publique ».
    Donc ceux qui créent la polémique inutile doivent chercher d’autres justificatifs car la situation l’exige et c’est ce qui est fait. Pour ce qui est de son respect il faut que nos autorités sanctionnent tout contrevenant à la mesure.
    Je félicite donc nos autorités pour cette mesure sage.

  2. Je pense que cette décision du président IBK montre qu’il tient à la vie et à la sécurité de ces citoyens.
    Raison pour laquelle je ne puis m’empêcher de saluer sa décision.
    Nous vaincrons l’adversité.

  3. Je pense que le chef de l’état a pesé le pour et le contre de cette décision avant de la prendre parce qu’elle est nécessaire.
    Le gouvernement se souci du bien-être des populations c’est pourquoi je salue cette décision difficile mais sage.

  4. Dans le cas où un danger public exceptionnel menace l’existence de la nation et est proclamé par un acte officiel ( comme l’attentat du Radisson). Il est autorisé que l’état d’urgence soit instauré.
    Prenons donc conscience de ces dangers et respectons la mesure du gouvernement!

  5. Ce n’est pas avec la joie au cœur que le président de la république en accord avec le conseil des ministres décident d’instaurer l’état d’urgence dans le pays.
    La situation est critique et des mesures en vue de sécuriser la population s’imposent et évidemment c’est ce qui est fait. Nous devons donc tout faire pour respecter l’état d’urgence car il y va de notre sécurité.
    Merci au gouvernement et au président de la république.

  6. “Le bon sens est la chose du monde ma mieux partagée” René Descartes.
    Je pense que mes concitoyens en prendront une bonne dose et sauront sur quel pieds s’arrêter.
    L’état d’urgence c’est pour notre propre sécurité et nous devons le respecter.

  7. Bien que l’état d’urgence ne vise que notre sécurité et des personnes se plaisent à ne pas respecter cette mesure. Nous sommes en danger et nous ne devons pas donner des raisons à ceux qui veulent toujours crée débat inutile de le faire. 10 jours ce n’est pas 10 ans donc faisons violence sur nous pour aider les autorités à nous aider en nous sécurisant.

  8. L’état d’urgence est une mesure préventive que doit respecter tout les citoyens d’où qu’ils soient.
    Que l’on ne dise pas après que le gouvernement ne prévoit rien pour la sécurité des maliens.
    Nous devons tous prendre en compte la menace terroriste. Le citoyens doivent lutter au côté des autorités pour faire face à cette guerre.
    Apprenons à respecter les mesures que prennent nos autorités. Bonne fête à la maison.

Comments are closed.