Surveillance des maisons d’arrêt : LA MINUSMA soutient le Mali dans l’informatisation de la gestion des prisons

0

Depuis deux ans, le logiciel AGIDERM (Application de Gestion Informatisée des Données administratives et de la détention, conforme aux Règles Mandela) est développé et utilisé en version pilote, dans deux maisons d’arrêt et de correction de Mopti. Ce logiciel doit permettre une meilleure gestion de la population carcérale. Pour en permettre une meilleure appropriation par les personnels des établissements pénitentiaires, il a fait l’objet d’un atelier de formation, du 13 au 17 mai dernier à Bamako. Celui-ci a concerné sept établissements pénitentiaires de Bamako et des régions du Centre et du Nord du Mali.

Ces formations, sont organisées par la DNAPES avec l’appui technique et financier de la Section des Affaires Judiciaires et Pénitentiaires de la MINUSMA (SAJP/MINUSMA). Placées sous le thème ” l’informatisation du service public favorise l’égalité d’accès à la justice”, elles ont pour but de renforcer le système d’information pénitentiaire, à travers l’enregistrement des données des détenus au sein des établissements pénitentiaires ; la gestion des délais de détention, mais aussi de la santé, de la discipline des détenus et de leur alimentation. Enfin, il permet aussi une gestion plus claire des ressources humaines de l’établissement.

Cette session, qui fait suite à une précédente, organisée deux ans plus tôt à Mopti (et financée alors par l’organisation internationale IDLO), a bénéficié à 29 participants. Parmi eux, les régisseurs et greffiers des établissements pénitentiaires de la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako (MCA), de la prison pour femme de Bollé, de Koulikoro, Mopti, Bandiagara, Gao et Tombouctou, y compris deux femmes, ainsi que de la DNAPES (Direction Nationale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée). A l’issue de l’atelier, du matériel informatique, nécessaire au fonctionnement du logiciel, ont été remis aux participants.

Remerciant la SAJP pour toutes les actions entreprises, Ibrahim Tounkara, Magistrat et Directeur de la DNAPES au Ministère de la Justice, a qualifié cette action d’« importante et vitale pour la bonne gestion des établissements pénitentiaires ». Il a de plus précisé que l’activité est prévue dans le plan de travail de la DNAPES et qu’elle constitue une demande essentielle pour sa direction. Il permettra de mettre fin au « pilotage à vue » des établissements pénitentiaires.
Ce logiciel est en effet de nature à favoriser le système de responsabilité et d’efficience de la chaîne pénale. Un système d’archivage fonctionnel, qui inclut toutes les informations nécessaires et légales, relatives aux détenus, constitue en effet un pilier majeur du système pénitentiaire. La mise en œuvre d’une base de données harmonisée au niveau national est également susceptible de prévenir la détention arbitraire et prolongée, ce système comprenant une fonction d’alerte dès lors que les dates de la détention provisoire sont dépassées.

Se félicitant de l’initiative de cette opération, M. Ahmed Ghanem-Ali, Chef de la SAJP/MINUSMA, a promis de continuer à accompagner la DNAPES à relever d’autres défis en faveur de l’amélioration du système pénitentiaire au Mali.

Source : MINUSMA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here