Assemblée élective du président de la Femafoot le 29 août : Salaha Baby grandissime favori contre Mamoutou Touré Bavieux

0

Ce 29 août 2019 serait certainement la fin du plus long et rebondissant  feuilleton de toute  l’histoire du Football malien. Il est prévu ce jour la tenue de l’Assemblée générale  élective du Président de la Fédération Malienne de Foot, FEMAFOOT, après tant d’années de crise. Ils sont trois prétendants pour un seul fauteuil, à savoir Salaha Baby, Mamoutou Touré dit Bavieux et Alassane Souleymane. Après l’Assemblée du 15 juin 2019, relative à la détermination du nombre de clubs devant prendre part au championnat et surtout du Quorum, deux candidats se détachent du lot, à savoir Salaha Baby et Mamoutou Touré Bavieux. Si les fleurs tiennent leurs promesses de fruit, le duel qui s’annonce le 29 août sera non seulement discuté âprement, mais aussi et surtout, tournerait en faveur de Salaha Baby qui est sorti majoritaire à l’Assemblée du 15 juin avec plus de 56 voix contre 44 pour son challenger Bavieux. Qu’est-ce qui différencient ces deux candidats alors qu’ils ont  tous participé à la gestion du bureau de la FEMAFOOT  dirigé par le commissaire général de police  Boubacar Baba Diarra ?

Le duel entre Salaha Baby et Mamoutou Touré s’annonce d’ores et déjà épique après deux tentatives avortées de tenir l’Assemblée générale. Le Président de la ligue régionale de football de Tombouctou et le premier vice-président de la FEMAFOOT s’affronteront démocratiquement le 29 août pour une seule place, à savoir la présidence. Si les deux protagonistes ont tous été membres du bureau sortant, Salaha Baby en est sorti très tôt pour ne pas être comptable de la gestion chaotique du Général Baba Diarra, ce qui fait de lui le candidat du changement , opposé à celui du système, incarné par Bavieux.

Salaha Baby et autres ont dénoncé la mal gouvernance et surtout la gestion patrimoniale du bureau par Baba Diarra et son clan. Pour Salaha Baby et Yéli Sissoko, le Président Baba Diarra n’a jamais respecté les textes qui régissent le bon fonctionnement du Bureau et s’est même parfois arrogé le droit d’exclure certains membres du Bureau sans assemblée générale encore moins se référer à une quelconque commission de discipline ou de bons offices. Ils citent le cas de Bah Sylla de Dougouwolonfla et d’autres qui illustrent bien la gestion dictatoriale et partisane de Baba Diarra. En plus de la gestion chaotique, Baby et Sissoko reprochent au bureau sortant de n’avoir jamais mis les clubs dans des conditions optimales pour améliorer le niveau des joueurs et leur permettre de se comparer aux autres joueurs et même équipes de la sous-région, d’où le bas niveau du championnat malien sous le magistère de Baba Diarra et son clan. Le Général de police était soutenu dans sa gestion  par certains caciques du Bureau de la FEMAFOOT comme Mamoutou Touré Bavieux, BanouMakadji de la ligue régionale  de Koulikoro, Kassim Coulibaly dit Yamboxe de la ligue de Bamako et Sékouba Diégo Keita.

C’est fort de cette malheureuse expérience que Salaha Baby a promis de rendre le championnat malien professionnel pour que ceux qui optent pour cette discipline puissent vivre dignement et à la fin de leur carrière qu’ils puissent bénéficier d’une pension. C’est pourquoi il a le soutien de beaucoup de ligues régionales, des joueurs et de leurs encadrements. Il est également prêt à ouvrir le sponsoring à d’autres afin d’augmenter les montants qu’on alloue aux clubs pour la saison.

Selon Salaha Baby,  pour rompre avec la gestion chaotique du clan Baba Diarra, il faudrait barrer la route à Bavieux qui ne serait que le changement dans la continuité. Baby et ses partisans semblent battre campagne dans ce sens et auraient en leur faveur cinq ligues régionales qui sont Kayes, Ségou, Tombouctou, Gao et Kidal, contre quatre pour Bavieux qui sont Sikasso, Bamako, Koulikoro et Mopti. Il faudrait noter qu’en plus des ligues régionales les clubs de première division, le champion de la deuxième division, l’association des anciens footballeurs, et d’autres enverront des délégués avec voix délibératives à cette Assemblée Générale ce qui augmenterait les chances de Salaha Baby.

En définitive, tout le Mali fonde de l’espoir sur cette Assemblée Générale de la FEMAFOOT, pour sortir le sport roi de l’obscurité dans laquelle il a été calfeutré depuis plus de quatre ans.

Youssouf Sissoko

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here