Le directeur national de la DNFPCT fait le point sur la gestion des agents des collectivités territoriales

0

Au mémorial Modibo Kéita, le directeur national de la Fonction publique des collectivités territoriales (DNFPCT), M. Yacouba Diankinè Coulibaly, s’est prononcé sur l’état de la gestion des agents des collectivités territoriales. C’était le samedi 24 octobre, lors de la célébration du 10ème anniversaire du Syndicat national des enseignants des collectivités territoriales (SYNEFCT).

M. Yacouba D. Coulibaly, directeur national de la fonction publique des collectivités territoriales, a indiqué qu’il existe 02 fonctions publiques au Mali : une fonction publique de l’Etat avec plus de 40 000 agents et une fonction publique des collectivités territoriales avec plus de 65 000 agents.

Selon Yacouba D. Coulibaly, la fonction publique des collectivités territoriales a actuellement en son sein 04 cadres, à savoir les domaines qui ont fait l’objet de transfert de compétence. Il s’agit de l’éducation où plus de 40 000 enseignants ont été recrutés et qui constituent les 80% de la fonction publique des collectivités territoriales (FPCT).

Le cadre de l’administration générale (les secrétaires généraux et les régisseurs des mairies) se chiffre à 9000. Le cadre de la santé et du développement social s’élève à 6 000 fonctionnaires et enfin le cadre de l’emploi et de la formation professionnelle, estimé à 70 agents fonctionnaires. Ceux-ci sont censés animer les centres de formation professionnelle qui ont été créés.

Il a affirmé que le domaine de l’éducation est l’une des premières compétences transférées aux collectivités territoriales par l’Etat. «Des progrès notoires ont été constatés de 2002 à nos jours», a-t-il certifié.

Par ailleurs, malgré les acquis engrangés, il a indiqué que la FPCT est confrontée à des difficultés  notamment l’instabilité gouvernementale qui a impacté les actes administratifs, l’insuffisance de spécialistes de la FPCT dans certains services partenaires en charge de la gestion des dossiers des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales, la concentration des actes d’administration au niveau du ministre chargé des collectivités territoriales et surtout l’insuffisance de partenaires techniques et financiers pour appuyer les fonctionnaires des collectivités territoriales.

Pour conclure, il a souligné que pour pallier toutes ces difficultés, des mesures sont prévues pour une redynamisation du conseil supérieur de la  FPCT et des commissions administratives paritaires, la transformation de certains actes prévus par arrêté en décision, la finalisation de la base de données de la FPCT et le renforcement de la structure en ressources humaines.

Abou Ouattara 

Stagiaire

Commentaires via Facebook :

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here