Visite du Ministre de l’Enseignement Supérieur sur les chantiers de la FAST et de l’IUG Les travaux avancent à hauteur de souhait, selon les constats.

0

Hier mardi 1er  novembre 2011 aux environs de 8 heures,  Madame Siby Ginette Bellegarde a effectué une visite sur les chantiers du campus de l’IUG et de la FAST. Madame le Ministre était accompagnée, pour la circonstance, par les membres de son cabinet, le Recteur de l’UB, le Directeur du CENOU et ses agents, ainsi que les représentants du bureau d‘étude et de supervision des chantiers. L’objectif de cette visite était de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux sur le terrain.

‘’Mieux vaut voir une fois que d’entendre dix fois’’, telle est certainement la motivation qui a poussé madame le ministre à aller personnellement s’enquérir de l’état actuel des travaux de réhabilitation des campus universitaires.

Au campus de l’IUG où la visite a commencé, le ministre et sa délégation ont fait le tour du terrain avant de se rendre vers les points d’installation qui représentaient jusque là une menace pour les étudiants. Des explications, sur la situation du chantier, ont été ensuite données par le représentant de l’entreprise qui détient le marché. Il en a profité pour rassurer madame et sa délégation d’une prestation à la hauteur des souhaits.

Au campus de la FAST, l’arrivée de la délégation a coïncidé avec la rencontre hebdomadaire de tous les acteurs du chantier. Après un clin d’œil sur l’archétype du chantier, le ministre et sa délégation ont visité les 1er, 2ème, 3ème et 4ème  étages. Selon les constats et les explications du maître d’ouvrage (Entreprise BUILERD), les travaux avancent à hauteur de souhait. Quant à l’installation électrique qui représentait une véritable menace, l’entreprise a décidé d’ignorer totalement l’ancienne et refaire une autre plus moderne et sécurisée. Après le tour des deux chantiers, la délégation s’est rendue au CENOU où a eu lieu une rencontre  entre le ministre, le Recteur et le D.G du CENOU. Des témoignages reçus auprès des différents acteurs, l’on retient que les travaux avancent à hauteur de souhait et cela au bénéfice des étudiants maliens.

MAMOUTOU TANGARA.



PARTAGER