Fin de la crise du football : L’intervention salvatrice du ministre Arouna Modibo Touré

0

Le stade du 26 mars a abrité le samedi 15 juin la 47e assemblée générale ordinaire de la Fédération malienne de football, à l’issue de laquelle les nouveaux textes ont été adoptés. C’était sous la supervision des représentants de la FIFA et de la CAF.

Enfin ! L’horizon s’éclaircit pour le football malien. La 47e assemblée générale ordinaire de la FEMAFOOT, qualifiée de dernière chance par les observateurs, aura été la bonne, puisqu’elle a permis de mettre fin à la crise honteuse qui minait la Fédération malienne de football.

Convoquée conformément à la feuille de route de la FIFA et à l’exécution de la sentence du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), cette assise avait vingt points inscrits à l’ordre du jour dont l’adoption des nouveaux statuts et des questions soumises.

Si les autres points ont été vite tranchés à la suite des votes, la validation des nouveaux textes, qui était pourtant une exigence de la FIFA, a créé un blocage. Chaque camp campait sur ses positions et aucun n’avait la majorité des 2/3 pour les faire adopter. La tendance Salaha Baby, majoritaire avec trente-et-une voix, ne pouvait l’emporter devant celle de Mamoutou Touré, vingt-quatre voix. C’était le blocage total ouvrant ainsi la voie à une suspension du Mali par l’instance dirigeante du football mondial.

La judicieuse implication du ministre Arouna Modibo Touré

Face à cette situation, le ministre de la Jeunesse et des Sports a décidé de se rendre au stade du 26 mars afin de faire fléchir la position des délégués. Car, pour le ministre de la Jeunesse et des Sports, le message était très clair. Il s’agissait de préserver l’intérêt suprême de la nation et éviter à tout prix une sanction de la FIFA.

Après près de quatre heures de tractations et de conciliabules, Arouna Modibo Touré a réussi à raisonner les responsables sportifs. À 23h33, soit 27 minutes avant la date limite fixée par la FIFA, les deux camps ont finalement accepté de voter à l’unanimité les nouveaux textes, sous réserve de correctifs. Avec ces nouvelles dispositions statutaires, le championnat va se jouer avec 23 clubs et le quorum pour la prochaine assemblée générale extraordinaire passe de 55 à 62 voix.

Un nouveau départ pour le football malien

Le Mali ne sera plus suspendu et rien ne s’oppose désormais à la participation des Aigles à la Coupe d’Afrique des Nations, qui débutera le vendredi 21 juin en Egypte. Ce qui constitue un véritable ouf de soulagement pour les amoureux du ballon rond et, par ricochet, tout le peuple malien.

Soulagée, la présidente du Comité de normalisation (CONOR), Daou Fatoumata Guindo, a salué l’engagement du gouvernement et des délégués. «Il fallait se surpasser, accepter pour sauver la situation. Ils l’ont fait. L’essentiel ce n’était pas d’adopter les textes dans la journée, mais de le faire avant la fin de la journée du 15 juin», a-t-elle précisé. L’ancienne ministre dit espérer que le football malien sorte ainsi, et définitivement, de la crise.

Avant de terminer, la présidente du Conor a annoncé l’appel à candidatures pour la présidence de la FEMAFOOT, qui sera lancé dès cette semaine. L’élection du nouveau bureau quant à elle sera organisée au plus tard dans les soixante jours qui suivent l’appel à candidatures.

Abdrahamane Sissoko

Source: Le Wagadu

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here