Football malien : Vers une sortie de crise ?

0

En effet, par décisions N°009-15/Cnosm et N°010-15/Cnosm, le président du Comité national olympique et sportif du Mali (Cnosm), Habib Sissoko, a désigné un pool de médiateurs pour entreprendre une médiation auprès des protagonistes de la regrettable crise qui secoue le milieu sportif malien. Conformément à l’esprit des décisions du président du Cnosm, le pool de médiateurs, dans le souci de recueillir le maximum d’informations et d’opinions sur la question et dans une démarche fondamentalement inclusive, a adopté une feuille de route qui lui a permis d’entendre des personnes ressources au siège du Comité ou en transport à leurs domiciles.

Ainsi, le pool de médiateurs, à la suite des responsables du Comité olympique,  s’est rendu à l’Assemblée nationale (Place de la République) pour se présenter à la Commission chargée des sports et lui expliquer le sens de sa mission. Conduits par le président du Cnosm, Habib Sissoko, les médiateurs ont rendu une visite de courtoisie au ministre des Sports, Housséïni Amion Guindo dit Poulô.

 

Précisons qu’avec les protagonistes de la crise, les médiateurs ont eu des réunions en deux phases dans la salle de réunion du Cnosm et au Stade Ouezzin Coulibaly. La première phase a été consacrée à des séances d’écoute et à la remise de documents qui ont permis au pool de médiateurs d’établir des faits selon les deux parties et de procéder à leur analyse à la lumière des textes en vigueur (statut et règlement intérieur). Ont été écoutés successivement, le samedi 17 octobre 2015, de 9h à 13h, les présidents (souvent accompagnés de leurs proches collaborateurs) des Ligues de Kayes, Bamako, Gao, Ségou, Tombouctou et Kidal ; et un autre groupe composé de Koulikoro, Sikasso, Mopti, Kayes et Bamako. Il y a aussi une rencontre, en deux vagues : un groupe de 9 (Stade, ASOM, Onze Créateurs, Mamahira, ASB, AS Police, USFAS, Nianan, Réal) et un groupe de 7 (AS Bakaridian, CSK, Avenir, Sabana, Djoliba AC, COB, CSD).

 

Les médiateurs ont aussi écouté le Directeur national adjoint des sports et de l’éducation physique. Et le mardi 20 octobre 2015 à 12h, ils ont écouté une contribution de l’Union nationale des supporters des Aigles du Mali (Unasam) avec une délégation de trois responsables.

 

Quant à la seconde phase, elle a été consacrée à une rencontre avec les deux parties (Comité exécutif de la Femafoot et les frondeurs) séparément pour signifier à chacune les constats établis par les médiateurs sur chaque fait depuis l’assemblée générale de Mopti (octobre 2013) jusqu’à la date du vendredi 30 octobre 2015.

 

Au terme du processus conduit par les médiateurs dans un esprit de totale indépendance et d’équité avec le souci de rechercher les voies et moyens qui peuvent aboutir au règlement de la crise, le pool de médiateurs a fait six recommandations : l’existence et la reconnaissance du Comité exécutif de la Femafoot dirigé par Boubacar Baba Diarra ; la levée de toutes les sanctions qui frappent les personnes physiques et morales (clubs et dirigeants) ; le retour en Ligue I des clubs relégués avec un accompagnement financier de l’Etat ; la gestion du football malien dans un esprit consensuel en évitant tout acte d’exclusion ; la gestion transparente des ressources financières et le respect de l’éthique sportive à tous les niveaux ; la reprise des élections de la Ligue de Bamako sous la supervision du Comité olympique, du Gouvernorat et de la Direction régionale des sports.

 

Par ailleurs, le pool de médiateurs invite les protagonistes de la crise de notre football à inscrire leurs actions dans le respect strict des textes et des institutions, pour l’unité et la paix au Mali. Espérons que ce cri de cœur sera bien entendu par les uns et les autres afin que notre pays tourne définitivement cette page sombre de l’histoire de notre sport-roi.

Bruno E. LOMA

PARTAGER