CdM 2022 : l’Argentine domine l’Australie et retrouvera les Pays-Bas en quart de finale

0

Deuxième huitième de finale de ce Mondial au Qatar ce samedi avec la rencontre entre l’Argentine et l’Australie. Première du groupe C, malgré un début de campagne surprenant avec une défaite retentissante face à l’Arabie Saoudite (1-2), l’Albiceleste avait une belle carte à jouer face aux Socceroos qui après avoir mal débuté face aux Bleus (1-4) ont réussi à devancer la Tunisie et le Danemark pour finir deuxième d’un groupe D dominé par la France. Le début de la rencontre était assez calme. Lionel Messi devait descendre dans sa partie de terrain pour venir toucher le cuir mais le danger n’arrivait pas jusqu’aux abords de la surface adverse.

En tentant de déborder sur son côté, Papu Gomez trouvait un espace pour centrer mais sa passe était alors contrée par la main de Keanu Baccus dans la surface (4e). Monsieur Marciniak ne bronchait pas et n’accordait pas de pénalty à l’Albiceleste. Alors que le jeu commençait à s’équilibrer et que les Australiens s’offraient un peu plus de liberté grâce à une possession de balle à leur avantage, Lionel Messi venait libérer les siens d’une frappe soudaine et imparable pour ouvrir le score dans cette rencontre (35e, 1-0). La Pulga inscrivait à cette occasion son tout premier but en phase à élimination directe d’une Coupe du Monde pour son 1000e match en pro ! La bonne gestion défensive des joueurs de Lionel Scaloni tuait dans l’œuf les tentatives et autres velléités offensives des Australiens jusqu’à la pause.

L’Argentine défiera les Pays-Bas en quart de finale
La deuxième période commençait sur les mêmes bases avec une possession en faveur de l’Argentine malgré le pressing intense des Socceroos. Peu à peu, des espaces commençaient à se créer dans le camp australien et Lionel Messi, toujours lui, pouvait déclencher en trouvant sur la trajectoire de ballon, Miloš Degenek puis Mathew Ryan (51e). Quelques minutes plus tard, les Argentins passaient à deux doigts d’une erreur défense qui aurait pu être fatale. Emiliano Martínez devait se précipiter pour éviter de laisser Duke profiter d’une passe en retrait de Nicolas Otamendi trop écrasée (53e). Finalement c’est Julián Álvarez qui profitait de l’erreur du gardien australien peu avant l’heure de jeu. Alors que Mathew Ryan cherchait à contrôler avant de relancer, il se faisait presser par Rodrigo de Paul puis se faisait subtiliser le ballon par Julián Álvarez, qui n’avait plus qu’à pousser le cuir dans le but vide (57e, 2-0).

L’Argentine gérait tranquillement son avance de deux buts quand l’inattendu se produisait. Craig Goodwin profitait des errements défensifs de Nicolas Otamendi pour frapper le ballon. Ce dernier semblait se diriger dans les tribunes mais Enzo Fernandez se jetait et le contrait du bras le ballon pour le propulser au fond de ses propres filets en trompant Emiliano Martínez (77e, 2-1). Dans la foulée, Aziz Behich se lançait dans un rush en solitaire, éliminait quatre Argentins dont le malheureux Otamendi dans la surface adverse avant d’être repris in extremis par Lisandro Martinez (81e). Malgré ce frisson, l’Argentine trouvait les ressources pour garder le score jusqu’à la fin de la rencontre. Sans un Lautaro Martinez maladroit, les Argentins auraient pu se donner de l’air mais l’Interiste réalisait un drop seul dans la surface après un bon travail de Lionel Messi (90e). Derrière, le capitaine de l’Albiceleste prenait ses responsabilités avec un tir enroulé superbe qui fuyait de peu la lucarne opposée (90e+4). Juste avant la fin Fin de parcours donc pour les Socceroos qui se seront bien battus face à l’Argentine. L’Albiceleste, de son côté, rencontrera les Pays-Bas en quart de finale.

Source: https://www.footmercato.net/

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here