Vrais faux musulmans

0

Lundi 28 Juillet 2014. Il est 09 h 00. La veille, chèvres, moutons, bœufs et chameaux perdent leur peau pour une destination inconnue. Pendant ce temps, les plus fidèles musulmans de la Grande mosquée de l’Aci 2000 attendent, dans la ferveur et la communion, l’heure précise pour rendre grâce au Clément, sous la houlette du Premier ministre, après bien sûr un mois d’abstinence. Ici ou là-bas, c’est peine perdue cette année. Car, le Premier ministre Moussa Mara préféra honorer Dieu en ce jour béni en qualité de «Béni ! Oui ! Oui !», à la Grande mosquée de la capitale, à côté du propriétaire de son écurie.

 

En bon palefrenier de l’écurie du Grande maître des Tisserands, Moussa Mara, oublie sa mosquée préférée le JourJ. Bof ! L’essentiel se trouve ailleurs. Ailleurs, dans l’antre de Dieu sur terre, l’imam Ousmane Traoré sort de sa réserve pour rendre grâce à Dieu au non du millier de musulman qui renouvelle depuis toujours leur confiance à son égard. Ces musulmans-ci, de la première heure en toute circonstance, n’ignorent pas le Miséricordieux comme le Premier ministre Moussa Mara l’ignore si bien, au même titre que le président de la République du Mali : «Il ne faut pas sauter une mosquée, quelle qu’en soit la circonstance pour aller prier plus loin de Dieu dans une autre maison de Dieu».

 

Enfin, bref. L’imam Ousmane Traoré, toujours égale aux hommes de Dieu du moment, rompt le silence. Dans son calme légendaire, il tente, tant bien que mal, de marcher sur les traces légendaires du prophète Mohamed (Psl) pour que Dieu récompense à sa juste mesure la prière de tous les fidèles musulmans sous sa houlette et pardonne les cafres.

 

Il reste à dire que suivant les desideratas du Tout-Puissant, avec ou sans qui que se soit ce sera avec l’imam Ousmane Traoré. Alors, pourquoi ne pas faire une bonne application bienveillante de la loi de Dieu. Sambé ! Sambé !

 

Mister NO

Commentaires via Facebook :

PARTAGER