Concours numérique «MALISTARTUP» : Les heureux gagnants reçus par le ministre Arouna Modibo Touré

0
MALISTARTUP

Il s’agit des startups «Yelen Koura», «Lenali» et «Allô Mairie». Leurs promoteurs ont reçu des attestations d’excellence des mains du  ministre de l’Economie numérique et de la Communication.

Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, a reçu hier, les lauréats de la première édition du Camp numérique dénommé «MALISTARTUP» qui s’est déroulé du 17 au 19 janvier à l’Agence des technologies de l’information et de la communication (AGETIC). Au cours de la rencontre, le ministre Touré a remis des attestions d’excellence aux trois meilleurs projets. Il s’agit de «Yelen Koura» développé par un groupe de 5 jeunes (filles et garçons) dont Malick Traoré, «Lenali» dont le concepteur est Abdallah Salihou Konta et l’application «Allô Mairie» de Harouna Keïta, un Malien de la diaspora. Le projet «Tiketa» d’Eulalie Dakouo, à laquelle le premier prix de l’entrepreneuriat féminin a été décerné, a reçu aussi une attestation d’encouragement. Pour le choix des lauréats, le ministre Arouna Modibo Touré s’est dit très comblé du fait que l’un des lauréats propose un projet relatif aux personnes non-voyantes. Il s’agit de «Yelen Koura», un dispositif électronique qui permet aux déficients visuels de se déplacer dans leur environnement sans l’aide d’une autre personne.

«J’ai demandé au jury de délibérer solennellement et en toute impartialité, parce que si j’étais là peut-être d’autres pourraient dire que j’ai influencé le choix», a expliqué Arouna Modibo Touré. «Bravo à vous tous, on ne pourra pas dire que les autres startups ont démérité, loin de là. Le gouvernement, par ce département, a voulu faire de ce projet, un projet phare pour faire un clin d’œil à l’entrepreneuriat numérique jeune», a-t-il ajouté. En outre, le ministre Touré a rappelé que son département a tout mis en œuvre pour que l’arsenal juridique du secteur du numérique soit complet ou quasiment au complet. «Le défi était pour la fin de l’année 2018», a-t-il précisé, ajoutant que la vision du département en charge de l’Economie numérique aujourd’hui est de pouvoir procéder à la transformation de notre écosystème par l’entrepreneuriat numérique des jeunes. «Et cela ne peut se faire que par le biais des startups, les incubateurs et le secteur privé», a estimé le ministre Touré. Il n’a pas manqué de rappeler que le président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a toujours souhaité que nos génies soient mis en avant pour faire rayonner ce pays, pas seulement au niveau régional, mais aussi au niveau international.

Par ailleurs, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a assuré qu’aucun partenaire technique et financier étranger n’a décaissé un appui financier dans ce processus. «Les ressources viennent de l’Agence pour la gestion du fonds d’accès universel (AGEFAU) qui est un établissement public à caractère administratif, donc c’est l’Etat qui a pris en charge la totalité de ces dépenses durant tout le processus» a-t-il signalé. S’adressant aux heureux gagnants, il leur dira ceci : «vous devez partir bientôt pour le voyage aux Etats-Unis. Les trois startups qui ont été sélectionnés, pour nous, doivent représenter tout un continent, pas seulement le Mali».

Le ministre Arouna Modibo Touré a aussi instruit au directeur national de l’Economie numérique d’être pragmatique. En effet, la première chose pour lui est de demander au président de l’Association des sociétés informatiques du Mali de lui transmettre dans le meilleur délai, le programme d’immersion de ces trois lauréats et la date de départ aux Etats-Unis d’Amérique. «Il faut que cela soit fait maintenant pour qu’il y ait une suite logique», a insisté le ministre Touré.

La deuxième chose que le directeur national de l’Economie numérique doit faire est d’organiser une réunion avec les incubateurs qui désirent incubés les 27 autres startups n’ayant pas été retenus à l’issue du concours. «Je ferai en sorte que ce processus d’incubation puisse être en marche, et le plus rapidement possible», a promis Arouna Modibo Touré.

Par ailleurs, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a fait remarquer que le Mali et le Sénégal sont considérés aujourd’hui comme les deux champions en Afrique de l’Ouest parce qu’ils vont bientôt faire passer des textes sur les startups, autrement dit le «Startup acte». Il a assuré ensuite que l’Etat est en train de prendre en charge tous les besoins des startups. C’est dans ce cadre qu’il a décidé de mettre tout en ordre d’ici la fin du premier trimestre de cette année pour que dorénavant les startups puissent compter pour notre écosystème, car elles sont des acteurs majeurs.

Les heureux gagnants, par la voix de leur porte-parole, ont salué le gouvernement à travers le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, pour l’organisation de ce concours, premier du genre au Mali. «Nous remercions les plus hautes du pays d’avoir organisé cet événement, surtout le président de la République qui a dédié son second mandat à la jeunesse, d’où l’accompagnement qui nous a été offert par le département de l’Economie numérique», a salué Harouna Keïta, développeur de l’application citoyenne «Allô Mairie».
Avant de mettre un terme à la cérémonie, le ministre Arouna Modibo Touré a assuré encore une fois que son département ne ménagerait aucun effort pour pérenniser ce concours. Vivement donc la prochaine édition !

Babba B. COULIBALY

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here