Kayes : Emission publique sur les conséquences du mariage précoce

0
Une vue des responsables

Dans le cadre du continuum  de  la journée internationale de jeune fille, la Direction Régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille de Kayes a organisé une émission publique le 14 février 2016 au Stade Abdoulaye Macoro Sissoko de Kayes pour appeler les décideurs tant au niveau familial, scolaire, politique, religieux qu’administratif à un changement irréversible de comportement pour plus de scolarisation et de maintien de nos filles à l’école.

De nos jours, le mariage précoce est une pratique socioculturelle ancrée dans nos mœurs et constitue un réel problème de santé publique en raison de son ampleur et de ses conséquences sur la santé et l’éducation des filles.

En ce sens, le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille à travers sa direction régionale a initié cette émission publique.

« L’objectif  visé à travers cette journée internationale de la fille est de reconnaitre les droits des filles et la difficulté spécifique auxquelles celles-ci sont confrontées dans la région de Kayes à fin d’y apporter des solutions idoines » a lancé Mme Bakayoko Mariam Coulibaly, Directrice Régionale de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille de Kayes.

En effet, si l’Afrique Subsaharien enregistre  39% de taux de mariage précoce ; la région de Kayes connait le taux plus élevé  avec 73,75% sur 60% au niveau national, a martelé M. Elie Samaké Représentant de l’UNICEF.

Pour sa part, le Conseiller aux Affaires Administratives et Juridique du gouvernorat de Kayes, M. Yaya Diallo, a rappelé que la déscolarisation contactée d’une soixantaine de jeunes filles d’une même école de la Région de Kayes courant l’année scolaire 2014-2015 pour raison de mariage et l’accouchement difficile d’une jeune fille de 11 ans avec des conséquences dévastatrice sur sa santé sont illustrations de la persistance de la pratique dans la région de Kayes.

Auparavant l’artiste Mylmo et la troupe Nianadjié se sont produits successivement en  décriant les conséquences liées à ce mal silencieux et surtout les dispositions à prendre.

Il est à rappeler que le thème de cette année est «le maintien des filles à l’école, un moyen efficace de lutte contre le mariage précoce ».

La Direction Régionale de Kayes a organisé aussi  le 19 février 2016 lors de la journée internationale de lutte contre l’Excision  au Groupe Scolaire Lafiabougou une série   d’activités.

Arouna SISSOKO

PARTAGER