Bavieux sur le comité de normalisation: « nous sommes pour la décision de la FIFA »

3

Il a surpris plus d’Un. Hier lors de sa conférence de presse. Mamadou TOURE dit Bavieux a déclaré être d’accord avec la décision de la FIFA de mettre en place un Comité de normalisation à la Fédération malienne de football (FEMAFOOT). Cependant, il met en garde contre tout torpillage des missions de ce Comité dont les membres seront désignés par la FIFA et la CAF entre le 9 et 10 janvier prochains.

La conférence à l’allure d’un meeting d’information a enregistré la présence des membres de son bureau désavoué par la Lettre du mercredi 20 décembre dernier, confirmant ainsi la mise en place d’un Comité de normalisation. Y étaient également présents des responsables des ligues, des clubs de football ainsi que des supporteurs.

Avant l’arrivée du conférencier, l’atmosphère était tendue. Des supporteurs et certains acteurs de football malien protestaient vigoureusement contre la mise en place d’un Comité de normalisation à la FEMAFOOT. Certains murmuraient déjà des actions de contestation.

A leur grande surprise, Mamatou TOURE dit Bavieux, à l’entame de la conférence, déclare: «Nous n’allons poser aucun acte qui compromettrait le développement du football malien. Nous avons pris acte de la décision de la FIFA de la mise en place d’un Comité de normalisation à la FEMAFOOT. Nous l’acceptons dès lors que ses membres seront désignés par la FIFA et la CAF ». Du coup l’assistance devient toute calme.

Sûr de sa majorité, il n’y a pas lieu de s’affoler, selon Bavieux, avec cette décision de la FIFA, même si elle est sujet aux polémiques. En dépit de cela, il estime que c’est une opportunité inouïe de tourner définitivement cette crise qui ébranle le football malien depuis des années.

«Pas de contestation, restez calmes et sereins. Je n’ai pas peur parce que je suis convaincu que nous avons la majorité. Même si nous organiserons cette élection 10 fois, nous allons l’emporter », assure Bavieux acclamé par ses partisans venus en grand nombre le soutenir.

Cependant, Bavieux prévient qu’il n’acceptera jamais un Comité de normalisation qui travaillera dans l’illégalité pour torpiller ses missions.

Outre sa mission d’organiser l’élection d’un nouveau bureau de la FEMAFOOT, Bavieux dit être également d’accord pour que ledit Comité de normalisation fasse l’audit de la gestion financière du bureau exécutif sortant, soupçonné par certains responsables de dilapider des fonds de l’organe.

De son côté, le président du Stade malien de Bamako, Me Boubacar Karamoko COULIBALY, a ajouté « Nous devons tout faire pour éviter le piège à nous tendu. Nous sommes d’accord avec la décision pour éviter que le football ne soit à la merci de certaines personnes».

Par ailleurs, il a demandé à tous leur soutien afin de rester soudé, uni en vue de la prochaine élection.

Par Sikou BAH

Commentaires via Facebook :

3 COMMENTAIRES

  1. Le nouveau comité de normalisation qui sera mis en place par la FIFA au mois de Janvier 2018 doit chercher des solutions aux problèmes qui minent notre football: le problème de financement (contrat de sponsoring avec 03 nouveaux sponsors en plus d’orange Mali pour un montant global de 5 Milliards de Fcfa par an), l’élargissement du bureau de la FEMAFOOT avec la création de nouvelles instances dirigeantes (la ligue professionnelle de football pour la 1ère et la 2ème division), en plus de la direction technique, la création d’une direction de management chargée de l’organisation des matchs amicaux et des déplacements de nos sélections nationales de football, la création d’un centre technique de haut niveau regroupant à son sein une académie de football et un centre hospitalier très moderne.

  2. La crise dans le football Malien est une crise de croissance. La solution à une crise de croissance est d’adapter les textes aux réalités du moment. La FIFA vient de nous lancer sur la bonne voie. Avant l’arrivée de la FIFA et de la CAF le 09 et 10 Janvier 2018, le Ministre des Sports doit mettre en place une commission de réconciliation dirigée par deux (02) Responsables du football Malien en l’occurrence Moussa Konaté du COB et Banou Makadji du Nianan de Koulikoro. Ces deux (02) Responsables connaissent parfaitement la crise dans le football Malien et peuvent réconcilier les deux camps opposés.

  3. Est ce que Bavieux a le choix? C’est non ! Le recours au TAS sera plus désastreux pour lui et son camp
    qui non jamais rien gagné devant cette instance.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here