Pour des faits de grève : Des enseignants se plaignent de prélèvements indus

0

Les enseignants des collectivités sont en grève au niveau de l’enseignement secondaire pour avoir été spoliés par une tierce personne au niveau du budget national. Des sommes d’argent ont été retirées de leurs salaires sans référence sur le bulletin de paie. Ils invitent le ministre de l’Economie et des Finances à démasquer ce réseau mafieux.

 

Depuis deux semaines, des enseignants, réunis au sein du Syndicat des professeurs de l’enseignement secondaire des collectivités (Sypesco), sont en cessation de travail pour protester contre le prélèvement illégal sur leurs salaires sans en faire mention sur leurs bulletins de paie.

C’est à leur grande surprise que les adhérents de ce syndicat se sont vu couper des sommes allant de 3000 à 50 000 F CFA pour trois jours de grève. Certains pour les trois jours, ont été soulagés de 3000 F CFA et d’autres de 50 000 F CFA. Indignés, les leaders syndicaux se sont adressés au budget national. Il leur a été signifié qu’il s’agit d’un prélèvement faisant référence à une cessation de travail de trois jours pendant l’année scolaire 2013-2014.

Pis, aucune trace de ces sommes n’existe sur les bulletins de paie, c’est au niveau de la banque que la trace a été retrouvée. C’est avec un stylo rouge que cet acte a été commis, soutient un  syndicaliste.

Les syndicats se posent toujours la question comment cela peut arriver dans un pays de droit. Le syndicat n’entend reprendre service que lorsque cette affaire sera tirée au clair. Ils invitent le ministre de l’Economie et des Finances à se saisir de ce dossier.

OD

 

PARTAGER