Assistance américaine au Mali : Certaines aides doivent attendre la fin des élections

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

Les Etats Unis soutiennent le Mali dans ses efforts actuels pou résoudre la crise. Mais certaines assistances doivent attendre la fin les élections. L’information a été donnée par l’Ambassadeur des Etats Unis au Mali, Mme Mary Beth Léonard, lors d’une conférence de presse tenue à l’Ambassade.

Le soutien des Etats Unis à l’effort de guerre est assez significatif dans cette intervention militaire au Mali, tant en matière de transport aérien que de renseignement. Depuis le début de cette intervention, les Etats Unis sont impliqués dans la question sécuritaire. L’Ambassadeur des Etats Unis a rappelé que le Sous-secrétaire d’Etat américain, Johnnie Carson, récemment  à Addis Abeba, a annoncé la contribution sécuritaire des Etats Unis qui s’élève à 96 millions de dollars d’ici la fin de son  année fiscale en septembre 2013. 8 millions de dollars ont déjà été dépensés, 32 millions déjà programmés, 5 millions pour des unités de police qu’on a formées.  L’Ambassadeur des Etats Unis au Mali a déclaré que son pays a déjà fait le double pour soutenir les efforts de guerre au Mali. Elle a ensuite précisé que beaucoup de terrains restent encore à couvrir et que les partenaires trouvent chacun les noyaux pour remplir l’ensemble qu’il faut en vue d’aider le Mali en ces circonstances difficiles.

«Même aujourd’hui, les Etats Unis ont une assistante significative. Mais dans notre cas particulier, il y a des empêchements de certaines activités jusqu’au lendemain des élections. Pourtant, entre 2012 et début 2013, on a dépensé 116 millions de dollars pour les aspects humanitaires. Nous réservons la quasi-totalité de nos assistances aux domaines de la santé et de l’agriculture parce que l’assistance humanitaire alimentaire ne doit pas seulement comprendre des dons d’urgence, mais aussi de maintenir la capacité de production agricole dans le pays», a souligné la diplomate américaine avant d’ajouter que son pays se réjouit d’étudier la feuille de route du gouvernement et l’autre empêchement (les élections). Elle a souligné qu’il y aura beaucoup de travail de la communauté internationale pour définir les futurs besoins en développement du Mali. Concernant l’assistance américaine au Mali, la diplomate américaine a souligné qu’il y a plusieurs volets qui doivent attendre la fin des élections, mais qu’il y a des domaines auxquels les Etats Unis travaillent toujours et qui pourraient aussi soutenir le processus électoral malien.

L’Ambassadeur des Etats Unis a précisé que la position de son pays a toujours été claire et qu’il faut organiser les élections dans un délai rapide. Ce qui, selon elle, est techniquement faisable parce qu’il y a beaucoup de désavantages dans les incertitudes politiques de fonder un gouvernement qui a une meilleure base, que ce soit pour négocier avec ceux qui respectent les principes de l’unité territoriale ou pour entretenir les partenaires. Avant de conseiller d’organiser les élections le plus vite possible, la diplomate américaine a conclu : «Il y a pas mal de questions. Mais il y a des choix qu’on peut porter sur des arrangements administratifs. Il y a aussi des décisions qu’on peut prendre sur le plan logistique. Mais en fin de compte, la question est technique. Combien de temps faut-il pour pouvoir cibler une élection ?».

Salimata Fofana

 
SOURCE:  du   5 fév 2013.