Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion : 100 mariages célébrés gratuitement par la mairie de Garantiguibougou à l’endroit des démunis

2

Dans le cadre du mois d’octobre, mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion, la mairie de Garantiguibougou (commune V du district de Bamako) a célébré gratuitement, le dimanche 18 octobre 2020, 100 mariages à l’endroit des personnes démunies. Cette 2ème édition était parrainée par le maire de la commune V du district de Bamako, Amadou Ouattara et le président de l’Union des jeunes musulmans du Mali (UJUMA) Mohamed Maky Bah. C’était en présence des élus communaux, des artistes, des autorités traditionnelles, coutumières, religieuses et d’une foule nombreuse.

La cérémonie solennelle de célébration des mariages a démarré par l’exécution de l’hymne national du Mali par les pionniers. Puis s’en est suivi des mots de bienvenue du chef de quartier et ceux de l’imam du quartier. Selon Mahamadou Sawadogo, maire délégué de Garantiguibougou, la mairie œuvre pour la satisfaction de la population. Il a ensuite mis l’accent sur la difficulté dans certains ménages à se procurer de l’acte de mariage. « Dans beaucoup de couples, souvent on se marie sans avoir les frais de mariage de la mairie. Ces frais sont chers pour certains, voila pourquoi on cherche souvent des partenaires pour faciliter la prise en charge de ces frais. C’est pour cela que nous initions des cérémonies de donation de mariage gratuit. Tout comme la première édition, cette deuxième édition concerne 100 couples. C’est grâce au maire de la commune V de Bamako, Amadou Ouattara qui a pris une partie des frais en charge et le président de l’UJUMA, Mohamed Maky Bah qui a pris en charge les frais de l’autre partie », a-t-il dit. Avant d’inviter les couples à prendre bien soin de l’acte de mariage. Enfin, il dira que cette initiative va continuer jusqu’à la fin de leur mandat. Quant à Adama Konaté, représentant d’un parrain, non moins 3ème adjoint au maire de la commune V du district de Bamako, cette cérémonie entre, non seulement dans le cadre du rapprochement entre l’élu et la population, mais aussi, dans le cadre du mois d’octobre, mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion. Selon lui, 100 mariages ont été célébrés gratuitement au bénéfice des nécessiteux mais financés par Mohamed Maky Bah et le maire Amadou Ouattara à plus de 2 millions de FCFA. « Le mariage n’est pas une plaisanterie », a-t-il conclu. Quant au parrain, Mohamed Maky Bah, président de l’UJUMA, il a remercié le maire, Amadou Ouattara pour sa clairvoyance, avant d’inviter les couples bénéficiaires à respecter le mariage qui est une grande chose. Le moment tant attendu de la cérémonie fut la remise de l’acte et le livret de mariage aux couples bénéficiaires. La remise symbolique a été effectuée par l’un des parrains, Mohamed Maky Bah, Adama Konaté et Mme Keïta Ramata Ouattara. Les bénéficiaires, à l’image de Nouhoum Tangara, se sont réjouis de cette initiative qui enlève de l’épine sous leurs pieds. Nouhoum Tangara, avec son épouse à côté, a vivement remercié les partenaires pour la prise en charge des frais de leurs mariages. La cérémonie fut agrémentée par la prestation des chasseurs (Dozo), d’artistes comme Ami Wasidiè et DJ Balodji. Durant la cérémonie, des explications ont été données par les élus par rapport aux démarches sur le mariage.

Aguibou Sogodogo

Commentaires via Facebook :

2 COMMENTAIRES

  1. 100 MARRIAGES !?

    COMMENT NOS ARRIERES GRANDPARENTS ORGANISAIENT CES CHOSES?

    NOUS PARTONS DE PLUS EN PLUS PROFONDEMENT DANS L ABIME DE L ISLAM!

    • Demandes a l’Imam Dicko les regles d’un marriage musulman, elles sont tres simples et ne permettent pas des grandes ceremonies de ce genre. Cherches donc l’origine de ton abime ce n’est pas dans l’Islam.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here